Abya Yala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Abya Yala est le nom choisi en 1992 par les nations indigènes d'Amérique pour désigner l'Amérique au lieu de le nommer d'après Amerigo Vespucci bien que ce nom ait été utilisé pour la première fois en 1507 par le cosmologiste Martin Wakdseemüller[1].
L'expression « Abya Yala » vient de la langue des Kunas, un peuple indigène de l'isthme de Panama qui utilise cette expression pour nommer ce territoire, qui correspond à la Région du Darién (à cheval sur l'actuel Panama et la Colombie)[1].

Les mots signifient « terre dans sa pleine maturité ». Le leader indigène aymara Takir Mamani a proposé que tous les peuples indigènes des Amériques nomment ainsi leurs terres d'origine, et utilisent cette dénomination dans leurs documents et leurs déclarations orales, arguant que « placer des noms étrangers sur nos villes, nos cités et nos continents équivaut à assujettir notre identité à la volonté de nos envahisseurs et de leurs héritiers. »

Bien que les différents peuples autochtones qui habitent le continent attribuent leurs propres noms aux régions qu'ils occupent –Tawantinsuyu, Anauhuac, Pindorama–, l'expression Abya Yala est de plus en plus utilisée par eux dans le but de construire un sentiment d'unité et d'appartenance[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Abya Yala — Enciclopédia Latinoamericana », sur latinoamericana.wiki.br (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

La proposition de Takir Mamani a reçu un accueil favorable dans divers secteurs et entre autres sur la toile, notamment :