Abbaye de Cortenbergh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ancienne abbaye de Cortenbergh
Bâtiment appartenant à l'ancienne abbaye de Cortenbergh
Bâtiment appartenant à l'ancienne abbaye de Cortenbergh

Fondation 1095
Localisation
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région historique Blason du duché de Brabant Duché de Brabant
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Province Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand
Commune Cortenbergh
Coordonnées 50° 53′ 08″ nord, 4° 32′ 57″ est
Géolocalisation sur la carte : Brabant flamand
(Voir situation sur carte : Brabant flamand)
Ancienne abbaye de Cortenbergh
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Ancienne abbaye de Cortenbergh

L'abbaye de Cortenbergh, parfois appelée abbaye de Cortemberg ou abbaye de Kortenberg, fondée en 1095 et supprimée en 1798, était un monastère de religieuses bénédictines situé à Cortenbergh, dans le duché de Brabant.

C'est aujourd'hui un centre de retraite diocésain sous le nom de « Oude Abdij van Kortenberg » (OAK), c'est-à-dire « Ancienne abbaye de Cortenbergh ». Depuis 2005, les bâtiments ont le statut de monument protégé (numéro OB001683) au sein de l'agence flamande pour le patrimoine immobilier .

Fondation[modifier | modifier le code]

La fondation est antérieure à 1105, traditionnellement datée de 1095. Celle-ci a été confirmée par Odon de Tournai en 1110[1].

Histoire constitutionnelle du duché de Brabant[modifier | modifier le code]

L'abbaye était un lieu important de l'histoire constitutionnelle du duché de Brabant. En effet, c'est là que la charte de Cortenbergh, l'équivalent de la Magna Carta dans le duché de Brabant[2], avait été signée en 1312 et c'est également-là que le conseil de Cortenbergh qui avait été institué pour superviser la mise en œuvre de cette charte se réunissait.

Abbaye de Cortenbergh en 1659

Différend sur les dîmes[modifier | modifier le code]

En 1129, Burchard, évêque de Cambrai, attribue à l'abbaye les paroisses de Leest et de Hombeek, qui font maintenant partie de la commune de Malines, avec toutes les dîmes et tous autres avantages. En 1707, le curé de Leest commença à réclamer les dîmes sur les terres nouvellement aménagées dans la paroisse, arguant que celles-ci n'auraient pu être incluses dans le don initial. L’affaire qui en a résulté a été portée devant le plus grand tribunal des Pays-Bas autrichiens, le Grand Conseil de Malines, le monastère étant représenté par le juriste renommé Zeger Bernhard van Espen[3].

Centre de retraite[modifier | modifier le code]

L'ancienne abbaye est gérée par l'ASBL OAK. C'est le lieu d'un centre de retraite animé par une petite communauté religieuse intitulée « de poortgemeenschap ».

Depuis 2005, l'ancienne abbaye est protégée.

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alban Butler, Vies des pères, des martyrs et des autres principaux saints, tr. Abbé Godescard, vol. 9 (Louvain, 1830), p. 32 (footnote).
  2. Archives de l'état
  3. Journal des sçavans, Sept. 1716, pp. 350-357.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]