Abbas (photographe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abbas.
Abbas
Abbas - Magnum Photographer.jpg
Abbas en 2014.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Membre de

Abbas, de son nom complet Abbas Attar Écouter(en persan : عباس عطار) (né le à Khash, dans le Baloutchistan iranien[1] et mort le (à 74 ans) à Paris[2]) est un photographe franco-iranien.

Photojournaliste dans les années 1970 avec des reportages sur le Biafra, les guerres du Vietnam et du Moyen-Orient, l'Afrique du Sud, il est reconnu pour ses essais sur les religions. Après avoir été membre de Sipa Press, de 1971 à 1973, puis de Gamma, de 1974 à 1980, il rejoint Magnum Photos en 1981 et en devient membre en 1985[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1970 à 1978, Abbas publie dans les magazines internationaux, les conflits politiques et sociaux des pays du Sud, dont le Biafra, le Bangladesh, le Viêt Nam, le Moyen-Orient, le Chili, l'Afrique du Sud avec un essai remarqué sur l’apartheid. Il couvre la révolution iranienne au cours des deux années suivantes, travail qu'il publie dans un livre Iran, la révolution confisquée, paru en 1980, et qui lui vaudra de ne pouvoir retourner dans son pays natal pendant un certain temps.

De 1983 à 1986, il voyage au Mexique, photographiant le pays comme on écrit un roman. Une exposition et un livre (Return to Mexico, journeys beyond the mask – W.W. Norton, 1992), qui comprend des extraits de son journal de voyage, cadrent ses recherches esthétiques.

De 1987 à 1994, du Xinjiang au Maghreb, il photographie la résurgence de l’Islam. Poussé par le désir de comprendre les tensions internes qui tiraillent les sociétés musulmanes, son livre Allah O Akbar, voyages dans l’islam militant (Phaidon, 1994) expose les contradictions entre une idéologie qui s’inspire d’un passé mythique, et le désir universel pour la modernité et la démocratie.

De 1995 à 2000, il parcourt les terres du christianisme et retourne en Iran en 1997 après un exil volontaire de 17 ans. Quand l’an 2000 s’impose au calendrier universel, cette religion devient le symbole de la toute-puissance de l’Occident. Son livre Voyage en Chrétientés (Éditions de La Martinière, 2000) fait de cette religion un fait politique et spirituel, un fait de civilisation, sans négliger le rituel.

De 2000 à 2002, il photographie l’animisme à travers le monde : dans notre monde en devenir, que la science et la technologie transforment profondément, pourquoi le retour en force de l’irrationnel ? Il abandonne ce projet au premier anniversaire des Attentats du 11 septembre 2001 à New York. Il publie en 2002 Iran Diary 1971-2002 (Autrement, 2002), une interprétation critique de l’histoire de son pays, photographiée et écrite comme un journal personnel.

Son livre Au Nom de Qui ? Le monde musulman après le 11-septembre (Éditions du Pacifique, 2009) explore la montée du jihadisme : s’ils perdent beaucoup de batailles contre les États qui les pourchassent désormais sans pitié, les jihadistes ne sont-ils pas en train de gagner la guerre des esprits avec « l’islamisation rampante » de toute la société ?

En 2008, il entreprend une exploration du bouddhisme avec le même regard sceptique. Ce travail ayant abouti en 2011 au livre Les Enfants du lotus, voyage chez les Bouddhistes.

En 2013, il achève un voyage de trois ans à travers l'hindouisme.

Abbas travaille également sur le judaïsme à travers le monde.

Citation[modifier | modifier le code]

À propos de sa photographie, Abbas écrit : « Aujourd’hui, ma photo est une réflexion qui se concrétise dans l’action et aboutit à une méditation. La spontanéité — le moment suspendu — intervient pendant l’action, à la prise de vue. Une réflexion sur le propos la précède. Une méditation sur la finalité la suit. C’est là, pendant ce moment exaltant et fragile, que s’élabore la véritable écriture photographique : la mise en séquence des photos. Le souffle de l’écrivain est alors nécessaire à cette entreprise. Le photographe, n’est il pas celui qui « écrit avec la lumière » ? Mais à la différence de l’écrivain qui possède son verbe, le photographe est, lui, possédé par sa photo, par la limite du réel qu’il doit transcender pour ne pas en devenir prisonnier. »

Expositions individuelles[modifier | modifier le code]

