Abbaye de Swineshead

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Abbaye de Swineshead
image de l'abbaye
Le portail d'entrée de l'ancienne abbaye, aujourd'hui totalement disparue

Nom local 'Swineshevedensi
Diocèse Diocèse de Lincoln
Patronage Sainte Marie
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CCLIV (254)[1]
Fondation 1135
Cistercien depuis 17 septembre 1147
Dissolution 1536
Abbaye-mère Abbaye de Furness
Lignée de Abbaye de Clairvaux
Abbayes-filles Aucune
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style

Coordonnées 52° 56′ 49″ nord, 0° 08′ 55″ ouest[2]
Pays Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Lincolnshire
District Boston (en)
Paroisse civile Swineshead (en)
Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni
(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Abbaye de Swineshead
Géolocalisation sur la carte : Angleterre
(Voir situation sur carte : Angleterre)
Abbaye de Swineshead
Géolocalisation sur la carte : Lincolnshire
(Voir situation sur carte : Lincolnshire)
Abbaye de Swineshead

L’abbaye de Swineshead est une ancienne abbaye cistercienne située dans la paroisse civile éponyme (en) (dans le comté du Lincolnshire), en Angleterre. Elle est particulièrement peu connue, son histoire n'ayant été émaillée que de très peu de faits marquants relatés dans les chroniques médiévales. Comme la plupart des abbayes britanniques, elle a été fermée par Henry VIII à la fin de la campagne de dissolution des monastères. Elle a aujourd'hui totalement disparu.

Situation[modifier | modifier le code]

L'abbaye était située dans la région marécageuse des Fens, qu'elle a contribué, avec plusieurs autres maisons religieuses anglaises, à assainir, à drainer et à mettre en culture. Le monastère était localisé environ à un kilomètre à l'est de l'actuel bourg de Swineshead (en) et à huit kilomètres à l'ouest de la petite ville de Boston.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'abbaye est fondée à l'initiative de Robert de Gresley ainsi que de son fils Albert en 1135. C'est alors une des nombreuses abbayes anglaises de la congrégation de Savigny. Lorsque l'abbaye-mère rejoint en 1147 l'ordre cistercien, toute la congrégation suit et Swineshead devient une abbaye de la filiation de Clairvaux[3].

L'abbaye au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

L'abbaye est très mal connue, paradoxalement parce qu'elle n'a connu presque aucun procès, et aucun d'importance. Pourtant son importance est attestée par la richesse de son ornement (notamment les cloches de son église, qui valaient encore près de trois cents livres sterling à la dissolution), ainsi que par le séjour de Jean Sans Terre à l'abbaye, juste après qu'il a perdu les joyaux de la Couronne durant la traversée catastrophique du Wash, durant laquelle il contracte la dysenterie qui l'emporte une semaine plus tard[4]. Certains détracteurs des moines les accusent d'ailleurs d'avoir empoisonné le roi à cette occasion[3].

Liste des abbés connus de Swineshead[modifier | modifier le code]

Très peu d'abbés de cette abbaye sont connus, pour les raisons énoncées ci-dessus. Le plus célèbre, et de loin, est Gilbert de Hoyland, ami de Bernard de Clairvaux et d'Aelred de Rievaulx, proclamé saint par l'Église catholique (fêté le ). Écrivain et poète, il poursuit l'œuvre de Bernard, et en particulier son commentaire sur le Cantique des Cantiques. Il quitte sa charge d'abbé de Swineshead en 1167, et retourne en France dans l'abbaye champenoise de Larrivour, où il meurt en 1172[5]. Gilbert n'est pas le fondateur de l'abbaye, mais seulement le deuxième abbé ; le premier est inconnu[6]. Sa nomination à Swineshead est généralement analysée comme une assurance de la bonne observance de la règle dans ce monastère[3].

  • Gilbert de Hoyland (abbé de 1147 ou plus probablement 1150 à 1167) ;
  • William, attesté en 1202 et en 1208 ;
  • Robert Denton, attesté en 1203 ;
  • Geoffrey, attesté en 1240 ;
  • Lambert, attesté en 1298 ;
  • John, élu en 1308, attesté en 1338 ;
  • William, attesté en 1401;
  • John Haddingham (ou Addingham), attesté en 1529 et lors de la dissolution[4].

Dissolution du monastère[modifier | modifier le code]

En 1536, comme l'immense majorité des monastères britanniques, à la suite de la rupture entre Henry VIII et l'Église catholique, l'abbaye de Swineshead est fermée lors de la campagne de dissolution des monastères. Restaient alors dix moines à l'abbaye, en plus de l'abbé[4]. En 1607, une maison est construite à l'emplacement de l'ancienne abbaye, réutilisant bon nombre de pierres du monastère ; cette maison existe toujours et occupe un vaste parc qui recouvre les anciennes possessions monastiques[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne, , 491 p. (lire en ligne), p. 194 & 195.
  2. « Swineshead », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 25 mars 2014).
  3. a b c et d (en) « Cistercian Abbeys: Swineshead », sur http://cistercians.shef.ac.uk/, Ordre cistercien en Angleterre (consulté le 25 mars 2014).
  4. a b et c (en) « Houses of Cistercian monks — 22. The abbey of Swineshead », sur http://www.british-history.ac.uk, British History (consulté le 25 mars 2014).
  5. « Gilbert de Hoyland », sur http://www.citeaux-abbaye.com/, Abbaye de Cîteaux (consulté le 25 mars 2014).
  6. (de) Pius Maurer, « Gilbert von Hoyland », sur http://www.zisterzienserlexikon.de/, Biographia Cisterciensis, (consulté le 25 mars 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]