Abbaye Notre-Dame du Pesquié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye Notre-Dame du Pesquié
Image illustrative de l'article Abbaye Notre-Dame du Pesquié
Présentation
Culte Catholique romain
Type Abbaye
Rattachement Diocèse de Pamiers - Doyenné de Foix
Début de la construction XXe siècle
Fin des travaux XXIe siècle
Architecte Joël Gigou aaPGR
Style dominant contemporain
Protection néant
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Ariège
Ville Serres-sur-Arget
Coordonnées 42° 58′ 33″ nord, 1° 32′ 12″ est[1]

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Notre-Dame du Pesquié

Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées

(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Abbaye Notre-Dame du Pesquié

L'Abbaye Notre-Dame du Pesquié est un abbaye bénédictine fondée en 1991 à Serres-sur-Arget non loin de Foix en Ariège. Elle est placée sous la direction de l'abbesse Immaculata Astre et compte environ 50 sœurs (moniales et novices). Les moniales consacrent six heures par jour à la prière. Le reste du temps est consacré au travail, en particulier celui de la ferme.

Historique[modifier | modifier le code]

L'installation[modifier | modifier le code]

l'intérieur de l'église et l'orgue

La communauté installée au Pesquié a été fondée à Dourgne dans le Tarn par un moine issu de l'Abbaye Sainte-Marie de la Pierre-qui-Vire. Mais les sœurs ont cherché un lieu plus adapté, et après être passées à Madiran puis à Ozon, elles achètent en 1991 une exploitation agricole de 80 hectares. L'installation va être progressive, jusqu'en 1999 où toutes les sœurs sont présentes. Durant cette période, l'exploitation est rénovée et on construit de quoi loger la communauté.

En 2002, la première pierre du clocher est posée. On y installe cinq cloches. Depuis 2010, le chantier afin de construire une église abbatiale est lancé, la première pierre ayant été bénie le 11 novembre 2010 par Monseigneur Philippe Mousset, évêque de Pamiers. Cet édifice s'inspire de l'architecture cistercienne, sobre et équilibré.

Particularité[modifier | modifier le code]

L'abbaye et ses moniales ont fait l'objet d'un reportage compris dans le documentaire Dans les yeux d'Olivier - Les mystères de la Foi, réalisé par Olivier Delacroix, diffusé en avril 2011 sur France 2 et rediffusé sur cette même chaîne en juin 2016. La communauté a la particularité d'accueillir nombre de jeunes vocations.

Offices[modifier | modifier le code]

  • Dimanche : Messe à 10h00 et Vêpres à 16h30
  • Semaine : Messe à 9h30 et Vêpres à 14h45
  • Pas de messes publiques le samedi (journée de désert)

L'office divin, qui se déroule dans la chapelle du monastère, est chanté en grégorien (psautier de Solesmes), accompagné d'un orgue de 14 jeux construit en 1997 par Jean Daldosso, spécialement pour l'abbaye.

La messe (forme ordinaire du rite romain) est entièrement dite en latin sauf les lectures.

Produits[modifier | modifier le code]

Le travail de la ferme et l'artisanat font partie intégrante de la vie des moniales. Ainsi, on y trouve de nombreux produits disponibles à la boutique, ouverte tous les jours sauf le samedi (journée de désert).

Produits agricoles[modifier | modifier le code]

Fromage, miel, confitures, cakes, pain d'épices…

Produits manufacturés[modifier | modifier le code]

Reliure, papier décoré à la cuve, ornements liturgiques, objets peints, peintures…

Disques[modifier | modifier le code]

  • Veillée de Noël à l'abbaye Notre-Dame du Pesquié : orgue, hautbois baroque et chant (Delalande, Corrette, Buxtehude, Bach, Kauffmann), MPO, 2003.
  • L'Agneau de Dieu : chant grégorien (dir. Rolandas Muleika) et orgue (Weckman, Bach, Scheidemann, Pachelbel), MPO.
  • Christ, soleil de Justice : chant grégorien (dir. Jaan-Eik Tulve) et orgue (Bach, Scheidemann, Weckman, Hanff).

Livres[modifier | modifier le code]

  • Mère Immaculata Astre, Regards sur l’Invisible, recueil qui reçut en 2007 la médaille de Vermeil de l'Académie des Jeux floraux, société littéraire toulousaine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Géoportail avec cartes IGN à l'échelle 1:25000

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

État des travaux de la future église abbatiale (août 2011)

Bibliographie[modifier | modifier le code]