Abbaye de Wilhering

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Abbaye de Wilhering
image de l'abbaye
L'église abbatiale

Nom local Stift Wilhering
Diocèse Diocèse de Linz
Numéro d'ordre (selon Janauschek) 222
Fondation 1146
Début construction 1146
Fin construction 1185
Reconstruction en 1733
Abbaye-mère Abbaye d'Ebrach
Lignée de Abbaye de Morimond
Abbayes-filles Abbaye d'Engelszell
Abbaye de Vyšší Brod
Abbaye de Säusenstein
Période ou style Baroque
Protection 121578

Coordonnées 48° 19′ 26″ nord, 14° 11′ 25″ est
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Région historique Drapeau de la Haute-Autriche Haute-Autriche
Land Haute-Autriche
District Linz-Land
Commune Wilhering
Site http://stiftwilhering.at
Géolocalisation sur la carte : Haute-Autriche
(Voir situation sur carte : Haute-Autriche)
Abbaye de Wilhering
Géolocalisation sur la carte : Autriche
(Voir situation sur carte : Autriche)
Abbaye de Wilhering

L'abbaye de Wilhering est une abbaye cistercienne à Wilhering, en Haute-Autriche.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1146, les seigneurs de Wilhering acceptent la venue d'une abbaye. Lorsque le monastère est fini d'être construit au bout de quarante ans, le chapitre de l'abbaye réuni à Cîteaux choisit de se joindre à l'abbaye d'Ebrach. En 1185, on décide d'élever une église commencée dix ans plus tard. En 1293, l'abbaye d'Engelszell est fondée.

Lors de la Réforme, l'abbé Erasmus Mayer fuit pendant neuf mois de 1544 à 1545 près de Nuremberg, Balthasar von Presing assure l'intérim. Le monastère est entièrement abandonné en 1583. Dans le cadre de la Contre-Réforme, le moine bénédictin originaire de Lugano Alexander a Lacu rouvre Wilhering en 1587 avec succès.

En 1733, un incendie détruit presque entièrement le monastère. Aujourd'hui il ne reste de son passé qu'un portail roman, une partie du cloître gothique et deux tombeaux. L'abbaye est reconstruite peu après selon les plans de Johann Haslinger dans le style rococo allemand. Les peintures à l'intérieur de l'église abbatiale sont sans doute de Martino Altomonte et Bartolomäo son fils, les sculptures et les stucs sont l'œuvre de Johann Michael Feuchtmayer (de) et Johann Georg Üblhör (de).

Sous la pression des réformes de l'empereur Joseph II, une paroisse est créée. En 1895, un gymnasium est fondé.

En 1940, les Nazis prennent possession des lieux, l'abbé Bernhard Burgstaller meurt en prison l'année suivante. Les moines reviennent après la guerre. La communauté monastique comprend aujourd'hui 30 membres. Une aile à l'ouest est construite pour recevoir le gymnasium qui comprend 500 élèves.

La bibliothèque de l'abbaye a une collection de livres historiques (jusqu'en 1900) d'environ 40 000 volumes. 20 000 datent du XXe siècle. En outre, il y a 150 manuscrits médiévaux et 220 incunables.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :