Abdallahi ibn Muhammad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Abdallahi ibn Muhammad, 1846-1899.jpg

Abdulah ibn Muhammad al-Taaichi (1846 -), plus connu sous les noms d’Abdallah Ibn-Muhammad Al-Khalifa ou Abdallahi al-Khalifa (عبدالله بن سيد محمد الخليفة), disciple et partisan de Muhammad Ahmad dit le Mahdi, se proclama son successeur sous le titre de Khalifat al-Mahdi (Khalifa) en 1885[1]. Après avoir surmonté l’opposition d’autres partisans du Mahdi et maté plusieurs révoltes entre 1885 et 1890[2], il entreprit d’étendre l’État mahdiste en Égypte. Il attaqua l'Éthiopie, considérée comme alliée de l’Égypte[3], ses troupes envahirent Gondar en 1887 et repoussèrent les Éthiopiens à la bataille de Metemma en 1889. Mais il essuya une défaite cette même année en Égypte à la bataille de Toski. Sous la menace croissante des avancées européennes en Afrique, il dut renoncer à l’expansion de son État et le centralisa mais il fut reconquis entre 1896 et 1899 par les troupes anglo-égyptiennes de Kitchener[3]. Il mourut le lors de la bataille d'Umm Diwaykarat[4]. Osman Digma lui succède alors à la tête des restes de l’État mahdiste.

Références et notes[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopædia Britannica 'Abd Allah’, edition 15, 2010, (ISBN 978-1-59339-837-8), p16
  2. David Levering Lewis ‘Khalifa, Khedive, and Kitchener’, The Race for Fashoda, New York, Weidenfeld & Nicolson, 1987, (ISBN 1-55584-058-2)
  3. a et b R. J. Overy, 1948-, Atlas de l'histoire du monde, Sélection du Reader's Digest, (ISBN 978-2-7098-1097-5)
  4. Mohamed H. Fadlalla, Short History of Sudan, iUniverse, 2004 (ISBN 0-595-31425-2) pp30-31