Abdelmalek Boudiaf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boudiaf (homonymie).

Abdelmalek Boudiaf
Illustration.
Fonctions
Ministre algérien de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière

(3 ans, 8 mois et 14 jours)
Président Abdelaziz Bouteflika
Premier ministre Abdelmalek Sellal
Gouvernement Sellal II, III et IV
Prédécesseur Abdelaziz Ziari
Successeur Mokhtar Hasbellaoui
Wali d'Oran

(2 ans, 11 mois et 12 jours)
Prédécesseur Tahar Sekrane
Successeur Abdelghani Zalène
Wali de Constantine

(5 ans, 1 mois et 19 jours)
Prédécesseur Tahar Sekrane
Successeur Noureddine Bedoui
Wali de Ghardaïa

(4 ans et 7 jours)
Successeur Yahia Fehim
Wali délégué de la wilaya déléguée de Bir Mourad Raïs

(3 ans et 11 jours)
Successeur Mohamed Bousmaha
Biographie
Nom de naissance Abdelmalek Boudiaf
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance N'Gaous (Wilaya de Batna)
Nationalité Algérienne
Parti politique FLN
Diplômé de ENA d'Alger

Abdelmalek Boudiaf
Walis d'Algérie

Abdelmalek Boudiaf (en arabe : عبد المالك بوﻀﻴﺎف, en berbère : ⵄⵠⴷ ⴰⵍⵎⴰⵍⴽ ⵠⵓⴹⵉⴰⴼ; ɛabdlmalek amvodiaf), est né le à N'Gaous dans l'actuelle wilaya de Batna. Homme politique algérien, il a notamment été ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière du 11 septembre 2013 au 25 mai 2017[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il est titulaire d'une licence en sciences politique.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Après une carrière de chef de la daïra de Bouzguen (Wilaya de Tizi-Ouzou), de Wali délégué de Bir Mourad Rais et de Wali de Ghardaia, de Constantine et d'Oran[2]. Il est nommé par le président Abdelaziz Bouteflika, ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière le 11 septembre 2013[3].

Il occupera ce poste jusqu'au 25 mai 2017. Il sera remplacé dans le premier gouvernement d'Abdelmadjid Tebboune par Mokhtar Hasbellaoui, professeur en médecine.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il n'a aucune relation familiale avec l'ancien président algérien Mohamed Boudiaf.

Polémiques et affaires[modifier | modifier le code]

Polémique du scandale Rehmet Rebbi[modifier | modifier le code]

Son éviction du gouvernement fait suite, entre autres, au scandale du complément alimentaire "Rehmet Rebbi" pour lequel il s'est investi en accréditant son promoteur Tewfik Zaibet, un pseudo-médecin, et en prônant sa publicité dans une chaine de télévision privée avant de se rétracter par la suite[4]. Il a été, en quelque sorte, victime de son excès de communication avec les médias audiovisuels où il a prôné notamment que les équipements médicaux disponibles dans les hôpitaux algériens n'existent nulle part ailleurs sauf dans quelques rares hôpitaux étrangers notamment européens et américains[5],[6]. En voulant à tout prix laisser son nom à la postérité, croyant que le RHB est un produit miracle, il est allé jusqu'à mentir, prétendant avoir ramené Zaibet de l'université de Genève. Le médecin-imposteur l'a, en quelque sorte, "roulé dans la farine".

Affaire du général-major Abdelghani Hamel[modifier | modifier le code]

Accusé de « trafic d’influence », « détournement de foncier », « abus de fonction » et « enrichissement illicite » dans le cadre de l’affaire du général-major, Abdelghani Hamel, il comparait le 14 aout 2019, devant le juge d’instruction auprès de la Cour suprême[7]. Il a été placé sous contrôle judiciaire[8].

Itinéraire[modifier | modifier le code]

Fonctions de Abdelmalek BOUDIAF
Fonction Début Fin
01 Chef de Daïra de Bouzguène (wilaya de Tizi-Ouzou)
02 Wali délégué de la wilaya déléguée de Bir Mourad Raïs [9] [10]
03
04 Wali de Ghardaïa [11] [12]
05 Wali de Constantine [12] [13]
06 Wali d'Oran [13] [14]
07 Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière (Gouvernement Abdelmalek Sellal II) [14]
08 Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière (Gouvernement Abdelmalek Sellal III)
09 Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière (Gouvernement Abdelmalek Sellal IV)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Abdelmalek Boudiaf devant la Cour suprême », sur Al HuffPost Maghreb, (consulté le 15 août 2019)
  2. « Abdelmalek Boudiaf devant la Cour suprême », sur Actualité en Algérie - La Voix d'Algérie, (consulté le 15 août 2019)
  3. Portail du Premier Ministre
  4. « Algérie : un scandale nommé RHB – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le 2 février 2018)
  5. « Scandale du complémenet alimentaire «RHB» : Hanoune accuse Boudiaf | », sur lecourrier-dalgerie.com (consulté le 2 février 2018)
  6. « reference »
  7. Massinissa Mansour, « Justice / Abdelmalek Boudiaf devant le conseiller enquêteur de la Cour suprême :Algerie Focus France », sur Algerie Focus, (consulté le 15 août 2019)
  8. (langue non reconnue : fr_mg) « Affaire Hamel: Abdelmalek Boudiaf sous contrôle judiciaire et liberté pour Bensebane Zoubir », sur Al HuffPost Maghreb, (consulté le 18 août 2019).
  9. http://www.joradp.dz/FTP/Jo-Francais/1997/F1997051.pdf
  10. http://www.joradp.dz/FTP/Jo-Francais/2000/F2000058.pdf
  11. http://www.joradp.dz/FTP/Jo-Francais/2001/F2001052.pdf
  12. a et b http://www.joradp.dz/FTP/jo-francais/2005/F2005059.pdf
  13. a et b http://www.joradp.dz/FTP/jo-francais/2011/F2011002.pdf
  14. a et b http://www.joradp.dz/FTP/jo-francais/2013/F2013044.pdf

Articles connexes[modifier | modifier le code]