Acétate d'argent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Acétate d'argent
Structure de l'acétate d'argent
Structure de l'acétate d'argent
Identification
Nom UICPA acétate d'argent
No CAS 563-63-3
No EINECS 209-254-9
Apparence Poudre cristallisée,
ou aiguilles brillantes.
Blanc à légèrement gris.
Propriétés chimiques
Formule brute C2H3AgO2  [Isomères]
AgC2H3O2
Masse molaire[1] 166,9122 ± 0,0026 g/mol
C 14,39 %, H 1,81 %, Ag 64,63 %, O 19,17 %,
Propriétés physiques
fusion décomposition (à 220 °C)
Solubilité 10,4 g·L-1 H2O à 20 °C
28,6 g·L-1 H2O chaude
sol. dans HNO3 dilué
Masse volumique 3,26 g·cm-3
Précautions
SIMDUT[2]

Produit non contrôlé
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'acétate d'argent est photosensible, la poudre initialement blanche devient grise à la lumière[3].

Il a un goût répugnant lorsqu'il est combiné à la fumée de cigarette, de sorte qu'il est utilisé dans les chewing-gums et les cachets pour arrêter de fumer[4],[5].

Production[modifier | modifier le code]

L'acétate d'argent peut être synthétisé par la réaction entre le carbonate d'argent et l'acide acétique : 2 CH3CO2H + Ag2CO3 → 2 AgO2CCH3 + H2O + CO2.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. « Acétate d'argent » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  3. « Fiche complète pour Acétate d'argent - CNESST », sur www.reptox.csst.qc.ca (consulté le 27 mai 2016)
  4. (en) Norman Hymowitz et Haftan Eckholdt, « Effects of a 2.5-mg Silver Acetate Lozenge on Initial and Long-Term Smoking Cessation », Preventative Medicine, vol. 25,‎ , p. 537–546 (DOI 10.1006/pmed.1996.0087)
  5. E. J. Jensen, E. Schmidt, B. Pedersen et R. Dahl1, « Effect on smoking cessation of silver acetate, nicotine and ordinary chewing gum, Influence of smoking history », Psychopharmacology, vol. 104,‎ , p. 470-474 (DOI 10.1007/BF02245651)