Abou Firas al-Hamdani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Abou Firas al-Hamdani
Abou Feras al-Hamdani (Syrian Post, 1963).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
أبو فراس الحمدانيVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Autres informations
Religion
Œuvres principales
Arak bâtons larmes (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Abou Firas al-Hamdani (né à Mossoul en 932- mort en 968 à Homs) est un prince, un poète et chevalier arabe du Xe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

En tant que fils de Sa'id ibn Hamdan, il appartient à la grande famille des Hamdanides[1] qui régna sur la haute Mésopotamie et la Syrie du nord au Xe siècle, il fut d'abord un poète inscrit dans la tradition de bravoure et de générosité. Lorsqu'il fut fait captif par les Byzantins lors d'une bataille que Sayf al-Dawla menait contre eux, chez les « Romains » (rum), il écrivit un long recueil, les Rûmiyyât (الروميات), où se mêlent la nostalgie, les reproches aux siens et la soif de liberté[2].

Son cousin de Sayf al-Dawla, sultan de Syrie, le désigna comme gouverneur. Il succéda à son sultan sur la ville de Homs, quand ce dernier mourut, avant d'être lui-même assassiné.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Eladan, Espérance poétique, L'Harmattan, 1997, p.23.
  2. Driss Aïssauoui, Les racines culturelles de l'autobiographie au Maghreb dans : Australian Society for French Studies, soi-disant : life-writing in French,University of Delaware Press, 2005, p.61.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sami Dahan, Le diwan d'Abu Firas al-Hamdani (poète arabe du IVe siècle de l'hégire). Beirut: Institut français de Damas, 1944.

Liens externes[modifier | modifier le code]