Abo Volo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abo Volo
Race Trotteur français
Père Lurabo
Mère Grande Volo
Père de mère Fandango
Sexe Étalon
Naissance 1988
Pays de naissance Drapeau de la France France
Mort 2007
Éleveur Albert Viel
Propriétaire Albert Viel
Entraîneur Paul Viel
Driver Paul Viel
Jos Verbeeck
Record 1'11"7
Nombre de courses 103
Nombre de victoires 39 (47 places)
Gains en courses 19 491 895 F (3 780 063,2 €2012)
Principales victoires Prix d'Amérique
Prix de Paris
Elite-Rennen

Abo Volo est un trotteur français qui participait aux courses de trot, né le 19 mars 1988[1] et mort en 2007. Il remporta le Prix d'Amérique en 1997.

Carrière de courses[modifier | modifier le code]

Abo Volo fait ses débuts en compétition extrêmement tard, au mois de mai de ses 4 ans, à l'âge où certains de ses contemporains se dispute les plus belles épreuves de Vincennes. Il se présente sur la cendrée parisienne dès sa cinquième sortie, alignant aussitôt quatre victoires. Abo volo rencontre pour la première fois l'élite de sa génération dans le Critérium des 5 ans, l'année suivante, mais ne peut y figurer utilement. En revanche, lors du meeting d'hiver 1993/1994, il remporte coup sur coup le Prix Doynel de Saint-Quentin et le Prix de Bretagne, face à ses aînés. Non qualifié pour le Prix d'Amérique 1994, faute de gains, Abo Volo remporte le Prix du Luxembourg couru la veille et se classe troisième du Prix de Paris.

La carrière de ce cheval puissant, faisant office de locomotive noire, est désormais passée dans une autre dimension. Abo Volo court au plus haut niveau et s'adjuge le Grand Prix de Bavière en Allemagne pour sa première sortie à l'étranger, en prélude à une campagne européenne où il glanera notamment une victoire dans l'Elite-Rennen et une place de dauphin de Copiad dans l'Elitloppet. Lors du meeting d'hiver suivant, il termine troisième du Prix d'Amérique et du Prix de Paris. Troisième de Copiad et Zoogin dans l'Elitloppet 1995, il réalise une excellente année mais est devancé par Coktail Jet dans l'Amérique 1996, avant de remporter le Prix de Paris. D'une régularité de métronome tout au long de l'année, il se présente en favori au départ du Prix d'Amérique 1997. Drivé par Jos Verbeeck, la course tourne à la démonstration. Abo Volo triomphe à la manière des forts (de bout en bout), quelques jours avant le décès de son éleveur-propriétaire Albert Viel. Figure légendaire de l'élevage de trotteur français, Albert Viel n'avait jamais pu voir ses couleurs s'imposer dans l'épreuve reine, ayant pourtant connu de nombreuses deuxièmes places (Cyrano II, Catharina, Mon Tourbillon, Permissionnaire, Ultra Ducal, Abo Volo l'année précédente).

Troisième du Prix de France dans la foulée et cinquième du Prix de Paris en trottant plus vite que le vainqueur, car ayant dû rendre 50 mètres eu égard à ses titres, Abo Volo s'imposera à deux autres reprises au cours de l'année 1997, s'adjugeant un doublé dans le Prix des Ducs de Normandie et le Grand Prix de la Fédération Régionale du Nord pour la troisième année d'affilée. Après trente-neuf victoires, vingt-six courses de groupes dont six groupes 1 et un dernier tour d'honneur avec Paul Viel à son sulky dans le Prix d'Amérique 1998 dont il termine 11e, Abo Volo prend sa retraite.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France France

Drapeau de l'Allemagne Allemagne

Drapeau de la Suède Suède

Norvège

  • 2e Grand Prix d'Oslo (Gr.1, 1994)

Au haras[modifier | modifier le code]

Abo Volo ne connaîtra pas la réussite dans ses nouvelles fonctions de reproducteurs, qu'il abandonne dès 2001. Il aura donné très peu de produits, et aucun cheval mémorable.

Victime d'une crise cardiaque, il meurt à 19 ans dans son padddock à Canteloup (Calvados)[2].

Origines[modifier | modifier le code]

Origines de Abo Volo[3], mâle, bai[1]
Père
Lurabo
Ura Carioca II Mousko Williams
Quovaria
Gelinotte Kairos
Rhyticère
Quel Boum C Boum III Obok
Star Williams
Hors Cote C Bank Note
Saillisel
Mère
Grande Volo
Fandango Loudéac Boléro
Bonne Fortune
Tombelaine Javari
Verveine
Aiglonne Volo Euripide Kairos
Staal D
Kerna Volo Tamisot
Delhi Volo

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fiche de la base SIRE d'Abo Volo », sur le site des Haras nationaux (consulté le 2 août 2015)
  2. « Abo Volo est mort dans son paddock à 19 ans », Canalturf,‎ (lire en ligne)
  3. « Pédigrée d'Abo Volo », sur Trot-pedigree.fr (consulté le 2 août 2015)

Articles connexes[modifier | modifier le code]