Abbaye de Grevenbroich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abbaye de Grevenbroich
image de l'abbaye
L'église Saints Pierre-et-Paul en 1897

Nom local Kloster Grevenbroich
Diocèse Diocèse d'Aix-la-Chapelle
Numéro d'ordre (selon Janauschek) DCCXL (740)[1]
Fondation 1297
Origine religieuse Guillemite
Cistercien depuis 1628
Dissolution 1802
Abbaye-mère Abbaye de Kamp
Lignée de Abbaye de Morimond
Période ou style Gothique

Coordonnées 51° 05′ 19″ nord, 6° 35′ 25″ est
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Région historique Comté de Kessel
Land Flag of North Rhine-Westphalia.svg Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Arrondissement Rhin Neuss
Commune Grevenbroich

Géolocalisation sur la carte : Rhénanie-du-Nord-Westphalie

(Voir situation sur carte : Rhénanie-du-Nord-Westphalie)
Abbaye de Grevenbroich

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Abbaye de Grevenbroich

L'abbaye de Grevenbroich est une ancienne abbaye guillemite puis cistercienne située à Grevenbroich, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, dans le diocèse d'Aix-la-Chapelle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monastère est fondé en 1297 grâce à Walram, comte de Kessel. Lui et son épouse Katharina appellent les moines de Paradis (de) et leur donnent un corps de ferme avec une chapelle consacrée à Dieu, Saint Georges et Sainte Catherine. En 1299, l'archevêque Wigbold confirme la donation et consacre la chapelle.

Durant les siècles suivantes, l'abbaye devient de plus en plus importante. Les comtes de Jülich, qui ont succédé à ceux de Kessel, multiplient les dons. En 1329, une nouvelle chapelle est bâtie, un autel est consacré à Jean l'évangéliste.

En 1574, le duc Guillaume met en demeure le prieuré, l'église, le réfectoire et le dortoir pour prévenir le délabrement et la reconstruction. Il confie ensuite les bâtiments à l'abbaye de Königshoven.

Mais les difficultés financières s'accroissent et en 1628, l'abbaye s'affilie à l'Ordre cistercien, à l'abbaye de Kamp. En 1728, l'église de style gothique tardif à deux nefs est rénovée, elles reçoivent une décoration baroque.

En 1802, le monastère est fermé et transformé en filature de coton. En 1823, le diocèse rachète l'église. Mais elle est si délabrée qu'elle n'est pas rouverte immédiatement.

En raison d'une plus grande population, un nouveau bâtiment est construit entre 1899 et 1902 par le maître d'œuvre Franz Statz. L'église néogothique reprend l'ancien chœur, tandis que le reste est détruit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne, , 491 p. (lire en ligne), p. 327 & 328.

Sur les autres projets Wikimedia :