Abraham Poincheval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abraham Poincheval est un artiste français né en 1972. Il vit et travaille à Marseille.

image illustrant l’art
Cet article est une ébauche concernant l’art.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Vous pouvez améliorer sa rédaction !

Abraham Poincheval est un performeur, il considère la création comme une aventure au sens propre du terme. Il entreprend des expéditions extrêmes et se positionne en explorateur du monde. Qu’il s’agisse de marcher en solitaire ou de se placer dans un habitacle hors du commun, il relève des défis physiques et mentaux.

L’artiste réalise à partir de ses performances des vidéos embarquées et des photographies, parfois il crée également des dessins et des maquettes des habitacles qu’il habite.

Après une formation à l’école supérieure des beaux-arts du Mans et l’école supérieure des beaux-arts de Nantes[1], Abraham Poincheval s'est spécialisé dans la réalisation de performances au cours desquelles il se met en scène dans des espaces restreints, à chaque fois pour plusieurs jours.

En 2017 lors de son exposition au Palais de Tokyo, il s’enferme pendant une semaine dans un rocher de 2,5 mètres de haut sur 1,6 mètre de diamètre dans lequel sa silhouette est creusée (Pierre, 2017) « L’impression que l’on a de notre vitesse n’est liée qu’à nous, à notre propre point de vue.[2] »

« La contrainte est horriblement anxiogène : en position assise, il ne bouge pas, ou presque pas (un minimum de mouvements pour s’alimenter et pour faire ses besoins), dans le silence et sans perception visuelle de l’extérieur. Une lumière frontale lui épargne le noir total. C’est une expérience de pétrification qui va ainsi s’opérer.[3] »

Pour cette même exposition il a créé un dispositif (Œuf, 2017) lui permettant durant 21 à 26 jours (selon la durée de gestation) de couver des œufs de poule jusqu’à leur éclosion devenant en partie leur géniteur.[4]

Pour La Vigie urbaine (2016) l’artiste se perche sur un mât à plus de douze mètres du sol une première fois devant La Criée, centre d’art contemporain à Rennes[5]. Il réitère cette performance lors de la Nuit Blanche à Paris (Vigie / Stylite, 2016) cette fois-ci à plus de vingt mètres du sol. Il restera durant 6 jours consécutifs sur une plateforme de 1,6 x 1 mètre avec le nécessaire vital[6],[7].

« Quand je suis enfermé à l’intérieur d’une chose, il y a de la matière qui permet de visualiser cet enfermement, qui empêche de voir, bloque la relation avec l’extérieur. Je me suis dit que si je m’enfermais dans le vide, pour ainsi dire, c’est-à-dire dans un contexte plutôt que dans un chose, la performance serait alors différente.[8] »

En 2015 Abraham Poincheval réalise La Bouteille et entreprend de remonter le Rhône de Lyon jusqu’en Suisse dans une grande bouteille en verre dont l’entrée (le goulot) mesure 60 cm de diamètre : il ne peut entreprendre la sortie qu’avec l’aide d’une tierce personne. Durant plusieurs semaines l’artiste voyage à l’intérieur de sa bouteille et effectue des arrêts tout au long de sa remontée. Parti de Villeurbanne, un camp de base est installé à l’IAC centre d’art contemporain de Villeurbanne, le public pouvait à l’occasion s’entretenir avec l’artiste lors de rendez-vous skype[9],[10].

En 2014 il s’enferme dans un ours naturalisé lors d’une performance au Musée de la chasse et de la nature à Paris. Pendant 13 jours l’artiste hiberne dans le ventre de l’animal[11].

La performance Gyrovague, le voyage invisible consistait à pousser de Digne-les-Bains à Caraglio en Italie un cylindre métallique de 70 kg lui faisant office d’abris et contenant tout ce qu’il faut à l’artiste pour y vivre durant son périple. Entre 2011 et 2012 Abraham Poincheval a réalisé ce voyage avec une caméra embarquée filmant le roulement incessant du cylindre entre les montages.

