Abbaye de Casamari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Abbazia di Casamari)
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye de Casamari
Image illustrative de l'article Abbaye de Casamari
L'église abbatiale de Casamari

Diocèse Frosinone (it)
Patronage Sainte Marie
Saint Jean
Saint Paul
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CXLIII (143)[1]
Fondation 1033
Cistercien depuis 1149
Dissolution 1811-1814
Abbaye-mère Abbaye de Clairvaux
Lignée de Abbaye de Clairvaux
Abbayes-filles 363 - Sambucina (1160-1807)
458 - Matina (de) (1222-1780)
531 - San Galgano (1224-1783
538 - Sagittario (de) (1202-1803)
Agrigento (1219-1322)
Congrégation Bénédictins (1033-1149)
Ordre cistercien (1149-1811 et depuis 1814)
Période ou style

Coordonnées 41° 40′ 16″ N 13° 29′ 15″ E / 41.671176142164, 13.48737427602741° 40′ 16″ Nord 13° 29′ 15″ Est / 41.671176142164, 13.487374276027[2]
Pays Drapeau de l'Italie Italie
État États pontificaux
Région Latium
Province Frosinone
Commune Veroli
Site www.casamari.it

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Abbaye de Casamari

Géolocalisation sur la carte : Latium

(Voir situation sur carte : Latium)
Abbaye de Casamari

L'Abbaye de Casamari est un monastère de moines cisterciens sis à Veroli, en Italie. Un monastère bénédictin fondé au XIe siècle passe à l'ordre cistercien au siècle suivant. Les bâtiments actuels de style gothique cistercien, datent de cette époque. Malgré crises et vicissitudes qui jalonnent son histoire l'abbaye est restée vivante et a essaimé, particulièremnt en Éthiopie. Depuis 1929 l'abbaye est le siège de la 'Congrégation de Casamari' regroupant quelque 200 moines dans une douzaine d'abbayes de l'ordre cistercien.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'abbaye fut fondée sur un ancien municipe romain nommé Cereatae Marianae (dédié à la déesse Cérès). Durant les siècles de décadence de l'Empire romain, Cereatae fut en proie à une crise économique et sociale, due à la chute de l'Empire et aux invasions barbares. Certains documents nous indiquent qu'au XIe siècle, il existait déjà une communauté de bénédictins. Ils édifièrent pour commencer un monastère avec une église de taille modeste, qui fut ensuite agrandi par l'abbé Giovanni dans la moitié du XIe siècle[3].

Le développement de l'abbaye est attesté par les nombreuses donations et les achats de chapelles. En effet celles-ci assuraient une vaste action pastorale parmi le peuple et étaient importantes au niveau social et politique.

Architecture[modifier | modifier le code]

Les bâtiments conventuels sont disposés autour du cloître. L'abbaye est très bon exemple de l'architecture cistercienne car on y retrouve la pureté des lignes et la simplicité du plan[4].

L'église comprend trois nefs (comme une basilique) et neuf travées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne,‎ , 491 p. (lire en ligne), p. 58-59.
  2. « Casamari », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 30 juillet 2015).
  3. Site officiel de l'abbaye
  4. [1]