Abbaye de Kleinburlo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est la version actuelle de cette page, en date du 19 mars 2017 à 11:59 et modifiée en dernier par Polmars (discuter | contributions). L'URL présente est un lien permanent vers cette version.
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Abbaye de Kleinburlo
image de l'abbaye
Représentation des contours de l'abbaye par l'Expedition Münsterland en 2013

Nom local Kloster Kleinburlo
Diocèse Diocèse de Münster
Patronage Marie
Numéro d'ordre (selon Janauschek) DCCXXVI (726)[1]
Début construction 1351
Fin construction 1361
Origine religieuse Guillemites
Cistercien depuis 1448
Dissolution 1811
Abbaye-mère Abbaye de Kamp
Lignée de Morimond
Période ou style Gothique

Coordonnées 52° 02′ 48″ nord, 7° 15′ 02″ est
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Ancien duché Duché de Westphalie
Land Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Arrondissement Coesfeld
Commune Rosendahl
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
(Voir situation sur carte : Allemagne)
Abbaye de Kleinburlo
Géolocalisation sur la carte : Rhénanie-du-Nord-Westphalie
(Voir situation sur carte : Rhénanie-du-Nord-Westphalie)
Abbaye de Kleinburlo

L'abbaye de Kleinburlo est une ancienne abbaye cistercienne à Rosendahl, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, dans le diocèse de Münster.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1351, les châtelains Konrad Strick et son épouse Haseke font un don de terres à l'abbaye de Mariengarden pour installer les membres de l'ordre de Saint-Guillaume. Dix ans plus tard, le monastère est construit à Kleinburo. En 1407, les abbayes de Kleinburo et de Großburlo se séparent, car celle de Großburlo connaît des difficultés économiques. Kleinburo devient un prieuré qui compte 22 moines. En 1447-1448, les guillemites s'en vont pour laisser place aux cisterciens de l'abbaye de Kamp.

Kleinburlo traverse des périodes de crise économique, elle est au bord de la ruine lors de la guerre de Sept Ans. La pauvreté amène à la dissolution du monastère en 1798. En raison de dettes élevées, le chapitre de la cathédrale de Munster récupère les lieux. En accord avec l'ordre cistercien, les Alexiens de Neuss peuvent venir mais ne le font pas. À la place, les trappistes louent les lieux après la sécularisation en 1803. En 1811, le gouvernement napoléonien décrète la dissolution, l'abbaye devient une propriété de l'état de Salm-Horstmar. En 1835, le comte Droste zu Vischering en prend possession.

Il reste peu de ruines de l'abbaye de Kleinburo. L'église et les bâtiments autour sont démolis. Une grande partie tombe en 1826 ; l'historien Franz Darpe établit la destruction de 1815 à 1835.

Les cloches de l'ancien monastère sont l'œuvre de Pieter van Seest, directeur de la fonderie de la ville d'Amsterdam de 1756 à 1780. Elles sont enlevées en 1804 puis remises dans l'église d'Asbeck.

En 2013, Expedition Münsterland, un projet de l'université de Münster qui s'intéresse aux lieux historiques du Münsterland, organise deux événements pour faire connaître l'abbaye « disparue » de Kleinburo. En 2015, une exposition a lieu à Rosendahl.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne, , 491 p. (lire en ligne), p. 327 & 328.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]