604800s est un dispositif que l’artiste a créé en 2012 lui permettant de passer une semaine sous terre dans un trou de 60 cm de diamètre. L’espace situé au milieu de la librairie de l’Histoire de l’œil à Marseille est refermé par un rocher qui bouche l’entrée[12].

Abraham Poincheval a réalisé de nombreuses performances avec Laurent Tixador, formant durant plusieurs années le duo Tixador Poincheval. En 2001, ils réalisent Total Symbiose et s’installent sur la partie inhabitée des îles du Frioul afin d’y vivre en complète autarcie dans les conditions de l’ère paléolithique pendant 8 jours. Ils se servent des ressources environnantes pour se nourrir et survivre et n’emportent avec eux uniquement de l’eau potable et une caméra afin de filmer leur vie sur l’île. En 2002, pour L’Inconnu des grands horizons ils se décident à marcher en ligne droite de Nantes à Caen et de Caen à Metz en franchissant les obstacles qui se tenaient devant eux. En 2006 pour Horizon moins vingt Tixador et Poincheval réalisent leur première tentative d’enfermement : les deux artistes entreprennent de creuser un tunnel de vingt mètres de long pendant 20 jours tout en rebouchant derrière eux.

Il est représenté par la galerie Semiose à Paris.

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

Référence: [13]

  • 2017 : Abraham Poincheval, Palais de Tokyo, Paris
  • 2016 : La Bouteille – FRAC PACA, Marseille ; IAC, place Lazare Goujon (Villeurbanne) ; Jardin Hortus, Musée Départemental (Arles) ; Place Jean Jaurès (Villeneuve-lès-Avignon) ; Grand Parc de Miribel Jonage dans le cadre du Festival Woodstower (Île de Miribel-Jonage) ; Berges du Rhône (Andancette) ; La nuit des musées, Lausanne (Suisse) Camp de base, IAC (Villeurbanne)
  • 2016 : La vigie urbaine, Nuit Blanche 2016, Place Louis Armand, Parvis de la Gare de Lyon, Paris
  • 2016 : La Vigie, La criée, Rennes
  • 2015 : La Bouteille, première apparition, Plage Napoléon, Port-Saint-Louis-du-Rhône
  • 2014 : Dans la peau de l’ours, Musée de la chasse et de la Nature/ Palais de Tokyo / MAC/VAL / Musée Gassendi
  • 2013 : « ≈ 5,0465 t » et « 604800s/Tours » Eternal net work, Tours
  • 2013 : Gyrovague le voyage invisible, Le Cairn, Centre d’art, Digne-les-Bains
  • 2012 : 604800 s, Labo HO galerie librairie, Marseille
  • 2009 : Gyrovague, le voyage invisible, Musée Gassendi, Digne-les-Bains / La Filatoïo, Caraglio
  • 2008 : Verdun, Centre d’Art d’Enghien-les-Bains / Parc Saint Léger, Pougues-les-eaux*
  • 2008 : La grande symbiose 2, La station, Nice*
  • 2006 : Horizon Moins Vingt, galerie In Situ – Fabienne Leclerc, Paris*
  • 2005 : Total Symbiose 2, Résidence en Dordogne, Terrasson*
  • 2004 : From Home, Galerie Commune, Tourcoing*
  • 2004 : 0 Star Hôtel, Cimaise & Portique, Albi*
  • 2002 : L’Inconnu des Grands Horizons, Galerie de l’école des Beaux Arts de Metz, Metz*
  • 2002 : L’Inconnu des Grands Horizons, FRAC Basse-Normandie, Caen*
  • 2002 : Total Symbiose, galerie 40m3, Rennes*
  • 2001 : Total Symbiose, Île du Frioul, festival Action-Man Oeuvres, Triangle France, La Friche de la Belle de Mai, Marseille*

* en collaboration avec Laurent Tixador

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Référence: [13]

