Abdulaziz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire image illustrant l’Empire ottoman
Cet article est une ébauche concernant l’histoire et l’Empire ottoman.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Abdulaziz
Le Sultan Abdülaziz
Le Sultan Abdülaziz
Titre
32e Sultan Ottoman

14 ans 11 mois et 5 jours
Prédécesseur Abdul-Médjid Ier
Successeur Mourad V
Biographie
Dynastie Dynastie ottomane
Date de naissance
Lieu de naissance Constantinople
Date de décès (à 46 ans)
Lieu de décès Constantinople
Père Mahmoud II
Mère Sultana Pertevniyal
Conjoint 6 épouses
Enfants 13 enfants

Signature de Abdulaziz

Abdulaziz
Dynastie ottomane

Abdulaziz ou Abd ül-Aziz ( - ) fut le 32e sultan de l'Empire ottoman du au , date à laquelle il fut contraint à quitter le trône à la suite d'un coup d'État fomenté par ses propres ministres après l'instauration de réformes qui les mécontentèrent. Il mourut assassiné quatre jours plus tard.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abdulaziz succéda en juin 1861 à son frère Abdul-Médjit Ier et parut continuer la politique libérale du « Tanzimat » (réformes populaires). Pour réduire la dette publique, il fit supprimer sa liste civile et vendre les joyaux de la couronne. Mais ces mesures spectaculaires se révélèrent vite illusoires. L’absence d’ordre dans les finances, le chaos administratif, l’insubordination de nombreux fonctionnaires firent plus que jamais de la Turquie « l’homme malade de l’Europe », alors que grandissaient les menaces extérieures. Après l’insurrection de la Crète (1866-1869), à laquelle la Turquie ne put mettre fin que grâce à l’intervention des puissances occidentales, la Bosnie et l’Herzégovine se soulevèrent (août 1875), puis la Bulgarie en avril 1876, cette dernière insurrection étant réprimée dans le sang.

Entre-temps, le gouvernement turc avait fait banqueroute et cessait de payer à ses créanciers les intérêts des emprunts contractés en Europe. La véritable mise en tutelle d’Abdul Aziz par l’ambassadeur russe Ignatiev acheva d’exaspérer l’opinion publique : les réformateurs, conduits par Midhat Pacha, obligèrent le sultan à renvoyer son grand vizir Mahmoud Nedim, puis à abdiquer en faveur de son neveu Mourad (). Cinq jours plus tard, Abdulaziz fut trouvé mort, probablement assassiné ; mais la version officielle fut différente : on prétendit qu’il s’était suicidé en s’ouvrant les veines avec des ciseaux.

Victor Masson, Mort d'Abdülaziz
Victor Masson, Mort d'Abdülaziz, 1876, Collection particulière
Buste d'Abdulaziz dans le lycée de Galatasaray

Annexes[modifier | modifier le code]