Abbaye d'Andenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ancienne abbaye d’Andenne
Image illustrative de l’article Abbaye d'Andenne
La collégiale d'Andenne (XVIIIe) sur le site de l'ancienne abbaye.
Présentation
Culte Catholique romain
Type Monastère mixte puis exclusivement féminin
Rattachement Ordre de Saint-Benoît
Début de la construction Fin VIIe siècle
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Ville Andenne
Coordonnées 50° 29′ 13″ nord, 5° 06′ 03″ est[1]

Géolocalisation sur la carte : Province de Namur

(Voir situation sur carte : Province de Namur)
Ancienne abbaye d’Andenne

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Ancienne abbaye d’Andenne
Chanoinesses d'Andenne

L'abbaye d'Andenne était un monastère fondé par sainte Begge, fille de Pépin de Landen, veuve d'Ansegisel et mère de Pépin de Herstal[2], vers 692.

Selon le Père Anselme, Ansegisel, le mari de la fondatrice, mort vers 373-679, assassiné lors d'une partie de chasse vers 673-679, aurait été enterré dans ce monastère[3].

Le monastère fut d'abord une organisation mixte adoptant la règle de saint Benoît, puis il devint exclusivement « féminin », accueillant une congrégation noble de chanoinesses. L’existence de cette congrégation est attestée en 1101 dans une charte de l'empereur Henri IV, qui le confirme dans certaines possessions, puis en 1207 dans une charte du comte de Namur, Philippe le Noble.

Au XVIIIe siècle, l'abbaye était devenue selon le Père Anselme un collège séculier pour filles[3].

Au milieu du XVIIIe siècle, les églises, en très mauvais état, furent détruites avec la permission de l'Impératrice Marie-Thérèse d'Autriche. Leurs pierres sont alors réutilisées pour la construction de la nouvelle collégiale, de style néoclassique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Google Earth
  2. Joseph Delmelle, Abbayes et béguinages de Belgique, Rossel Édition, Bruxelles, 1973, p. 61 et 62.
  3. a et b Anselme de Sainte-Marie (Père Anselme), Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France -Tome I (lire en ligne), p. 22

Pour compléter[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Halleux, Les sept Eglises de Ste Begge à Andenne – essai de reconstitution architecturale (Travail présenté en vue d'obtenir le grade d'architecte), Liège, Institut supérieur d'architecture Lambert Lombard, , 45 p. (lire en ligne)
  • Sophie Leclère, L'abbaye d'Andenne, VIIe-XIIIe siècle. : De la fondation aristocratique par sainte Begge à la transformation en chapitre noble (Mémoire sous la direction de M. Alain Dierkens en vue de l’obtention du titre de master en Histoire.), Bruxelles, Université Libre de Bruxelles, , 142 et 97 p. (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]