Abbaye Saint-Symphorien d'Autun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye Saint-Symphorien d'Autun
Image illustrative de l'article Abbaye Saint-Symphorien d'Autun

Ordre bénédictin
Fondation Ve siècle
Protection  Inscrit MH (1993)
Logo monument historique Classé MH (1994)
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région historique Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Commune Autun
Coordonnées 46° 58′ 05″ nord, 4° 18′ 54″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Saint-Symphorien d'Autun

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

(Voir situation sur carte : Saône-et-Loire)
Abbaye Saint-Symphorien d'Autun

Géolocalisation sur la carte : Autun

(Voir situation sur carte : Autun)
Abbaye Saint-Symphorien d'Autun

L'Abbaye Saint-Symphorien d'Autun est une abbaye de moines bénédictins située hors des murs d'Autun en Bourgogne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle doit son nom à Symphorien d'Autun, martyr du IIe siècle. Elle a été érigée par Euphrône d'Autun au Ve siècle (attestée en 452), et rattachée à l'Abbaye de Saint-Martin d'Autun en 910, et qui devient par la suite un prieuré.

L'abbaye, reconstruite au XVIIe siècle, actuellement propriété privée, est inscrite monument historique en 1993 pour ses bâtiments et classée en 1994 pour son mur de clôture[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Église abbatiale[modifier | modifier le code]

Bâtiments conventuels[modifier | modifier le code]

Cimetière[modifier | modifier le code]

Orbituaire, fondations d'anniversaires, nécrologe

(liste non exhaustive)

Abbés, prieurs[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

Moines et personnalités célèbres[modifier | modifier le code]

Terriers, propriétés[modifier | modifier le code]

Prieurés, églises 
Terres, seigneuries 
  • Terres à Fauste-sur-Champagne en pagus Genevensis accensées le par l'évêque d'Autun Helmuin, au nom de l'abbaye[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00132879, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. "Fasti Ecclesiae Gallicanae", volume d'Autun
  3. Maxime Reymond, Les fondations de Saint Maire, évêque de Lausanne, dans Revue historique vaudoise, 1904.p.350.
  4. Les Petits Bollandistes , t. X, p.248-254.
  5. Régeste genevois n°205, p.57 & 461
  6. Paul Perceveaux, Pas à Pas dans les rues de Champagne, bulletin d'informations municipales.
  7. Maxime Reymond, Les fondations de Saint Maire évêque de Lausanne, dans Revue historique vaudoise, 1904, p.354.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Gabriel Bulliot, Essai historique sur l'abbaye de Saint-Martin d'Autun de l'ordre de Saint-Benoît,
  • André Déléage (1903-1944), Les anciens terriers de l'abbaye Saint-Symphorie-lès-Autun (1382-1452), dans Annales de Bourgogne , 1933, t.V. pp. 162–169.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]