Abdelaziz Frikha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Abdelaziz Frikha
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
Nationalité
Activités

Abdelaziz Frikha, né le à Sfax et mort le , est un directeur de la photographie, cinéaste, photographe tunisien, auteur de nombreux reportages et ouvrages depuis les années 70[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Abdelaziz Frikha se passionne et s'adonne dès son plus jeune âge à la photographie grâce à un de ses frères aînés qui était déjà installé dans la capitale du Sud comme dirigeant fondateur de l'un des principaux studios de photographie à Sfax.

Après de brillantes études au lycée de garçon de Sfax, Abdelaziz Frikha hésite entre la médecine et des études dans un domaine tout à fait novateur en Tunisie : la formation cinématographique comme chef opérateur.

Il réussit brillamment un concours d'entrée à l'une des plus célèbres écoles cinématographiques à Paris, l'école de Vaugirard.

Il est boursier de l'État tunisien et séjourne à la maison de la Tunisie à Paris. Se surpassant dans ses études, il fut invité par le directeur de la future télévision tunisienne, Mohamed Mzali, à venir rejoindre l'équipe de démarrage de cet ambitieux projet que sera la télévision nationale tunisienne.

Il est ainsi immédiatement recruté à la télévision tunisienne en tant que directeur photo. Il rejoint en 1966 l'équipe des pionniers de la fondation de cette institution.

Il y travaillera ainsi avec détermination en fournissant un investissement incommensurable car la télévision était à l'époque diffusée en direct avec très peu de programmes enregistrés. Il participe activement à la conception des programmes et des équipements de studio.

Abdelaziz Frikha a partagé son temps entre le tournage de films cinématographiques et une importante carrière photographique que ce soit au niveau commercial et promotionnel mais aussi artistique.

Il a côtoyé tout au long de sa vie les plus éminents peintres et artistes de l'histoire de la peinture de la Tunisie et signe plus de dix livres d’art de grands plasticiens tunisiens.

On peut mentionner le livre Pèlerinage à La Mecque[2], avec une incursion qui n'avait encore jamais été faite sur les terres Saintes, ouvrage qui a été publié dans cinq langues et vendu dans le monde entier. Il a été le premier à rentrer aussi profondément dans l'intimité des lieux saints en montrant des images inédites.

Abdelaziz Frikha a été photographe officiel de plusieurs chefs d'État tunisiens et étrangers et des membres du gouvernement.

Filmographie[3][modifier | modifier le code]

Abdelaziz Frikha signera alors la lumière d'émissions cultes et surtout des feuilletons, reportages et films qui ont fait rêver toute une génération et ont introduit la sensibilité cinématographique et l'art photographique dans ce pays :

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Émissions de télévision[modifier | modifier le code]

  • Dimanche sport
  • Houma w Hkeyet

Photos publiées en livres[modifier | modifier le code]

Quelques photos célèbres[modifier | modifier le code]

  • La première photo de Sainte Mecque en 1977 prise par Abdelaziz Frikha
  • Portraits officiels du président de la république tunisienne Habib Bourguiba
  • Portraits officiels du président de la république tunisienne Zine el-Abidine Ben Ali

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Abdelaziz Frikha, ancien directeur photo à la TV nationale n’est plus », sur Espace Manager (consulté le )
  2. Abdelaziz Frikha et Azzedine Guellouz, La Mecque, pélerinage musulman, Sud Editions, (ISBN 978-2-86444-008-6, lire en ligne)
  3. « Abdelaziz Frikha », sur IMDb (consulté le )
  4. Palerinage à La Mecque: texte s : Ezzedine Guellouz : photographies: Abdelaziz Frikha, La Bibliothèque des Arts, (lire en ligne)
  5. Palerinage à La Mecque: texte s : Ezzedine Guellouz : photographies: Abdelaziz Frikha, La Bibliothèque des Arts, (lire en ligne)
  6. André Pautard, Bourguiba, FeniXX réédition numérique, (ISBN 978-2-402-23007-0, lire en ligne)
  7. Alya Hamza, Tozeur l'oasis: le musée Dar Cherait, Dar Cheraït, (ISBN 978-9973-17-097-2, lire en ligne)
  8. Dorra Bouzid, Ecole de Tunis, Alif, les éditions de la Méditerranée, (ISBN 9973-22-034-X et 978-9973-22-034-9, OCLC 37814834, lire en ligne)
  9. Ali Louati, L'aventure de l'art moderne en Tunisie, Simpact éditions, (ISBN 978-9973-9745-8-7, lire en ligne)
  10. Hatim Elmekki et Jean Goujon, Hatim Elmekki, ou, La tentation du péché, Cérès Productions, (ISBN 978-2-85703-007-2, lire en ligne)
  11. ʻAlī al- Lawātī, Exposition: l'abstraction dans la peinture tunisienne, Centre d'art vivant, (lire en ligne)
  12. Sophie El Goulli, Ammar Farhat et ʻIzz al-Dīn Madanī, Ammar Farhat et son oeuvre, Édité par Union internationale de banques, (ISBN 978-2-85119-021-5, lire en ligne)
  13. Ali Louati, الهادي السلمي: Hédi Selmi, Cérés,‎ (ISBN 978-9973-19-052-9, lire en ligne)
  14. Maherzia Ayari et Moncef Ben Amor, Moncef Ben Amor: le peintre tourmenté, Je cherche l'or du temps, (ISBN 978-9973-17-207-5, lire en ligne)
  15. (ar) Edouard J. Maunick, Nja Mahdaoui, Ceres Productions, (lire en ligne)