  • 2015 : L’épais Réel, La criée, Rennes
  • 2015 : Un été dans la Sierra, FRAC – Île-de-France, Château Rentilly, Bussy-Saint-Georges*
  • 2015 : Chercher le garçon, MAC/VAL, Vitry-sur-Seine*
  • 2015 : La Réthorique des marées – Vol.1, La criée, Rennes
  • 2015 : Le Pas et la Page, FRAC Paca, Marseille
  • 2014 : Inside, Palais de Tokyo, Paris
  • 2014 : Le Pas et la Page, Musée Gassendi, Digne-les-Bains
  • 2014 : Huit oeuvres du FRAC Corse, FRAC Corse, Corte*
  • 2013 : Soulever la montagne, Bureau des compétences et des désirs ; nouveaux commanditaires, Marseille
  • 2013 : Ulysse, l’autre mer, FRAC Bretagne, Châteaugiron
  • 2012 : Flippant Time, Les 30 Ans du FRAC Languedoc-Roussilon, Musée de Lodève, Lodève*
  • 2012 : Moustique, galerie In Situ – Fabienne Leclerc, Paris
  • 2012 : Explorateurs, Musée de l’Abbaye Sainte-Croix, Sables-d’Olonne*
  • 2012 : Mémoires d’éléphants, L’Atelier, Nantes
  • 2011 : Somewhere Else, Espace Culturel Louis Vuitton, Paris*
  • 2011 : Itinéraire bis, MAC/VAL, Vitry-sur-Seine*
  • 2009 : Le temps de la fin, Espace d’Art Contemporain La Tôlerie, Clermont-Ferrand*
  • 2008 : Galerie In Situ – Fabienne Leclerc*
  • 2008 : Estratos ‘’, Horizon-moins-vingt, Proyecto de Arte Contemporaneo, Murcia*
  • 2008 : Composites, CAUE 92 La petite galerie du château, Nanterre*
  • 2008 : Je reviendrai, MAC/VAL, Vitry-sur-Seine*
  • 2008 : Marseille artistes associés, MAC, Marseille*
  • 2008 : Des coiffes, décoiffent, Galerie Gabrielle Maubrie, Paris*
  • 2007 : 9e Biennale de Lyon, Lyon*
  • 2007 : Groupe show, Buy-Self Art Club, Marseille*
  • 2007 : Enlarge your Practice, Fondation d’entreprise Ricard, Paris, La Friche de la Belle de Mai, Marseille*
  • 2007 : La Chaîne, BankART, Yokohama*
  • 2007 : Drôles de je, FRAC Alsace, Sélestat*
  • 2007 : Rouge Baiser, FRAC – Pays de la Loire, Carquefou, Biennale Estuaire, Nantes*
  • 2007 : A l’horizon de Shangri-La, FRAC Lorraine, Metz*
  • 2007 : Expéditions, La Galerie, Centre d’Art contemporain, Noisy-le-Sec*
  • 2007 : Re-trait, Fondation d’entreprise Ricard, Paris*
  • 2006 : Échappées …, Wharf, Centre d’art contemporain de Basse-Normandie, Hérouville-Saint-Clair*
  • 2006 : Résidence au FRAC Pays de la Loire, Carquefou*
  • 2006 : Biennale de Busan, Busan*
  • 2006 : Off Shore, Attitudes, Genève*
  • 2006 : Off Shore, Musée d’Art Contemporain, Marseille*
  • 2006 : Marcher, Maison des Arts Georges Pompidou, Cajarc*
  • 2005 : Offshore, CAPC, Bordeaux*
  • 2005 : L’oeil du Touriste, galerie Frédéric Giroux, Paris*
  • 2005 : I Still Believe in Miracles / Derrière l’Horizon, ARC, Musée d’Art Moderne de la ville de Paris*
  • 2004 : AFIAC 2004, Fiac*

* en collaboration avec Laurent Tixador

Performances[modifier | modifier le code]

