Abel Meeropol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Abel Meeropol
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Abel Meeropol
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
LongmeadowVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Teddy zamboVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Enfants
Robert Meeropol (en)
Michael Meeropol (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Abel Meeropol, né le dans le Bronx à New York et mort le à Longmeadow, plus connu sous le pseudonyme Lewis Allan, est un auteur-compositeur et librettiste américain connu pour sa chanson Strange Fruit popularisée par Billie Holiday.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Abel Meeropol né Abel Meeropolsky[1] est issu d'une famille d'émigrés juive originaire de Russie[2]. Après avoir obtenu le Bachelor of Arts (licence) au City College of New York[3], il est admis à l'université Harvard où il soutient avec succès son Master of Arts (mastère 2) en 1926. Une fois diplômé, il entre comme professeur de littérature anglaise à la DeWitt Clinton High School (en) dans le Bronx, poste qu'il occupera de 1927 à 1944, année à partir de laquelle il se consacre à la musique[4]. Il adhère au Parti communiste des États-Unis d'Amérique en 1932[3]. Il prend le nom de plume de Lewis Allan pour dissocier son activité artistique de son travail d'enseignant[3].

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Dans les années 1930 il travaille avec un collectif d'artistes qui désirent construire une culture populaire comme Carl Sandburg, Charles Seeger (en), Henry Cowell[3]. Il écrit des articles pour des journaux communistes comme le Daily Worker et The New Masses (en)[3].

À partir de 1936, il devient l'ami du compositeur Earl Robinson et pendant 30 ans sera son parolier.

Pendant la Guerre d’Espagne, il est un membre actif du Theatre Commitee to Aid Spanish Democracy / Comité du théâtre pour aider la démocratie espagnole qui envoie des fonds prélevés sur les spectacles de leurs membres pour aider les républicains[3].

Après avoir vu des photos du lynchage de Thomas Shipp et d’Abram Smith[5], il est tellement choqué qu’il n’en dort pas pendant quelque temps. Il écrit alors le poème Strange Fruit qu’il publie dans un premier temps sous le titre de Bitter Fruit[6] et sous le pseudonyme de Lewis Allan dans le magazine New York Teacher et le journal The New Masses[7].

Un peu plus tard, il met le poème en musique, et le soumet au syndicat des arts du théâtre, la chanson est interprétée pour la première fois par son épouse Anne Meeropol lors d’une réunion organisée par la New Theatre League de New York en 1935[8],[9].

Strange Fruit acquiert une certaine popularité au sein de la gauche américaine.

Barney Josephson (en), le propriétaire du Cafe Society (premier nihgt club non ségrégué de New York) entendit parler de l’œuvre et décida de présenter Abel Meeropol à Billie Holiday[10],[11],[12]. Billie Holiday lit les paroles, qui l'émeuvent non seulement parce qu'elle est une Afro-Américaine, mais aussi parce que la chanson lui rappelait son père, décédé à 39 ans des suites d'une pneumopathie, après avoir été refoulé de l'hôpital du fait qu'il était noir[13].

Abel Meeropol très attaché à Strange Fruit est affecté quand parait l'autobiographie de Billie Holiday, Lady sings the Blues, co-écrite avec William Dufty, dans ce livre on peut lire que Billie Holiday revendique le fait d'avoir été, avec son pianiste Sonny White, l'auteur de Strange Fruit. Certes cette autobiographie est naïve, biaisée, William Dufty n'a nullement vérifié les propos de Billie Holiday qui souvent enjolivent ou exagèrent les faits[14]. Au sujet de Strange Fruit, William Dufty écrit : «Holiday ne chante pas de chansons; elle les transforme. », de fait, Billie Holiday, avec l'aide de son accompagnateur Sonny White et de l’arrangeur Danny Mendelsohn, ont travaillé sans relâche pendant trois semaines sur la partition de Strange Fruit avant de présenter leur arrangement musical de Strange Fruit au Café Society, révision musicale qui permit le succès de la chanson[15].

De 1936 à 1939 il écrit plusieurs chansons engagées contre le nazisme et la politique dite d'apaisement des démocraties européennes vis à vis de l'expansionnisme de Hitler[3].

Meeropol compose d’autres chansons par la suite, notamment le grand succès de Frank Sinatra (The House I Live In[16]), ou Apples, Peaches and Cherries pour Peggy Lee, reprise en français sous le titre Scoubidou par Sacha Distel.

En 1945, son épouse et lui emménage à Hollywood ou il écrit pour la Columbia et les studios de la Metro Goldwyn Mayer[3].

En 1951, le couple Meeropol s'installe à New York, Abel travaille pendant deux ans pour la NBC avant de mener une activité en freelance pour enfin s'installer de façon permanente en Floride en 1969[3].

En 1957, il est le librettiste de l'opéra The Good Soldier Schweik de Robert Kurka (en), d'après le roman Les aventures du brave soldat Schweik de Jaroslav Hašek[17],[18].

Les archives d'Abel Meeropol sont consultables au Howard Gotlieb Archival Research Center de l'université de Boston[19].

