Abdullah Ahmed Abdullah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abdallah.
 Ne doit pas être confondu avec Abdullah Abdullah.
Abdullah Ahmed Abdullah
Abdullah Ahmed Abdullah.jpg

Abdullah Ahmed Abdullah

Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
عبدالله أحمد عبداللهVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Abdullah Ahmed Abdullah (arabe : عبدالله أحمد عبدالله), né vers 1963, est une personne égyptienne, recherchée par les États-Unis'"`UNIQ--nowiki-00000001-QINU`"'1'"`UNIQ--nowiki-00000002-QINU`"'[./Abdullah_Ahmed_Abdullah#cite_note-1 [1]] pour sa participation présumée aux attentats de 1998 contre les ambassades américaines à Dar-es-Salam (Tanzanie) et Nairobi (Kenya).

Le FBI lui donne les noms d’emprunt suivants : Abu Mariam, Mustafa Abu Mariam Khaled, Abu Mohamed Al-Masri, et Saleh, une abréviation possible de Saleh Gamal.

Recherche[modifier | modifier le code]

Selon les termes de l’inculpation, Abdullah Ahmed Abdullah :

  • serait un membre du majlis al shura d’Al-Qaïda ;
  • aurait participé (avec Saif al-Adel) à la création d’une base de formation terroriste en Somalie ;
  • aurait fourni de faux passeports à Mohammed Saddiq Odeh pour lui permettre d’aller en Afghanistan rencontrer Oussama ben Laden ;
  • aurait conseillé à Mohammed Saddiq Odeh de quitter le Kenya le , la veille de l’attentat ;
  • serait allé à Karâchi, dans le même avion que Khalfan Gailani.

Depuis son départ de Nairobi, Abdullah Ahmed Abdullah n’a pas pu être localisé. Dans les années qui ont suivi sa disparition, les autorités américaines pensent qu’il aurait trouvé refuge dans une tribu en Afghanistan ou au Pakistan[2]. D’autres rumeurs le disent sous la protection des Force Qods[3]. Un rapport plus complet, citant des sources des Nations unies, dit qu'Abdullah Ahmed Abdullah et d’autres lieutenants d’Al-Quaida auraient été au Liberia vers 2001, où ils se seraient livrés à des transactions pour le compte d’Al-Qaida. D’autres spéculations se sont fait jour au sujet de l’Iran. Le MIPT[4] cite une enquête conjointe de l'Arabie Saoudite, de l'Égypte, et de la Jordanie, réalisée en avril 2006, qui conclut qu’il se trouverait dans les sud-est de l’Iran, sous la protection de l’unité Hamze des Gardes de la Révolution.

Abdullah Ahmed Abdullah est l’un des 22 membres à l’origine de la liste du FBI des terroristes les plus recherchés (Most Wanted Terrorists)'"`UNIQ--nowiki-0000000E-QINU`"'1'"`UNIQ--nowiki-0000000F-QINU`"'[./Abdullah_Ahmed_Abdullah#cite_note-1 [1]]. Le Département d’État, au travers du « Rewards for Justice Program », offre 5 millions de dollars pour toute information concernant l’endroit où se trouve Abdullah Ahmed Abdullah[5].

Notes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]