Abilways

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abilways
logo de Abilways

Création 1969 : Centre de perfectionnement des journalistes
1972 : Groupe CFPJ
2012 : Abilways
Dates clés 2012 : Le groupe CFPJ fusionne avec le groupe EFE et devient Abilways
Forme juridique Société anonyme
Slogan Build your singularity
Siège social 35, rue du Louvre, Paris
Drapeau de France France
Direction Olivier Ferhat, Président du directoire
Actionnaires 80% Association Familiale Mulliez
Activité Formation professionnelle continue en France
Société mère Association familiale Mulliez
Sociétés sœurs Sculpteo, Voltalia, Sitel Group, Agorize, Digischool
Filiales CFPJ, CFJ, Institut supérieur du marketing, EFE, École W, Abilways Digital, Pyramyd, ACP Formation, IFE Portugal, IFE Benelux
Site web www.abilways.com/fr

Chiffre d'affaires Comptes non disponibles[1]

Le groupe Abilways est l'un des leaders français de la formation professionnelle continue avec le CFPJ, l'ISM et EFE[2], qui appartient à la famille Mulliez. Le groupe est aussi présent dans la formation initiale et l'alternance avec le Centre de formation des journalistes et l'École W, créée en 2016.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe est fondé à Paris en 1969 sous le nom de CPJ, Centre de perfectionnement des journalistes, par le CFJ, et propose des formations professionnelles destinées aux journalistes. En 1972, le CFJ et le CPJ se regroupent au sein du CFPJ (Centre de formation et de perfectionnement des journalistes).

À la suite d'une crise financière, en 1998, le CFJ doit procéder à une restructuration. À l'initiative de Claire Richet, Bernard Pivot et Pierre Lescure, des anciens élèves créent alors l’association « CFJ-Demain » [3] pour trouver des solutions de financement qui permettront à l’école d'échapper à la liquidation. La justice lui accorde la reprise du CFPJ en 1999. En dépit de l'augmentation des droits d'inscription, la situation reste précaire : en 2002, le groupe CFPJ est à nouveau en dépôt de bilan.

En , le groupe CFPJ, structure dans laquelle s’insèrent les activités du CFJ, est repris par le groupe de formation EFE, qui devient Abilways en 2012 [4].

Abilways est la propriété à 80 % depuis 2011, de l'entreprise Creadev, un fonds d’investissement de la famille Mulliez, qui est par ailleurs, via l'Association Familiale Mulliez (AFM)[2], l'actionnaire majoritaire de nombreuses sociétés de distribution, comme Auchan, Boulanger, Décathlon, Leroy Merlin et Saint-Maclou[5].

Le , le groupe Abilways et le CFJ annoncent la création de l'École W, un parcours post-bac en trois ans permettant aux étudiants de s’initier aux métiers de l'information, de la communication et de la création numérique et de se préparer aux concours des écoles de journalisme[6].

En , Olivier Ferhat succède à Marie Ducastel, présidente du directoire d'Abilways.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.societe.com/societe/abilways-479894750.html
  2. a et b « La famille Mulliez se lance dans la formation avec la marque Abilways », sur Les Echos, (consulté le 29 septembre 2019)
  3. CFJ Demain La Croix du 10 mars 1999, consulté le 29 mai 2017
  4. Abilways CPFJ
  5. « Une bien étrange entreprise : le Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ) », sur acrimed.org,
  6. « L’École W, pour former en trois ans aux 'métiers qui n’existent pas encore' », L'Ètudiant,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juillet 2018).

Articles connexes[modifier | modifier le code]