Abbaye Sainte-Godelieve de Gistel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne pas confondre avec l'abbaye Sainte-Godelieve de Bruges.

Abbaye Sainte-Godelieve de Gistel
L'abbaye avec l'abbatiale
L'abbaye avec l'abbatiale

Ordre bénédictin
Fondation XIe siècle pour le monastère d'origine
1891 pour le prieuré bénédictin
1934 pour l'abbaye bénédictine
2007 pour l'abbaye de la congrégation Mère de la Paix
Fondateur Fille de Godelieve
Protection Monument historique Flamand 52002
Localisation
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Province Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale
Commune Gistel
Coordonnées 51° 09′ 00″ nord, 2° 55′ 38″ est

Géolocalisation sur la carte : Flandre-Occidentale

(Voir situation sur carte : Flandre-Occidentale)
Abbaye Sainte-Godelieve de Gistel

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Abbaye Sainte-Godelieve de Gistel

L'abbaye Sainte-Godelieve de Gistel ou abbaye Ten Putte (néérlandais au puits) rassemblait, avant 2007, neuf moniales bénédictines. Elle est située à Gistel, commune située à 11 km d'Ostende, en Belgique, dans la province de Flandre-Occidentale. Elle faisait partie de la congrégation de Subiaco, mais depuis 2007, l'abbaye est occupée par des religieux (hommes et femmes) de la nouvelle congrégation Mère de la Paix ((nl) Moeder van Vrede).

Tradition et légende[modifier | modifier le code]

Selon la tradition[1], un château aurait été témoin, en 1070, du meurtre de Godelieve perpétré par le seigneur Bertulphe, son mari, voulant se débarrasser de son épouse[2]. À l'origine donc, un monastère aurait été établi dans ce château.

Histoire[modifier | modifier le code]

Du monastère d'origine, fondé par la fille de la seconde épouse de Bertulphe au XIe siècle[3], est né un prieuré en 1891, élevé au rang d'abbaye en 1934.

De nos jours[modifier | modifier le code]

L'abbaye actuelle est d'une architecture sobre, discrètement enveloppée de verdure. Elle abrite des religieuses et des religieux qui évoluent au sein de la congrégation Mère de la Paix. Cette communauté fut fondée en 1992 par le révérend Bernard Debeuf et reconnue en 1998 par l'évêque de Bruges, comme 'association de fidèles'. En 2007, elle est installée comme congrégation de droit diocésain. Leur spiritualité est mariale, dans l'esprit des nouveaux mouvements catholiques. Leur habit religieux est bleu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Herbert Thurston, Butler's Lives of the Saints (vol.III), New York, P.J.Kenedy and sons, 1956, p.26-27. Thurston se base sur les Acta Sanctorum des Bollandistes, vol.II du mois de juillet.
  2. ibidem.
  3. Née aveugle cette fille que Bertulphe eut de sa seconde épouse aurait été guérie par l'intercession miraculeuse de sainte Godelieve. Ibidem, p.27.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Joseph Delmelle, Abbayes et béguinages de Belgique, vol. 2, Bruxelles, Rossel Édition, coll. « Nouveaux guides de Belgique », , 143 p., p. 29 Document utilisé pour la rédaction de l’article