Abel Gerbaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Abel Gerbaud
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Lieu de travail

Abel Gerbaud[1], né le à Paris (13e arrondissement) et mort le à Paris (6e arrondissement), est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abel Gerbaud est né au 54 du boulevard Arago à Paris. En 1902, au sortir de sa scolarité, il manifeste ses préférences pour un métier d’art. Ses parents le font entrer à l’École Germain-Pilon dans l'atelier de Quignolet, lequel lui enseigne le dessin précis et le sens des valeurs à l’exemple de Jean-Baptiste Camille Corot, et la sensibilité à la nature à l'exemple de Claude Monet. Sur le conseil de son maître, Abel Gerbaud entre à l'École des beaux-arts de paris dans l’atelier de Luc-Olivier Merson. Pour gagner sa vie, il consacre la moitié de ses journées au dessin d’art industriel.

Il est soumis à ses obligations militaires en 1908. Puis il se rend à Bruxelles et y trouve immédiatement des travaux de dessin d’art industriel. On lui donne deux cents francs par mois pour un après-midi, par jour de travail[incompréhensible]. Lorsqu'éclate la Première Guerre mondiale en 1914, Gerbaud est envoyé au 26e régiment d'infanterie, à Châlons-sur-Marne.

Il participe à une exposition qui ouvre à Genève en décembre 1920, et dure deux mois, regroupant des artistes qui marqueront durablement l’histoire de l’art[2]. Mais, si la manifestation rencontre un succès d’estime, elle est loin de relancer un marché de la peinture passablement déprimé. Dès 1923, l’artiste fait sa première exposition à la Galerie Barbazange au faubourg Saint-Honoré à Paris. Puis les expositions se succèdent à la Galerie Vildrac, chez Bernheim, Brau et cie, à Strasbourg et à Bruxelles. L’artiste vit alors de sa peinture et partage son temps, entre Paris, Saint-Tropez, Sanary, Marseille, Sète, Honfleur, la Bretagne mais aussi l’Italie ou l’Espagne.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]