Acétate de sodium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Acétate de sodium
Image illustrative de l’article Acétate de sodium
Image illustrative de l’article Acétate de sodium
Identification
Nom UICPA Éthanoate de sodium
Synonymes

Acétate de soude
Sel sodique de l'acide acétique

No CAS 127-09-3 (anhydre)
6131-90-4 (trihydrate)
No ECHA 100.004.386
No CE 204-823-8
Code ATC B05XA08
PubChem 517045
No E E262(i)
FEMA 3024
SMILES
InChI
Apparence poudre cristalline blanche, hygroscopique[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C2H3NaO2  [Isomères]
Masse molaire[2] 82,0338 ± 0,0024 g/mol
C 29,28 %, H 3,69 %, Na 28,02 %, O 39,01 %, 136,08 g/mol (trihydrate)
pKa 4,75 (pKb = 9.25)
Propriétés physiques
fusion 324 °C[3] (anhydre)
58 °C (trihydrate)
ébullition sans objet (anhydre)[4]
122 °C (trihydrate)
Solubilité 362 g·l-1 (eau, °C))[5]
Masse volumique 1,52 g·cm-3 (anhydre, 20 °C)[5],

1,42 g·cm-3 (trihydrate, 20 °C)[5]

d'auto-inflammation 607 °C[5]
Point d’éclair > 250 °C (anhydre, coupelle fermée)[5]
Précautions
SIMDUT[6],[7]
Acétate de sodium :

Produit non contrôlé

Acétate de sodium trihydraté :

Produit non contrôlé
Directive 67/548/EEC
Irritant
Xi


Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'acétate de sodium est un composé de formule CH3COO- Na+. Il est soluble dans l'eau et constitue une bonne source d'ions acétate. Sa solution aqueuse est basique en raison de la réaction :

CH3COO- Na+ + H2O    CH3COOH + HO- Na+.

Ce composé est utilisé pour faire des expériences simples de solutions aqueuses sursaturées.

Solubilité aqueuse.

Synthèse[modifier | modifier le code]

L'acétate de sodium est une base conjuguée de l'acide acétique. En conséquence, il est extrêmement simple de le synthétiser en mélangeant cet acide (habituellement en solution à 5–8% sous forme de vinaigre) avec du bicarbonate de sodium, du carbonate de sodium ou de la soude caustique (hydroxyde de sodium). Les autres produits de ces réactions sont de l'eau (et du dioxyde de carbone dans les deux premiers cas).

Les réactions qui entrent en jeu sont les suivantes :

Bicarbonate de sodium :

CH3COOH + NaHCO3 → CH3COONa + H2CO3
H2CO3 → CO2 + H2O

Carbonate de sodium :

2 CH3COOH + Na2CO3 → 2 CH3COONa + H2CO3
H2CO3 → CO2 + H2O

Soude caustique : CH3COOH + NaOH → CH3COONa + H2O

L'acétate de sodium apparaît également comme sous-produit de la saponification des acétates d'alkyle par la soude.

Réactions[modifier | modifier le code]

L'acétate de sodium peut être utilisé pour synthétiser des esters suivant la réaction de substitution :

CH3COONa + RBr → CH3COOR + NaBr

L'acétate de sodium peut également former du méthane (CH4) par décarboxylation sous certaines conditions (pyrolyse en présence d'hydroxyde de sodium) :

CH3COONa + NaOH → CH4 + Na2CO3Cette réaction est catalysée par les sels de césium.

Utilisations[modifier | modifier le code]

  • On retrouve dans le commerce des pochettes vendues comme sources de chaleur portatives (chaufferettes). Ces pochettes contiennent une solution aqueuse saturée en acétate de sodium. En sursaturation, la température de dissolution étant à 54 °C pour une solution à 20 %[réf. nécessaire], ce qui est bien au-dessus de la température ambiante. Une variation de pression (par trituration) ne suffit pas, en règle générale, à provoquer la précipitation. En tordant une plaquette métallique à l'intérieur du liquide, on libère des germes d'acétate solidifié qui déclenchent la cristallisation et la solution devient solide[8]. Cette transformation est exothermique, ce qui signifie qu'elle s'accompagne d'un dégagement de chaleur, suffisant pour procurer un réconfort à l'utilisateur. On dissout à nouveau le sel en plaçant la pochette dans de l'eau très chaude ; même en refroidissant, l'acétate de sodium demeure en solution.
  • L'acide acétique est un acide naturel dont le sel est un agent conservateur (numéro E262) présent dans les fruits et les produits fermentés[9].
  • A la Belle Époque, l'acétate de sodium était considéré par les médecins comme un médicament diurétique et révulsif.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ACETATE DE SODIUM, fiche(s) de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée(s) le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. « PhysProp Database » (consulté le 19 novembre 2011)
  4. http://www.spc.ac-aix-marseille.fr/labospc/IMG/pdf/acetate-sodium-anhydre.pdf
  5. a b c d et e Entrée « Sodium acetate » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 18 avril 2009 (JavaScript nécessaire)
  6. « Acétate de sodium » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  7. « Acétate de sodium trihydraté » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  8. Courty JM, Kierlik E, Les chaufferettes chimiques, Pour la Science, décembre 2008, p 108-110
  9. Food-Info.net> E262 : Acétate de sodium

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]