Abbaye Sainte-Anne de Kergonan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abbaye Sainte-Anne.
Ne doit pas être confondu avec Abbaye Saint-Michel de Kergonan.
Abbaye Sainte-Anne de Kergonan
Vue aérienne du monastère.
Vue aérienne du monastère.

Ordre Ordre de saint Benoît
Abbaye mère Abbaye Saint-Pierre de Solesmes
Fondation 1896
Diocèse Vannes
Fondateur Paul Delatte
Dédicace 3 mai
Personnes liées 26 moines
Style(s) dominant(s) Néoroman
Site web http://www.kergonan.org
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Commune Plouharnel
Coordonnées 47° 36′ 07″ nord, 3° 06′ 06″ ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Sainte-Anne de Kergonan

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Abbaye Sainte-Anne de Kergonan

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

(Voir situation sur carte : Morbihan)
Abbaye Sainte-Anne de Kergonan

Géolocalisation sur la carte : arrondissement de Lorient

(Voir situation sur carte : arrondissement de Lorient)
Abbaye Sainte-Anne de Kergonan

L’abbaye sainte-Anne de Kergonan est une abbaye bénédictine et fait partie de la congrégation de Solesmes. Elle se trouve à Plouharnel, entre l’entrée de la presqu’île de Quiberon et les alignements de Carnac, dans le Morbihan.
Joyau de l’art néoroman, l’abbaye Sainte-Anne de Kergonan est construite en granit gris propre au pays breton. L'église des moines a été édifiée en 1968 à l'initiative du père Blazy et comporte un ensemble de vitraux non-figuratifs de Maurice Rocher.

Histoire de l'Abbaye de Sainte-Anne de Kergonan[modifier | modifier le code]

L'abbaye Sainte-Anne de Kergonan est fondée par Dom Paul Delatte, abbé de Saint-Pierre de Solesmes.

L'avocat Hyacinthe Glotin (1868-1930) achète par deux fois Kergonan, en 1895 et en 1910, pour que les moines bénédictins puissent s'y installer[1].

L'abbaye a accueilli Guy Desnoyers (1920-2010), prêtre catholique d'Uruffe qui défraya la chronique dans les années 1950 à la suite de son crime odieux sur sa maîtresse et l'enfant qu'elle portait. Il arrive à l'abbaye à sa sortie de prison en 1978 et y séjourne jusqu'à sa mort le à l'âge de 90 ans[2].

Blason de l’Abbaye[modifier | modifier le code]

Blason de l'Abbaye de Kergonan - hermine bretonne et roses : Écartelé, en 1 et 4 d'or à trois roses de gueules, en 2 et 3 d'hermine plain, qui est de Bretagne.

Les moines[modifier | modifier le code]

L’abbaye Sainte-Anne de Kergonan est composée en 2011 de 26 moines âgés de 24 à 84 ans, originaires de différentes régions de France. Treize d’entre eux sont prêtres (le dernier ayant été ordonné le ). Il y a un diacre permanent.

Le père Éric de Reviers, prieur, est à la tête de l'abbaye depuis la démission du père abbé, Dom Philippe Piron, le 17 mars 2018.

En effet, le père abbé Dom Philippe Piron, cinquième abbé de Kergonan, a présenté sa démission au père abbé de Solesmes qui l'a acceptée le 17 mars 2017. Né à Nantes en 1953, il est entré à Kergonan en 1984 où il a fait profession solennelle le . Il reçoit la bénédiction abbatiale des mains de Mgr Robert Le Gall le . Sa devise abbatiale était : Dilatato corde (d'un cœur dilaté), issue du prologue de la Règle de saint Benoît. De 2004 à 2007, il est président de la conférence monastique de France. Il est membre du groupe de Chevetogne ; et depuis 2007 du Conseil de l'abbé de Solesmes.

La journée religieuse d’un moine[modifier | modifier le code]

Le quotidien du moine se répartit entre trois grandes activités :

  • Écouter Dieu qui s'adresse aux hommes dans sa Parole vivante[réf. souhaitée] et lui répondre dans le dialogue intime de la prière.
  • Cultiver la terre par un travail qui essaie d'honorer toutes les dimensions de l'homme.[Comment ?]
  • Louer le Créateur de toutes choses pour sa miséricorde infinie[réf. souhaitée] en revenant régulièrement dans l'église du monastère afin de célébrer ensemble son Amour.

« Cloîtrés mais ouverts au monde, les moines de Sainte-Anne de Kergonan témoignent auprès des vacanciers de la joie d'une vie offerte à Dieu »[3].

À Sainte-Anne de Kergonan, la journée des moines est rythmée ainsi[4] :

  • Les vigiles, premier office qui rassemble la communauté à l'église pour une prière de psaumes et de lectures.
  • Les laudes, le grand office de louanges du matin. Après le petit déjeuner, les soins de toilette et le ménage, les moines continuent en cellule leur lectio divina (= lecture des choses qui parlent de Dieu).
  • La Messe chantée, introduite par les psaumes de tierce.
  • L'office de sexte précède le repas de 13 h au réfectoire. En déjeunant en silence, les moines écoutent une lecture, puis se rendent directement à l'office de none, suivi de la récréation. L’après-midi est consacrée aux travaux manuels pour l'entretien extérieur, artisanat…
  • Les vêpres : grand office du soir pour dire Merci et Pardon à Dieu pour la journée passée.
  • Ensuite, plusieurs fois par semaine, la communauté se réunit pour entendre un enseignement spirituel du Père Abbé.
  • Après le dîner (19 h 30), l'office des complies est la prière qui rassemble les moines avant la nuit.

