Abou Ishaq es-Sahéli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abou Ishaq es-Sahéli ou Abu Es Haq Es Saheli, né en 1290 à Grenade en Andalousie musulmane et mort en 1346 à Tombouctou en Afrique, est un poète, diplomate et architecte du XIVe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1322, Abou Ishaq es-Sahéli est expulsé de Grenade du fait d'une vie d'excès et de bohème. Il part alors pour Le Caire, embarquant du port d'Almuñécar[1] en passant par Damas, Bagdad, le Yémen et La Mecque. Il se passionne alors pour l'architecture égyptienne. En 1324, lors de son pèlerinage à La Mecque, Abou Ishaq es-Sahéli rencontre l'empereur du Mandé Mansa Moussa et l'accompagne pour son voyage retour. L'empereur le charge alors, en 1325, de construire la mosquée Djingareyber de Tombouctou et celle de Gao. Lui est ainsi souvent attribué l'origine de l'architecture soudanaise.

En 1337, il devient émissaire du Mansa Moussa à Fès.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]