Abbaye de Dundrennan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une abbaye ou un monastère image illustrant l’Écosse
Cet article est une ébauche concernant une abbaye ou un monastère et l’Écosse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Abbaye de Dundrennan
Image illustrative de l'article Abbaye de Dundrennan
Ruines de l'abbatiale de Dundrennan

Nom local Dundrainan
Diocèse Diocèse de Galloway
Patronage Sainte Marie
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CLXXII (172)[1]
Fondation 31 juillet 1142
Fin construction fin XIIe siècle
Dissolution 1560
Abbaye-mère Abbaye de Rievaulx
Lignée de Abbaye de Clairvaux
Abbayes-filles 496 - Glenluce (en) (1192-1602)
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style Gothique

Coordonnées 54° 48′ 29″ N 3° 56′ 44″ O / 54.808009693784, -3.945598486985454° 48′ 29″ Nord 3° 56′ 44″ Ouest / 54.808009693784, -3.9455984869854[2]
Pays Écosse Écosse
Ancien comté Galloway
council area Dumfries and Galloway
Village Dundrennan (en)

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Abbaye de Dundrennan

Géolocalisation sur la carte : Écosse

(Voir situation sur carte : Écosse)
Abbaye de Dundrennan

L'abbaye de Dundrennan, à Dundrennan en Écosse, est un monastère cistercien de style roman, fondé en 1142 par des moines de l'abbaye de Rievaulx soutenus par Fergus de Galloway et le roi David Ier d'Écosse (1124-1153).

Bien qu'en grande partie en ruines (seuls sont encore debout le transept et la nef de l'église abbatiale), Dundrennan, par la sobriété de son architecture, illustre encore parfaitement l'idéal cistercien d'austérité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Les ruines de l'église abbatiale.

L'abbaye de Dundrennan est fondée en 1142 par Fergus de Galloway et David Ier d'Écosse, amis proches. Le lieu aurait été trouvé par le premier des deux ; il serait nommé d'après une racine gaélique (« Dun-nan-droigheann » signifiant « fort des buissons épineux ». Le site de l'abbaye, qui se trouve au-dessus du Solway Firth, est en effet entouré de landes et de marécages. Il est très vraisemblable, mais non absolument certain, que ce soient des moines de Rievaulx qui aient fondé l'abbaye ; ce qui est en revanche certain, ce sont les nombreuses visites d'Aelred de Rievaulx à Dundrennan durant son abbatiat, preuve de la filiation de Dundrennan[3].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

L'abbaye connaît une histoire assez paisible et donc peu relatée dans les chroniques[4].

Dissolution[modifier | modifier le code]

Néanmoins, en 1529, la désaffection de l'abbaye en avait accéléré la ruine et l'appauvrissement ; c'est une abbaye réduite à un seizième de sa valeur médiévale qui est dissoute par Henri VIII[3].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'église abbatiale[modifier | modifier le code]

L'église abbatiale est de style gothique. Aujourd'hui ruinée, elle a conservé son transept, une partie du chœur, de la nef, ainsi que la façade de la salle capitulaire. Le chevet est entièrement détruit[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne,‎ , 491 p. (lire en ligne), p. 163.
  2. (it) « Dundrennan », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 28 mars 2014).
  3. a et b (en) Cistercians in Yorkshire Project, « Dundrennan » (consulté le 5 octobre 2015).
  4. Leroux-Dhuys & Gaud 1998, Histoire, p. 180.
  5. Leroux-Dhuys & Gaud 1998, Architecture, p. 180.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]