Abraham Ecchellensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Abraham Ecchellensis
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
إبراهيم الحاقلانيVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Religion

Abraham Ecchellensis, en arabe Ibrahim Al-Haqilani (1605 - 1664), est un savant maronite.

Aperçu biographique[modifier | modifier le code]

Natif de Hakel, dans la région de Byblos, au Liban, il étudia au Collège maronite de Rome.

En Italie et en France, il est reconnu pour sa vaste érudition et sa maîtrise des langues orientales, syriaque et arabe, langues qu'il professa d'abord à Rome, à la Sapienza, puis à Paris, au collège de France, où Le Jay l'avait appelé (vers 1640) pour compléter, avec Gabriel Sionite, les traductions arabes et syriaques de la Bible Polyglotte, imprimée par Antoine Vitré.

Il retourna ensuite à Rome, et y mourut en 1664.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

Il a traduit pour la Bible polyglotte, Le Livre de Ruth en syriaque et arabe et le Deuxième Livre des Macchabées en arabe.

Il a traduit de l'arabe en latin les Ve, VIe et VIIe livres des Chroniques d'Apollonius, avec un traité d'Archimède.

On lui doit en outre :

  • Institutio linguæ Syriacæ ;
  • Synopsis philosophiæ Orientalium ;
  • Chronicon Orientale.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  • Article Abraham Ecchelensis dans Catholic encyclopedia.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Claude-Pierre Goujet, Mémoire historique et littéraire sur le collège royal de France, chez Augustin-Martin Lottin, Paris, 1758, tome 3, p. 280-289 (lire en ligne)
  • B. Heyberger (dir.), Orientalisme, science et controverse : Abraham Ecchellensis (1605-1664), Bibliothèque de l'École des Hautes Études, Sciences Religieuses (BEHE 143), Brepols (compte-rendu par Aurélien Girard, dans Revue d'histoire moderne et contemporaine, 2013/1, p. 204-206 (lire en ligne))
  • Pierre Ageron, Mustapha Jaouhari, Le programme pédagogique d’un arabisant du Collège royal, François Pétis de La Croix (1653-1713), dans Arabica, 2014, no 61, p. 396-453 (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]