Abraham A. Ribicoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abraham A. Ribicoff
Abraham ribicoff.jpg

Abraham A. Ribicoff

Fonctions
Sénateur des États-Unis
Gouverneur du Connecticut
Député à la Chambre des représentants des États-Unis
Député à la Chambre des représentants du Connecticut (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Activités
Autres informations
Parti politique

Abraham Alexander Ribicoff, né le à New Britain (Connecticut) et mort le à New York, est un homme politique américain, membre du Parti démocrate. Il est notamment gouverneur du Connecticut de 1956 à 1961, secrétaire à la santé dans l'administration de John F. Kennedy de 1961 à 1963 et sénateur des États-Unis de 1963 à 1981.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abraham A. Ribicoff est né à New Britain dans le Connecticut. Issu d'une famille juive, il fait sa scolarité à l'école publique puis ses études à l'Université de New York puis est diplômé en droit de l'Université de Chicago en 1933.

Il commence sa carrière politique au sein de la législature du Connecticut de 1938 à 1942.

De 1941 à 1943 puis de 1945 à 1947, il est juge dans le comté de Hartford.

De 1949 à 1953, il est représentant démocrate au Congrès des États-Unis pour le Connecticut.

En 1952, il tente de se faire élire sénateur mais est battu par le républicain Prescott Bush.

De 1955 à 1961, il est gouverneur du Connecticut.

En 1961, il rejoint la nouvelle administration du président Kennedy en tant que Secrétaire à la santé.

En 1962, il est élu au Sénat au siège laissé vacant par Prescott Bush et quitte le gouvernement en .

Il sera réélu à chaque élection et exercera son mandat de sénateur jusqu'en janvier 1981.

À la convention démocrate de 1968, il soutient George McGovern contre Hubert Humphrey, et raille la police de Chicago qu'il compare à la Gestapo. En réponse le maire démocrate de Chicago, Richard J. Daley, le traite en « off » de « fils de pute juive ».[réf. nécessaire]

Abraham A. Ribicoff est mort à New York en 1998. Sa veuve est décédée en 2011.