  • 2017 : Pierre (Palais de Tokyo, Paris)
  • 2017 : Œuf (Palais de Tokyo, Paris)
  • 2016 : Vigie / Stylite (Nuit Blanche, Paris)
  • 2016 : La Vigie urbaine (La Rhétorique des Marées vol. 2, La Criée, Rennes)
  • 2015 : La Vigie (La Rhétorique des Marées vol. 1, Esquibien)
  • 2015-2016 : La Bouteille (Port-Saint-Louis-du-Rhône – Villeurbanne, Arles, Villeneuve-lès-Avignon, Île de Miribel-Jonage, Andancette, Lausanne Suisse)
  • 2014 : Dans la peau de l'ours (Musée de la chasse et de la nature, Paris)
  • 2012 : 604800s (Marseille)
  • 2011-2012 : Gyrovague, le voyage invisible (Dignes-les-Bains – Caraglio Italie)
  • 2008 : La grande symbiose 2 * (Nice)
  • 2008 : Arène * (Paris)
  • 2008 : Horizon moins vingt * (Murcia, Espagne)
  • 2006 : Horizon moins vingt * (Paris)
  • 2002 : L’Inconnu des grands horizons * (Metz)
  • 2002 : L’Inconnu des grands horizons * (Caen)
  • 2002 : Total Symbiose * (Rennes)
  • 2001 : Total Symbiose * (Îles du Frioul, Marseille)

* en collaboration avec Laurent Tixador

Collections publiques[modifier | modifier le code]

  • FRAC Corse (FR)
  • FRAC Franche-Comté (FR)
  • FRAC Pays-de-la-Loire (FR)
  • FRAC Languedoc-Roussillon (FR)
  • MAC-VAL/Musée d’Art Contemporain du Val-de-Marne, Vitry sur Seine (FR)
  • Centre National des Arts Plastiques (CNAP) (FR)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « (Dans la peau de) l’ours » [PDF], sur macval.fr (consulté le 10 juin 2016)
  2. « Exposition Abraham Poincheval au Palais de Tokyo du 3 février au 8 mai 2017 », sur www.palaisdetokyo.com,‎ (consulté le 22 février 2017)
  3. Thomas Schlesser, Abraham Poincheval, l’humanité en suspens, Paris, Edition Palais de Tokyo, (ISBN 9782840669432, lire en ligne), page 65
  4. Roxana Azimi, « Abraham Poincheval », M Le Magazine du Monde,‎ , pp. 78 - 81 (ISSN 2118-8793)
  5. (fr) Bertrand Guyard et Alice Chartier-Landié, « Un artiste se perche à douze mètres du sol pendant une semaine », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  6. « Abraham Poincheval, artiste vraiment très perché », sur www. telerama.fr,‎ (consulté le 22 février 2017)
  7. « VIDEO. Nuit Blanche: Abraham Poincheval campe à vingt mètres de haut devant la gare de Lyon »,‎ (consulté le 28 septembre 2016)
  8. Abraham Poincheval et Adélaïde Blanc, Entretien entre Abraham Poincheval et Adélaïde Blanc, Paris, Edition Palais de Tokyo, , 96 p. (ISBN 978-2-84066-943-2, lire en ligne), p.69
  9. « L'autre vision du monde d'Abraham Poincheval dans sa bouteille en verre », sur http://culturebox.francetvinfo.fr/,‎ (consulté le 23 février 2017)
  10. « Il a vécu dans la peau d'un ours, il habite désormais une bouteille », sur www.telerama.fr (consulté le 10 juin 2016)
  11. Emmanuelle Jardonnet, « Dans la peau d'un ours pendant treize jours », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  12. « Abraham Poincheval, artiste vraiment très perché », sur Télérama (consulté le 28 septembre 2016)
  13. a et b « CV Abraham Poincheval », sur www.semiose.fr,‎ (consulté le 24 février 2017)