Abbaye Saint-Jean de la Castelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ancienne abbaye
Saint-Jean de la Castelle
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Destination initiale
Destination actuelle
Construction
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte des Landes
voir sur la carte des Landes
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

L'ancienne abbaye Saint-Jean de la Castelle, fondée vers 1073, se situe à Duhort-Bachen, dans le département français des Landes. Elle est aujourd'hui un haras.

Présentation[modifier | modifier le code]

L'abbaye est fondée non loin du lieu où s'est tenu la bataille de La Castelle quelques années plus tôt.

Autrefois appelée Gratia Dei ou Grace-Dieu, l'abbaye Saint Jean de la Castelle était à l'origine un couvent bénédictin fondé probablement autour de 1073 sur les bords de l'Adour, non loin de la ville d'Aire-sur-l'Adour. Traditionnellement associé à l'Ordre des Prémontrés, Pierre Vicomte de Bigorre, cofondateur de la Casadei, le reconstruit sur les ruines monastiques dans la vallée aux environs de 1140. On ne sait rien sur les premiers ecclésiastiques qui y habitèrent, aucun document antérieur à 1220 n'ayant été retrouvé.

L'abbaye, qui appartenait au domaine de Gascogne, souffrit beaucoup des guerres de Religion. Les huguenots de Montgomery la dévastèrent en 1568 et 1570, assassinant les religieuses et brûlant la bibliothèque et les archives.

Après un incendie en 1728, un nouveau monastère fut bâti entre 1740 et 1760 dans lequel était accueilli le noviciat du domaine. En 1766, on comptait seize clercs dans le monastère et quatorze dans la paroisse. En 1789, les dix clercs encore présents durent s'exiler lors de la Révolution. Le bâtiment devint un château ; les bâtiments étant restés intacts, l'espoir de rétablir les religieux demeurait. Cependant en 1832, la chapelle ainsi que le cloître furent détruits. Le château fut alors reconverti en haras. Le portail d'entrée est démonté et transporté en 1839 au château d'Amou où il est remonté[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées trouvées sur Google Earth
  2. « Château d'Amou », notice no PA00083921, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 22 février 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :