Abram Ioffé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abram Ioffé
IoffeStamp.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Literatorskie mostki (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Institut technologique d'État de Saint-Pétersbourg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Directeur de thèse
Élève
Étudiants de thèse
Distinctions
Prix StalineVoir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Prix Staline
Prix Lénine
Héros du travail socialiste
Ordre de Lénine
Scientifique émérite de la RSFS de Russie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Abram Fiodorovitch Ioffé (en russe : Абрам Фёдорович Иоффе), est un physicien soviétique né le 17/ à Romny dans le gouvernement de Poltava (Empire russe, aujourd'hui en Ukraine) et décédé le à Kiev (Union soviétique, aujourd'hui en Ukraine).

Il fut vice-président de l'académie des Sciences (1926-1929) et fondateur de l'Institut physico-technique de Petrograd (1918) et l'un des pionniers de l'école de physique soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ioffe est né à Romny, d'une famille juive de classe moyenne. Après un diplôme en 1902 de l'Institut impérial de technologie de Saint-Pétersbourg, il est pendant 2 ans l'assistant de Röntgen à Munich. Il y reçoit son doctorat en 1905.

Il revient ensuite à Saint-Pétersbourg où il devient en 1919 directeur de l'Institut physico-technique de Leningrad (LPTI) nouvellement créé.

Dans les années 30, il contribue aux efforts russes de développement de techniques de radio-localisation des avions, la conférence de 1934 qu'il organise pose les bases du développement mondial des radars.

En 1942, il refuse du fait de son âge de diriger le projet soviétique de développement d'une bombe nucléaire.

En 1950, la campagne contre les « cosmopolites sans racines » conduit à ce qu'il soit démis de son poste au LPTI. Toutefois de 1952 à 1954, il dirige le laboratoire des semi-conducteurs de l'académie des sciences d'URSS.

Après sa mort en 1960, le LPTI est renommé Institut physico-technique Ioffe

Travaux[modifier | modifier le code]

Ioffe a été actif dans les domaines de l'électromagnétisme, la radiologie, les cristaux, la physique des collisions à impact élevé, la thermoélectricité et la photoélectricité. Il a établi des laboratoires de recherches en radioactivité, supraconductivité, et physique nucléaire.

En 1911, il établit la charge de l'électron indépendamment de Millikan, en équilibrant contre la gravité des micro-particules de métal dans un champ électrique (publié en 1913)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]