Abd al-Aziz ibn Musa bin Nusair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abd al-Aziz ibn Musa ibn Nusair (en arabe: عبد العزيز بن موسى), était le premier gouverneur d'Al-Andalus[1]. Il était le fils de Moussa Ibn Nocair, le gouverneur de l'ifriqiya. Abd al-Aziz a eu de long conflits politiques et militaires avec son père.

Montée au pouvoir[modifier | modifier le code]

Abd al-Aziz a accompagné son père en 712, afin d'aider le général berbère, Tariq, dans la conquête de la péninsule ibérique[2]. On a spéculé que Musa ibn Nusayr et son fils, deux Arabes, ne voulaient pas que la gloire de la conquête soit revendiquée par un berbère[3]. La conquête de la région progresse doucement sous Tariq, Musa ibn Nusayr et Abd al-Aziz ibn. Avec le succès de la conquête apparente, Tariq a été rappelé en Syrie en 714, par le calife omeyyade Sulayman. Abd al-Aziz a reçu le gouvernement d'Al-Andalus par son père[4]. Musa ibn Nusayr, à son retour de Damas, est entrer en conflit avec le calife et a terminé ses journées à Médine, en « homme vieux et brisé »[5].

Il traversa le détroit de Gibraltar en 712 et prit part à la conquête musulmane de la péninsule ibérique.

Avec son frère Abd Allah, il réprima une révolte à Séville. Puis il conquit Malaga, Grenade et Orihuela où il signa le Traité de Tudmir avec le Comte Teodomiro, seigneur de sept villes dans le sud-est de l'Hispanie (713, 5 avril). En 714, le Calife demanda à son père de remettre les papiers de la conquête à Damas. Abd al-Aziz fut alors nommé chef de l'armée et gouverneur d'Al-andalus.

À partir de ce moment, il entreprit la conquête de terres chrétiennes. Il prit Tarragone et arriva jusqu'à Narbonne, en Septimanie. Il épousa Egilona (aussi connue sous le nom de Ailo), veuve du roi wisigoth Rodéric, qu'il avait fait prisonnier. Selon la légende, Ailo eut une certaine influence sur son époux en faveur des Chrétiens et tenta de l'encourager à se convertir et être couronnée roi de l'Hispanie. Leur fille Aïcha bint Abd-al-Aziz épouse plus tard Fortún ibn Qasi[réf. nécessaire].

En 716, Abd al-Aziz fut tué dans une révolte incitée par Ayyub ibn Habib al-Lakhmi (qui fut par la suite le 4e gouverneur omeyyade de Al Andalus. L'assassin s'appelait Ziyad ibn Udhra et était un de ses combattants. Il le tua alors qu'il était en train de prier dans une mosquée (anciennement église de Santa Rufina). Sur l'ordre du Calife Suleyman, sa tête fut envoyée à Damas.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Thomas Patrick Hughes, A Dictionary of Islam, Reference Book Publishers, , p. 29
  2. (en) Paul Fouracre, The New Cambridge Medieval History, vol. 1, New York, Cambridge University Press, , p. 370
  3. (en) John Joseph Saunders, A History of Medieval Islam, Routledge, (ISBN 978-0-415-05914-5, lire en ligne), p. 88
  4. (en) P.M Holt, Anne K.S Lambton et Bernard Lewis, The Cambridge History of Islam, vol. 2, London, Combridge University Press, , p. 407
  5. (en) John Bagot Glubb, A Short History of the Arab Peoples, London, Hodder and Stoughton Ltd, , p. 88