Hommages[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1929, il épouse Anne Shaffer[3].

Anne Shaffer Meeropol décède des suites d'un infarctus en 1973

Abel Meeropol et son épouse adoptent Robert et Michael, les enfants des époux Rosenberg après leur exécution en 1953[27].

Il décède des suites de la maladie d'Alzheimer[16] dans la Jewish Nursing Home (Maison de retraite juive) de Longmeadow dans le Massachusets[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en-US) Nancy Kovaleff Baker, « Abel Meeropol (a.k.a. Lewis Allan): Political Commentator and Social Conscience », American Music, Vol. 20, No. 1,‎ , p. 25-79 (lire en ligne)[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « DWC Notable Alumni », sur DeWitt Clinton High School (consulté le 3 octobre 2019)
  2. (en-US) « The Jewish Story Behind "Strange Fruit" », sur Jewish Federation of Greater Philadelphia, (consulté le 3 octobre 2019)
  3. a b c d e f g h i j et k (en-US) Nancy Kovaleff Baker, « Abel Meeropol (a.k.a. Lewis Allan): Political Commentator and Social Conscience », American Music, Vol. 20, No. 1,‎ (lire en ligne)
  4. a et b (en-US) Joan Cook, « Abel Meeropol, 83, a Songwriter, Dies », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 3 octobre 2019)
  5. (en-US) Harold HeftMarch 27 et 2012courtesy of Meeropol Fami, « 'Strange' Evolution of Legendary Song », sur The Forward (consulté le 3 octobre 2019)
  6. (en-GB) Dorian Lynskey, « Strange Fruit: the first great protest song », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 3 octobre 2019)
  7. (en-US) « Abel Meeropol », sur Spartacus Educational (consulté le 3 octobre 2019)
  8. « Dossiers », sur tout-monde.com (consulté le 3 octobre 2019)
  9. (en-US) « Robert Meeropol », sur www.dreamersandfighters.com (consulté le 3 octobre 2019)
  10. (en-US) David Margolick, « MUSIC; A Song That Reverberates in the American Soul », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 3 octobre 2019)
  11. (en-US) « Strange Fruit », sur Bibliothèque du Congrès (consulté le 3 octobre 2019)
  12. (en-US) Timeline, « Watch: The story behind “Strange Fruit,” the most haunting song about race in America », sur Medium, (consulté le 3 octobre 2019)
  13. (en-US) Eudie Pak, « The Tragic Story Behind Billie Holiday's "Strange Fruit" », sur Biography (consulté le 3 octobre 2019)
  14. Jesse Hamlin et Chronicle Staff Writer, « Billie Holiday's bio, 'Lady Sings the Blues,' may be full of lies, but it gets at jazz great's core », sur SFGate, (consulté le 3 octobre 2019)
  15. (en) Aida Amoako, « Strange Fruit: The most shocking song of all time? », sur www.bbc.com (consulté le 3 octobre 2019)
  16. a et b (en-US) « Opinion | An Idealist Wrote 'House I Live In' », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 3 octobre 2019)
  17. (en-US) « Songwriter Abel Meeropol Dies at Age 83 », sur Los Angeles Times, (consulté le 3 octobre 2019)
  18. (en-US) » 2010: Another year passes says, « » The Good Soldier Schweik » (consulté le 3 octobre 2019)
  19. (en-US) « Collection - Howard Gotlieb Archival Research Center », sur archives.bu.edu (consulté le 3 octobre 2019)
  20. (en-US) « Text-Only NPR.org : The Strange Story Of The Man Behind 'Strange Fruit' », sur text.npr.org (consulté le 3 octobre 2019)
  21. (en-US) Josh Sanburn, « All-TIME 100 Songs », Time,‎ (ISSN 0040-781X, lire en ligne, consulté le 3 octobre 2019)
  22. (en-US) « 2002 | View Registry by Induction Years | Recording Registry | National Recording Preservation Board | Programs at the Library of Congress | Library of Congress », sur Library of Congress, Washington, D.C. 20540 USA (consulté le 3 octobre 2019)
  23. (en-US) Dave Kehr, « FILM REVIEW; The Birth of a Protest Song; The Death of a Brave Girl », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 3 octobre 2019)
  24. (en-US) « "Strange Fruit" Documentary Screening », sur The University of North Carolina at Chapel Hill (consulté le 3 octobre 2019)
  25. (en-US) « Abel Meeropol Award », sur Straw Dog Writers Guild (consulté le 3 octobre 2019)
  26. (en-US) « Abel Meeropol & "Strange Fruit" », sur Rosenberg Fund for Children, (consulté le 3 octobre 2019)
  27. (en-US) Erin Allen, « The Power of a Poem | Library of Congress Blog », sur blogs.loc.gov, (consulté le 3 octobre 2019)
  28. (en-US) Matthew Wills, « The Unlikely Origins of "Strange Fruit" », sur JSTOR Daily, (consulté le 3 octobre 2019)

À voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]