Abdul Aziz Ghazi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’islam image illustrant le Pakistan
Cet article est une ébauche concernant l’islam et le Pakistan.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Abdul Aziz Ghazi est un islamiste radical qui dirigeait, avec son frère Abdul Rashid Ghazi, la Mosquée rouge d'Islamabad au Pakistan, jusqu'à ce que celle-ci soit encerclée et attaquée par les autorités pakistanaises en juillet 2007.

Il a essayé de fuir la mosquée, le , déguisé en femme, avec une burqa, sur les conseils de l'ex-agent de l'ISI Khalid Khawaja[1].Il fut alors appréhendé par les militaires pakistanais. De nombreux islamistes ont ensuite accusé Khawaja d'avoir trompé Abdul Aziz pour le faire arrêter[1]; toutefois, l'imam a mené la prière lors de l'enterrement de Khawaja en mai 2010 et l'a décrit comme un « homme s'étant toujours battu pour sa religion » [1].

Le 16 avril 2009, il a été libéré. Le lendemain même de sa remise en liberté sous caution, l'imam Abdul Aziz Ghazi de la Mosquée rouge d'Islamabad (au micro) a appelé à l'instauration de la charia dans tout le Pakistan, voire dans le monde entier, devant 4 000 fidèles rassemblés pour la grande prière hebdomadaire du Vendredi qui scandaient « Jihad ! Jihad ! [2] ».

Il a été libéré sur ordre de la Cour suprême pakistanaise, après avoir versé une caution de 200 000 roupies (2 500 USD) et a été accueilli en héros à son retour à la Mosquée rouge.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Karin Brulliard, In Pakistan, ex-spy Khalid Khawaja's killing is surrounded by mystery, Washington Post, 3 mai 2010
  2. lexpress.fr