Abraham Azoulay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page de titre de Sefer Ḥesed le-Avraham d'Abraham Azoulay, réédité à Vilna en 1877

Abraham Azoulay, Abraham ben Mordecai Azulai, Abraham Azulai ou Abraham Azulay, en hébreu אברהם בן מרדכי אזולאי, est un rabbin et kabbaliste, né à Fès au Maroc en 1570 et mort à Hébron le 6 novembre 1643, auteur de commentaires en hébreu sur la Torah et sur le Zohar, un des ouvrages majeurs de la Kabbale[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il descend d'une famille juive expulsée d'Espagne en 1492 et installée à Fès[1].

En 1599, Abraham Azoulay quitte le Maroc pour la Palestine et s'installe à Hébron[3]. Il y écrit un commentaire du Zohar sous le titre Kirjath Arb[1]. En 1619, une épidémie de peste le contraint à se réfugier à Gaza où il écrit un ouvrage cabalistique, le Sefer Ḥesed le-Avraham, qui sera imprimé de façon posthume à Amsterdam en 1685. Un autre commentaire du Zohar par Azoulay, Or ha-hammah (Lumière du Soleil), qui est « une défense et une illustration de l'enseignement de la kabbale »[4], est imprimé à Venise en 1654[1]. Un commentaire cabalistique de la Bible, Ba'ale Berit Abraham, resté manuscrit, sera publié à Vilna en 1873.

Il est le grand-père du rabbin et kabbaliste Haïm Joseph David Azoulay (1724-1807).

Tombe d'Abraham Azoulay à Hebron

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Jewish Encyclopedia 1901-1906
  2. Haïm Zafrani 1974
  3. Dov Zlotnick 1972
  4. Haïm Zafrani, « Jacob Ben Isaac Bu-Ifergan, kabbaliste du Sud marocain. Effervescence mystique et création littéraire ésotérique », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres,‎ , p. 72-73 (lire en ligne).

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) « AZULAI, AZULAY », sur Jewish Encyclopedia, 1901–1906.
  • (en) Dov Zlotnick, « The Commentary of Rabbi Abraham Azulai to the Mishnah », Proceedings of the American Academy for Jewish Research, vol. 40,‎ , p. 147-168.
  • Haïm Zafrani, « Etudes et recherches sur la littérature écrite et orale des juifs du Maroc des quatre derniers siècles », Revue de l'Occident musulman et de la Méditerranée, no 18,‎ , p. 161-162 (lire en ligne).
  • (he) B. Sack, « La recherche des sources du Hesed le Avraham de R. Abraham Azulai », Qiryat seper, vol. 56,‎ , p. 164-175.

Annexes[modifier | modifier le code]