Abbaye Saint-Félix-de-Montceau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abbaye Saint-Félix-de-Montceau
Image illustrative de l’article Abbaye Saint-Félix-de-Montceau
Présentation
Nom local Abbaye Saint-Félix-de-Montceau
Culte Catholique romain
Type Abbatiale
Style dominant Gothique
Protection  Inscrit MH (1925, Église)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Ville Gigean
Coordonnées 43° 29′ 14″ nord, 3° 43′ 34″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Saint-Félix-de-Montceau

Géolocalisation sur la carte : Hérault

(Voir situation sur carte : Hérault)
Abbaye Saint-Félix-de-Montceau
L'abbaye. Photo septembre 2018.

L'abbaye Saint-Félix-de-Montceau est une ancienne abbaye située sur le massif de la Gardiole, sur la commune de Gigean, dans le département de l'Hérault.

Historique[modifier | modifier le code]

Aucune date ne peut être donnée pour la création de l'abbaye, mais un document permet d'affirmer que l'abbaye existait déjà en 1104[1].

À la fin du XIIIe siècle, l'abbatiale de style gothique est érigée afin d'accueillir un nombre croissant de religieuses.

Le 4 juin 1332, Jean de Vissec, évêque de Maguelone, porte au monastère une ordonnance visant à remettre dans « le droit chemin » les moniales (C'est à cette époque qu'apparaît le dicton Saint-Félix de Monceau, 12 nonnes, 13 berceaux)[1].

À la suite de pillages récurrents se produisant dans le Languedoc au XVIe siècle (Épisode des Routiers), la prieure Bone Garsabalde décide de transférer l'abbaye dans un nouveau bâtiment situé à l'intérieur des remparts de la ville de Gigean[2],[1].

L'église fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [3].

L'abbaye reste en ruine et sert de pierrier jusqu'en 1970, date à laquelle une association est créée pour l'entretien et la restauration du monument[4].

Obédience[modifier | modifier le code]

D'obédience bénédictine, elle devient au XIIe siècle cistercienne, au rythme de vie plus rude, pour redevenir au XVe siècle d'obédience bénédictine.

Architecture et bâtiments[modifier | modifier le code]

Restes de la salle capitulaire adossée à l'église abbatiale gothique

L'abbaye se composait de plusieurs bâtiments organisés autour d'un cloître : une petite église romane, un réfectoire, une cuisine, une salle capitulaire et divers autres bâtiments annexes[5].

Au gré de l'histoire, une grande église gothique a été ajoutée ainsi qu'une enfermerie (prison où les religieuses qui avaient commis des écarts étaient enfermés)[6].

La visite du site et des jardins monastiques recréés est possible.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

« Site officiel de l'association » (consulté le 28 avril 2012)