  • 1972 : Ganvié People, Falomo, Nigeria
  • 1977 : Rétrospective, Galerie Litho, Téhéran
  • 1977 : Ce jour-là, Galerie FNAC, Paris
  • 1978 : Le reportage d'agence, Rencontres d'Arles
  • 1980 : Iran, la révolution, Musée d’Art Contemporain, Téhéran
  • 1980 : Darvazeh Ghar Mosque, Téhéran
  • 1980 : Fundacao Cultural, Rio de Janeiro
  • 1982 : Citizen of the Third World, Photographer’s Gallery, Londres
  • 1982 : Open Eye Gallery, Liverpool, Royaume-Uni
  • 1983 : Rétrospective, Consejo de Fotogragia, Mexico
  • 1984 : Rétrospective, Galerie ARPA, Bordeaux, France
  • 1986 : Votez pour Moi, Galerie Magnum, Paris
  • 1991 : Rétrospective, Imagina, Almeria, Espagne
  • 1992 : Retours à Mexico, Centre Culturel du Mexique, Paris
  • 1992 : Maison pour Tous », Calais
  • 1994 : Retornos a Mexico, Centro Nacional de la Fotografia, Mexico
  • 1999 : Islamies, Place Royale, Bruxelles
  • 1999 : Islamies, Institut du Monde Arabe, Paris
  • 1999 : Chrétiens, Maison de la Photographie, Moscou
  • 1999 : Chrétiens, Eberhardskirche, Stuttgart, Allemagne
  • 2002 : Iran, the revolution, The Grey Gallery, New York, États-Unis
  • 2002 : Viaggio negli Islam del mondo, Palazzo Vecchio, Florence, Italie
  • 2002 : Iran Diary, Visa in Perpignan, France
  • 2003 : Visiones de l’Islam, la Caixa, Gérone, Grenade, Pampelune et Palma de Majorque, Espagne
  • 2004 : Iran, Haus der Kulturen der Welt, Berlin
  • 2004 : Resurgence of Shias, Visa in Perpignan, France
  • 2004 : Ya Saddam, Noorderlicht, Leeuwarden, Pays-Bas
  • 2004 : Islams, les Nations unies, New York
  • 2005 : Sur la Route des Esprits, La Chambre Claire, Paris
  • 2006 : The Children of Abraham, Nobel Peace Center, Oslo
  • 2006 : Islams and Shias, Vicino/Lontano, Udine, Italie
  • 2007 : The Children of Abraham, Groningue et Amsterdam, Pays-Bas
  • 2008 : Les Enfants d’Abraham, Institut Français de Fès, Maroc
  • 2008 : The Children of Abraham, Jardin Botanique, Bruxelles, Belgique
  • 2009 : Au Nom de Qui ?, Magnum Gallery, Paris
  • 2009 : Au Nom de Qui ?, Visa, Perpignan
  • 2009 : Au Nom de Qui ?, Galerie Polka, Paris
  • 2011 : Abbas, 45 Years in Photography, The National Museum of Singapore, Singapour
  • 2014 : Faces of Christianity, Guernsey Photo Festival, Guernesey
  • 2014 : Between Myth and Ideology, from the lifework of Abbas, Stadthaus, Ulm, Allemagne
  • 2015 : Children of Abraham, The Arthur Ross Gallery, Philadelphie, États-Unis
  • 2016 : Shanghai International Photo Festival, Shanghaï

Publications[modifier | modifier le code]

  • Iran, la révolution confisquée, Clétrat, Paris, 1980
  • Retornos a Oapan, FCE Rio de Luz, Mexico, 1986
  • Return to Mexico, W.W.Norton, New York, 1992
  • Allah O Akbar: A Journey Through Militant Islam, Phaidon, Londres, 1994
  • Allah o Akbar, Voyages dans l'islam militant, Phaidon, Paris, 1994
  • Allah O Akbar - Viaggio negli islam del mondo, Contrasto, Italie, 1994
  • Voyage en Chrétientés, Éditions de La Martinière, Paris, 2000
  • Iran Diary 1971-2002, Autrement, Paris, 2002
  • Abbas, I grandi Fotografi di Magnum, Hachette, Milan, 2005
  • Sur la route des esprits, Delpire, Paris, 2005
  • IranDiaro: 1971-2005, Saggiatore, Italie, 2005
  • The Children of Abraham, (catalogue), Intervalles, Paris, 2006
  • Au Nom de Qui ? Le Monde musulman après le 11-Septembre[4], Paris, 2009
  • Ali, le Combat, Éditions Sonatines, Paris, 2011
  • Les Enfants du lotus, voyage chez les bouddhistes, Éditions de La Martinière, Paris, 2011
  • Les Dieux que j'ai croisés, voyages parmi les hindous, Phaidon, 2016

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]