Abraham van Calraet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abraham van Calraet
Abraham Calraet veestuk 1670.jpg

Pìèce de bétail, Abraham van Calraet, 1670

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
DordrechtVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Lieu de travail
Fratrie
Barent van Kalraet (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature d'Abraham van Calraet

signature

Abraham Calraet, van Calraet ou Kalraat (né le 7 et baptisé le 12 octobre 1642, Dordrecht - 11 juin 1722, Dordrecht) est un peintre et un graveur néerlandais du siècle d'or.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abraham van Calraet est baptisé le 12 octobre 1642 à Dordrecht aux Pays-Bas. Son père, Pieter Jansz de Calraet sculpteur d'Utrecht, l’envoie chez les frères Huppe sculpteurs bien connus à Dordrecht. Il épouse le 7 juillet 1680 Anna Bisschop qui est la fille du peintre Cornelis Bisschop[1].

Cheval dans un paysage

C'est un peintre et sculpteur sur bois qui produit des natures mortes aux fruits, des scènes de genre, des portraits et de la peinture animalière tels des chevaux et bovins. Calraet aide parfois son père dans la sculpture mais opte finalement pour la peinture. Il est l'élève du peintre Albert Cuyp qui réside également à Dordrecht. Il travaille toute sa vie à Dordrecht et peint également des paysages[2].

Ses premières œuvres sont des natures mortes qu'il signe pleinement A. V. Calraet dans les années 1670 ou même A. V. Kal en 1684[3]. Il connait bien le travail de Cuyp et en est influencé. De nombreuses œuvres de Calraet portent la signature d'Albert Cuyp. La signature AC sur ces peintures animalières, initialement attribuée à Cuyp, sont à présent restituées à Abraham van Calraet[4].

Il enseigne la peinture à son jeune frère Barent van Kalraet, peintre de paysages.

Abraham van Calraet meurt le 11 juin 1722 à Dordrecht[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Durant deux siècles son oeuvre est inconnu car inclus dans celui de son maître et collègue Albert Cuyp plus connu. C'est Abraham Bredius qui retrouve sur des actes notariaux sa signature et distingue un groupe de tableaux de natures mortes signés AC[6] et les attribue à Abraham van Calraet[7]. Dès lors, on reconnait de plus en plus d’œuvres de Calraet pour des tableaux de natures mortes avec des pêches, fleurs, poissons, coquillages ou volailles, et il est même, à présent, possible d'établir sa progression dans son style[8].

Nature morte aux pêches et aux raisins

Plus récemment, Alan Chong, dans sa monographie sur Cuyp, attribue un groupe de 59 peintures à Abraham van Calraet, parmi lesquelles un portrait d'un cheval dans un paysage, mais considère malgré tout dix-sept autres comme des attributions douteuses. Les chevaux de Calraet sont d'un type plus grossier que ceux de Cuyp. De plus Cuyp ne peint pas des chevaux dans une posture rigide mais ceux-ci sont toujours associés avec des personnages (p. 70)[3].

  • École d'équitation, huile sur bois signée A. C., Brooklyn Museum[9]
  • Artiste dessinant dans la nature, huile sur panneau signée A. C., 1651, Brooklyn Museum[10]
  • Nature morte aux pêches et raisins, toile signée A. v. Calrae, Mauritshuis (p. 58)[3]
  • Nature morte avec des pêches dans un plat et coquillages, panneau monogramme AC, Musée de Dordrecht, (p. 61)[3]
  • Prairie avec chevaux et canetons, panneau monogramme AC, vers 1690, Collection particulière (p. 70)[3]
  • Étable aux deux chevaux, panneau monogramme A. P. (V?) K, Musée Boijmans Van Beuningen Rotterdam (p. 74)[3]
  • Bataille de cavaliers, toile monogramme A. C., 1675, Collection particulière (p. 76-78)[3]
  • Paysage boisé avec animaux et personnages, panneau monogramme A. C., Musée de Dordrecht (p. 80-83)[3]
  • Maréchal ferrant avec un cavalier et un cheval, huile sur toile, Palais des Beaux-Arts de Lille[11]
  • Cavalier avec un cheval gris, huile sur toile, 1665, English Heritage (Wellington Museum, Apsley House)[12]
  • Bétail, huile sur panneau signée AC, Rijksmuseum, Amsterdam[13]
  • Bataille de cavalerie, Rijksmuseum, Amsterdam[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie du peintre Abraham van Calraet sur le site web NNBW
  2. « Nieuw Nederlandsch Biografisch Woordenboek (NNBW) », sur resources.huygens.knaw.nl (consulté le 20 avril 2017)
  3. a, b, c, d, e, f, g et h (nl) Charles Dumas, Geen Guyp, wel Calreat, Museum Bredius, Den Haag, (ISBN 9789048438143, lire en ligne), p. 27
  4. (nl) « Explore Abraham van Calraet », sur rkd.nl (consulté le 20 avril 2017)
  5. (nl) DBNL, « Nieuw Nederlandsch biografisch woordenboek. Deel 7 · dbnl », sur DBNL (consulté le 20 avril 2017)
  6. M. S. P., « Modern French Art », The Burlington Magazine for Connoisseurs, vol. 35, no 198,‎ , p. 120–125 (lire en ligne)
  7. (en) « Full text of "The Burlington magazine" », sur archive.org (consulté le 23 avril 2017), p. 172
  8. (nl) Fred G. Meijer, Abraham van Calraet als stillevenschilder, Museum Bredius, Den Haag, (ISBN 9789048438143, lire en ligne), p. 33
  9. Abraham Pietersz. van Calraet, A Riding School, or Breaking in Horses (lire en ligne)
  10. (en) Abraham Pietersz. van Calraet, Artist Designing After Nature, (lire en ligne)
  11. Abraham Van Calraet, « Maréchal ferrant avec un cavalier et un cheval », Images d’Art,‎ 17.. (lire en ligne)
  12. « Core Record NIRP - VADS: the online resource for visual arts », sur vads.ac.uk (consulté le 25 avril 2017)
  13. (nl) Abraham van Calraet, « Veestuk », Rijksmuseum,‎ 1660 - 1722 (lire en ligne)
  14. (nl) « Explore Abraham van Calraet », sur rkd.nl (consulté le 25 avril 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Hoogsteder, Cuyp or Calraet ? Two horse painters from Dordrecht with the monogram A. C., The Hoogsteder Journal, Numéro 10, (lire en ligne)
  • (nl) Charles Dumas, Fred G. Meijer, Sander Paarlberg, Kennerschap Bredius: geen Cuyp, wel Calraet, Stichting Bredius Genootschap, , 117 p. (ISBN 9789048438143, lire en ligne)
  • (en) A. Bredius, The Still-Life Painter Abram Calraet, The Burlington Magazine,vol. xxx, (lire en ligne), p. 172-179 pour le texte
  • (en) A. Bredius, The Still-Life Painter Abram Calraet, The Burlington Magazine,vol. xxx, (lire en ligne), p. 172-179 pour l'image
  • (en) A. D. Chong, Aelbert Cuyp and the Meanings of Landscape, New York University, , 511 p. (lire en ligne), p. 502-529

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :