Abbaye Sainte-Marie de la Valldigna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abbaye Santa María de la Valldigna
image de l'abbaye
Vue générale de l'édifice

Nom local Santa María de Lapedo
Diocèse Valence
Patronage Santa María
Numéro d'ordre (selon Janauschek) DCLXXXI (681)[1]
Fondation 1297
Début construction 1297
Fin construction XIVe siècle
Dissolution 1835
Abbaye-mère Santes Creus
Lignée de Clairvaux
Abbayes-filles Aucune
Congrégation Bénédictins (990-1206)
Ordre cistercien (1206-1835)
Période ou style Gothique
baroque.
Protection Bien d'intérêt culturel

Coordonnées 39° 02′ 35″ nord, 0° 18′ 18″ ouest[2]
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Royaume Royaume de León
Communauté autonome Communauté valencienne Communauté valencienne
Comarque Province de Valence Province de Valence
Concejo Simat de la Valldigna
Site http://www.fundaciojaumeeljust.es

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Abbaye Santa María de la Valldigna

Géolocalisation sur la carte : Communauté valencienne

(Voir situation sur carte : Communauté valencienne)
Abbaye Santa María de la Valldigna

L’abbaye Sainte-Marie de la Valldigna se trouve dans le territoire communal de Simat de la Valldigna, dans la province de Valence de la Communauté valencienne en Espagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la tradition, l'abbaye est fondée en 1297 par Jacques II d'Aragon, dit « le Juste ». Ce roi, après avoir guerroyé contre les musulmans pour les terres d'Alicante et Murcie, en passant par la vallée, alors nommée Alfandech, et impressionné par sa fertilité et sa beauté, dit à son chapelain le moine Bononat de Vila-Seca, abbé de l'abbaye cistercienne de Santes Creus : « Vall digna per a un monestir de la vostra religió » (vallée digne pour un monastère de votre religion). Et l'abbé répondit : « Vall digna ! ». Le roi concéda les terres à l'abbé de Santes Creus pour une nouvelle fondation cistercienne dans la vallée qui prit alors le nom de Valldigna.

Dès sa construction elle fut une des abbayes les plus importants de l'Ordre cistercien, filiale de l'abbaye de Santes Creus dans la Province de Tarragone. Toute la Valldigna (vallée digne) était propriété de cette communauté monacale par ordre royal. Son style de construction est gothique valencien.

L'abbaye fut habitée par les moines jusqu'en 1835, où une révolte populaire dans la Valldigna après le désamortissement de Mendizábal (confiscation d'une partie des biens du clergé) obligea les moines à abandonner le monastère. La majeure partie de ses biens furent détruits ou spoliés.

Après des décennies d'abandon, actuellement l'abbaye de Santa María de la Valldigna est, selon l'article 57 du Statut d'autonomie de la Communauté valencienne, « temple spirituel, historique et culturel de l'ancien Royaume de Valence, et est également symbole de la grandeur du peuple valencien ». Dans le même article il est dit que « la Generalitat valencienne récupérera, restaurera et conservera le monastère (...) une loi du Parlement valencien déterminera le destin et l'utilisation du monastère comme point de rencontre de tous les valenciens et comme centre d'investigation et d'études pour récupérer l'histoire de la Communauté valencienne ».

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne, Vindobonae, , 491 p. (lire en ligne), p. 262.
  2. Luigi Zanoni, « Valdigna », sur http://www.cistercensi.info, Certosa di Firenze (consulté le 20 septembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]