Abbaye de Beaulieu (Sin-le-Noble)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye de Beaulieu
Image illustrative de l'article Abbaye de Beaulieu (Sin-le-Noble)
Scel de l'abbaye au XIIe siècle et son empreinte
Début construction 1224
Destination initiale Abbaye
Coordonnées 50° 22′ 26″ nord, 3° 07′ 12″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Commune Sin-le-Noble

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
Abbaye de Beaulieu

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de Beaulieu

L'abbaye de la bienheureuse Marie de Beaulieu est attachée à l'ordre de Saint-Augustin et elle fondée à Beaulieu-Lez-Sin-le-Noble en 1224[1],[2].

Dérivés du nom[modifier | modifier le code]

Bellus Loco et Beata Maria de Bella Loco

Historique[modifier | modifier le code]

La prieur et les sœurs de Saint-Nicolas de Dechy avaient établi dans cette ville un hôpital de pauvres. Pour s'atteindre au service divin elle décidèrent d’adopter la règle de l'ordre de Saint-Augustin selon les statuts de l'abbaye Saint-Victor de Paris. Le pape Honorius III leur accorde le droit de libre élection puis le pape Grégoire IX leur accordera sa protection et des privilèges et qui seront confirmés par Innocent IV.

D'autre sources [3] précisent qu'un hôpital existait à Dechy en 1218, les soins aux malades étaient assurés par les sœurs de Abbaye de Beaulieu (Sin-le-Noble)

Ponce (1221-1231); évêque d'arras avait refusé la demande de la prieure mais son successeur en 1233 Asson (1231-1245) évêque d'Arras érige le monastère en abbaye[4].

Adrienne Mourlat en 1622; abbesse et nièce de l'évêque d'Arras Mathieu Moulart 1575-1600; transfère sa communauté dans la ville de Douai.

Archéologie[modifier | modifier le code]

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'abbaye été installée dans le marais de Sin, actuellement rue de l'Abbaye.

Abbesses[modifier | modifier le code]

La première abbesse fut Mme Aalis nommée en 1233, puis Oda en 1268 et la 29e et dernière abbesse fut Marie-Anne-Joseph Mortagne de Landas qui prit la crosse le 12 mars 1769 jusqu'à être expulsée en juillet 1792 après la Révolution. Les bâtiments furent vendus le 27 mai 1796[5].

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques-Joseph Champollion-Figeac - Documents historiques inédits tirés des collections manuscritres de la bibliothéque royale -1843 - imprimerie de l'institut de France - Page 98 - numérisé par Google books
  2. Eugène François Joseph Tailliar - Recueil d'actes des XIIe et XIIIe siècles en langue romane wallonne du Nord de la France- A. d̕Aubers, imprimeur, 1849- Recueil d'actes des XIIe. et XIIIe. siècles en langue romane wallonne du Nord de la France - Eugène François Joseph Tailliar - Google Livres
  3. Éphémérides historiques de la ville de Douai, impr. Deregnaucourt, 1828 (books.google.fr)
  4. Louis Alexandre Expilly - Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France - 1761 - Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France - Louis Alexandre Expilly - Google Livres
  5. MEMOIRES DE LA SOCIETE ROYALE ET CENTRALE, 1846, MEMOIRES DE LA SOCIETE ROYALE ET CENTRALE - Google Livres

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]