Les offices et la messe sont chantés en grégorien, selon la tradition de la congrégation de Solesmes.

Horaires des offices, ouverts au public chaque jour :

  • En semaine - Vigiles : h 25, Laudes : h 30, Messe : 10 h, Sexte : 12 h 45, None : 13 h 45, Vêpres : 18 h, Complies : 20 h 35.
  • Les dimanches et fêtes - Vigiles : h 10, Laudes : h 30, Messe : 10 h, Sexte : 12 h 45, None : 13 h 45, Vêpres : 16 h 30, Complies : 20 h 35.

Activités[modifier | modifier le code]

Artisanat monastique[modifier | modifier le code]

« On pourra vendre les ouvrages des artisans du monastère. » [5]

L'artisanat occupe une place importante dans le quotidien de la vie bénédictine. La boutique du monastère propose des produits artisanaux (pommes, compotes, céramiques et faïences, CD de chant grégorien) réalisées par les moines de Sainte-Anne, mais aussi des produits d’autres monastères et d’artisanat local (icônes, statues des Sœurs de Bethléem, médailles, santons bretons, encens, CD de musique religieuse -Emmanuel, Béatitudes, etc.-… Au-delà du spirituel, les moines sélectionnent aussi des CD de musique classique (Harmonia Mundi, Jade, etc.), de musique bretonne (Coop Breizh) ou d'enseignements, des DVD de documentaires ou de films et des produits de phytothérapie soigneusement choisis.

Un rayon important est dédié aux livres. il offre de nombreux livres de qualité qui permettent d'approfondir la foi chrétienne pour la vivre mieux chaque jour et mieux connaître la pensée de l'Église. Les domaines suivants sont particulièrement présents : Bible et liturgie, chant grégorien, philosophie et théologie, histoire et spiritualité, pères de l'Église et monachisme, la vie des saints, pastorale et sacrements, catéchèse et pédagogie de la foi, bioéthique et doctrine sociale de l'Église. Une partie significative des titres choisis est destinée aux familles, aux enfants et aux jeunes. Quelques revues religieuses et un large choix de cartes postales, de cartes-prières dessinées par les moines, d'images et de signets sont aussi créés.

Autres activités des moines[modifier | modifier le code]

Toute l’année : conférences bibliques, cours de syriaques oriental et occidental, retraites…

En été : les Mercredis de Kergonan (récollections d'un jour), conférences (sur le chant, l’art floral…), concerts de chant grégorien.

L’hôtellerie Saint Martin, récemment rénovée[6], permet d’accueillir les personnes qui souhaitent séjourner au monastère quelques jours pour une retraite, un weekend spirituel dans le Morbihan ou une halte spirituelle en Bretagne. Six chambres sont disponibles.[6].

Liste des abbés de Sainte-Anne de Kergonan[modifier | modifier le code]

Le Monastère breton a connu cinq Pères Abbés (naissance-décès) :

  • Dom Joseph Marsille (1852-1933)
  • Dom Henri Demazure (1882-1974)
  • Dom Marcel Blazy (1922-1994)
  • Mgr Robert Le Gall (1946-)
  • Dom Philippe Piron (1953-)

Discographie[modifier | modifier le code]

Disques de la schola des moines de l'abbaye de Kergonan :

  • Louanges mariales, dialogue entre le chant grégorien et des pièces d'orgue du XXe siècle par la Schola des moines de l'abbaye et l'organiste Florence Rousseau. (Studio SM D3123 - 2012) 20 titres - Durée 38 min.
  • Le Verbe s’est fait chair, L'histoire de la Parole par le chant grégorien (Studio SM D3101 - 2011) 26 titres - Durée : 74 min
  • Initiation au chant grégorien, Eternel Grégorien (Studio SM D2996 - 2004) 31 titres - Durée : 45 min 45 s
  • Chant des orgues, chant des moines, avec Jacques Kauffmann (Studio SM D2993 - 2004) 16 titres - Durée : 63 min 24 s
  • Sainte-Anne, Messe et Office Grégoriens à l'Abbaye de Kergonan (Studio SM D2962 - 2003) 33 titres - Durée : 89 min 31 s

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. L'abbaye de Kergonan sur infobretagne.com
  2. Folie meurtrière : le curé d’Uruffe est mort, L'Est républicain, 15 octobre 2010
  3. 24h avec les moines de Sainte-Anne de Kergonan - Pèlerin, 11 août 2011
  4. La liturgie des heures - Portail officiel Conférence des évêques de France (voir archive)
  5. Règle de saint Benoît, ch. 57
  6. a et b Le chantier Saint Martin à Kergonan

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dom Guy-Marie Oury, Kergonan, un siècle d’histoire, Éditions Le Sarment-Fayard (Jubilé), 1997 (ISBN 2-8667-9243-2), 192 pages
  • Dom Xavier Perrin, Dom Henri Demazure (1882-1974) et Kergonan, Éditions Abbaye Sainte-Anne de Kergonan, 2002 (ISBN 2-9518-3970-7), 160 pages
  • Dom Xavier Perrin, Regards sur l’Immaculée, Éditions du Carmel, 2006 (ISBN 2847130594), 96 pages

Liens externes[modifier | modifier le code]