Abel Clarin de La Rive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abel Clarin de La Rive
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Chalon-sur-Saône
Décès
Chalon-sur-Saône
Nationalité Flag of France.svg Français
Profession

Abel Clarin de La Rive (Chalon-sur-Saône, 1855 - Chalon-sur-Saône, 1914) était un historien, essayiste, journaliste et militant antimaçonnique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il succède à Léo Taxil à la direction de l'hebdomadaire France chrétienne antimaçonnique en janvier 1896, poste qu'il assumera jusqu'à sa mort survenue au début de juillet 1914. Cette publication, qui avait entre-temps changé de nom pour s'appeler La France antimaçonnique, s'arrêtera avec lui. Il dirigeait le Conseil antimaçonnique de France[1] dont La France antimaçonnique était l'organe.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dupleix ou les Français aux Indes orientales, 1888
  • Une Date fatale, 1881
  • Histoire générale de la Tunisie depuis l'an 1590 avant Jésus-Christ jusqu'en 1883, Publié par E. Demoflys, 1883
  • Vocabulaire de la langue parlée dans les pays barbaresques — coordonné avec le "Koran", 1890
  • La Femme et l'enfant dans la franc-maçonnerie universelle. D’après des documents officiels de la secte (1730-1893), Delhomme et Briguet, 1894.
  • Le Juif et la franc-maçonnerie, 1895
Sous le pseudonyme de Cheikh Sihabil Klarin M'Ta El Chott
  • Ourida, 1890

Lien et référence externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jack Chaboud, La Franc-maçonnerie, histoire, mythes et réalité, Librio, 2004, p.33