Abbaye de Notre-Dame-de-la-Pierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abbaye de Notre-Dame-de-la-Pierre (Mariastein)
Image illustrative de l’article Abbaye de Notre-Dame-de-la-Pierre
L'abbaye de Notre-Dame-de-la-Pierre (Mariastein)
Présentation
Culte Catholicisme
Type Abbaye
Rattachement Ordre de Saint-Benoît
Début de la construction 1647
Site web http://www.kloster-mariastein.ch
Géographie
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Soleure Soleure
Ville Metzerlen-Mariastein
Coordonnées 47° 28′ 34″ nord, 7° 29′ 32″ est

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Abbaye de Notre-Dame-de-la-Pierre (Mariastein)

Géolocalisation sur la carte : canton de Soleure

(Voir situation sur carte : canton de Soleure)
Abbaye de Notre-Dame-de-la-Pierre (Mariastein)

L'abbaye de Notre-Dame-de-la-Pierre, appelée en allemand Kloster Mariastein, est une abbaye appartenant à la congrégation bénédictine de Suisse. Elle se situe dans le canton de Soleure à Metzerlen-Mariastein.

Son pèlerinage est le deuxième de Suisse, après celui de l'abbaye d'Einsiedeln[1]. L'abbé actuel est Peter von Sury, qui est le Successeur de Lukas Schenker.[2]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire du pèlerinage commence au XVe siècle avec un jeune vacher parti garder son troupeau avec sa mère sur les hauteurs. Pendant que sa mère se reposait dans une anfractuosité, le jeune garçon s'éloigna et manqua de tomber. Il aperçut alors une belle dame qui disparut mystérieusement après lui avoir montré un site sur un roc et l'enfant fut préservé de la chute. À son retour, ses parents, à la description que leur fit leur fils furent persuadés qu'il s'agissait d'une apparition de la Vierge Marie. Ils firent édifier une petite chapelle de pierre au-dessus de la petite caverne. Elle fut reconstruite en 1470, après un incendie, et les pèlerins affluèrent.

Le chevalier Hans Thüring Reich von Reichenstein fut miraculeusement guéri en 1541 et la famille agrandit la chapelle (depuis appelée aussi la Reichenstein Kapelle). La Vierge, appelée « ND de Consolation », fut sculptée entourée d'angelots.

Des moines bénédictins de l'abbaye de Beinwil[3] vinrent assurer la direction spirituelle du pèlerinage à partir de 1636 et construisirent l'abbaye actuelle en 1647-1648, qui s'agrégea à la congrégation bénédictine de Suisse sur les instances du légat du Pape. Le pèlerinage devint alors extrêmement populaire en Suisse[1], jusqu'en Allemagne méridionale et en Alsace.

L'abbaye fut sécularisée en 1798, pendant la Révolution française et l'invasion des troupes françaises[1] et fut rouverte en 1803 ; mais en 1874, pendant le Kulturkampf suisse, les bénédictins furent obligés de s'exiler à Delle en France. Ils furent à nouveau chassés par la loi sur les congrégations de 1901. Ils trouvèrent alors refuge à Dürnberg, puis à Bregenz en Autriche.

Les autorités nationales-socialistes expulsèrent les bénédictins en 1941 et ceux-ci demandèrent à nouveau l'asile dans leur patrie qui leur concéda leur retour à l'abbaye de Notre-Dame-de-la-Pierre. Celle-ci retrouva son statut officiel d'abbaye en 1971.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Lukas Schenker, « Beinwil-Mariastein » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  2. http://www.kloster-mariastein.ch/en/
  3. Cette communauté fut définitivement dispersée par le Kulturkampf en 1874.

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Antoine Chiappini