Abbaye d'Herrenalb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye d'Herrenalb
Image illustrative de l'article Abbaye d'Herrenalb
Vue de l'église abbatiale

Nom local Kloster Herrenalb
Diocèse Diocèse de Rottenburg-Stuttgart
Patronage Sainte Marie
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CCXXVIII (228)[1]
Fondation 15 mars 1147
Fin construction 1642
Dissolution 1535
Abbaye-mère Neubourg
Abbayes-filles Aucune
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style

Coordonnées 48° 47′ 46″ N 8° 26′ 11″ E / 48.796093381762, 8.436479792755248° 47′ 46″ Nord 8° 26′ 11″ Est / 48.796093381762, 8.4364797927552[2]
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Comté Comté de Calw
Land Bade-Wurtemberg
Arrondissement Calw
Commune Bad Herrenalb

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Abbaye d'Herrenalb

Géolocalisation sur la carte : Bade-Wurtemberg

(Voir situation sur carte : Bade-Wurtemberg)
Abbaye d'Herrenalb

L’abbaye d'Herrenalb est une ancienne abbaye cistercienne, située en Bade-Wurtemberg, dans la ville de Bad Herrenalb.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'abbaye est fondée en 1147[2] ou 1149[3] par les moines cisterciens de l'abbaye de Neubourg.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

En 1275, l'abbaye reçoit la protection impériale (probablement de Richard de Cornouailles) : dès lors, sa prospérité est acquise et ne cesse de s'étendre. En 1450, les territoires du monastère recouvrent leur extension maximale, s'étendant sur quarante-deux villages[3].

Guerres et Réforme[modifier | modifier le code]

Durant la guerre des Paysans allemands, l'abbaye est choisie comme lieu de négociations entre l'évêque de Spire et les révoltés. En 1535, la région optant pour la Réforme, l'abbaye est fermée[3].

L'abbaye après les moines[modifier | modifier le code]

Les voûtes de l'église baroque de 1642, reconstruite après l'incendie.

L'abbaye conserve cependant un statut religieux : en 1556, elle devient une école biblique. Mais les ravages de la guerre se poursuivent au siècle suivant et, en 1641, durant la guerre de Trente Ans, l'ancien monastère est incendié. L'église est rebâtie en 1642, mais la clôture définitive de la maison religieuse est décrétée en 1649. Aux XIXe et XXe siècles, à partir de 1840, le site est utilisé comme station thermale[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne, Puthod,‎ , 491 p. (lire en ligne), p. 185.
  2. a et b (it) « Herrenalb », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 7 février 2014).
  3. a, b, c et d (it) « Herrenalb: Vom Kloster zur Kurstadt », sur http://www.klosterpfad.de/, Abbaye de Frauenalb (de) (consulté le 7 février 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]