Abattoir 5 ou la Croisade des enfants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Abattoir 5
ou la Croisade des enfants
Image illustrative de l’article Abattoir 5 ou la Croisade des enfants
Couverture de l'édition originale.

Auteur Kurt Vonnegut, Jr.
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman
Science-fiction
Version originale
Langue Anglais américain
Titre Slaughterhouse Five
or the Children's Crusade
Éditeur Delacorte
Lieu de parution New York
Date de parution 1969
ISBN 0-385-31208-3
Version française
Traducteur Lucienne Lotringer
Éditeur Seuil
Lieu de parution Paris
Date de parution 1971
Type de média Livre papier
Nombre de pages 192

Abattoir 5 ou la Croisade des enfants (titre original : Slaughterhouse Five or the Children's Crusade) est un roman de science-fiction de l'écrivain américain Kurt Vonnegut, Jr., paru en 1969.

Il figure à la 18e place dans la liste des cent meilleurs romans de langue anglaise du XXe siècle établie par la Modern Library en 1998[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

" Ce n'est qu'une illusion terrestre de croire que les minutes s'égrènent comme les grains d'un chapelet et qu'une fois disparues elles le sont pour de bon. " Billy Pilgrim mène plusieurs existences à la fois. Il fait des sauts dans le temps et l'espace : il est tantôt un vieil opticien américain, tantôt un tout jeune vétéran qui revit sa lune de miel ou bien encore un humain que les Trafalmadoriens ont kidnappé pour l'exhiber dans un zoo sur leur planète. Et surtout, Billy est ce soldat américain prisonnier à Dresde dans un ancien abattoir au moment du bombardement et de la destruction totale de la ville en 1945.

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Abattoir 5, traduit de l'américain par Lucienne Lotringer, a connu différentes éditions françaises :

Chef-d'œuvre de la science-fiction[modifier | modifier le code]

Ce roman a été classé parmi les chefs-d'œuvre de la science-fiction dans plusieurs ouvrages :

  • Lorris Murail, Les Maîtres de la science-fiction, Bordas, coll. « Compacts », 1993 ;
  • Stan Barets, Le science-fictionnaire, Denoël, coll. Présence du futur, 1994 ;
  • Rafael Colson et André-François Ruaud. Science-fiction une littérature du réel. Paris : Klinsieck, 2006, 190 p.

Critiques spécialisées[modifier | modifier le code]

Dans son Histoire de la science-fiction moderne, parue en 1984, Jacques Sadoul déclare à propos de ce roman : « Kurt Vonnegut Jr a astucieusement mêlé la S-F et ses souvenirs de la Seconde Guerre mondiale pour écrire un roman très violemment antimilitariste et qui nous fait ressentir physiquement l'inutilité et l'horreur de la guerre. Une très belle œuvre. »[2]

Censure et controverse[modifier | modifier le code]

Au motif qu'il était jugé irrévérencieux et obscène, cet ouvrage a de nombreuses fois failli être censuré, et ce fut un des livres les plus controversés aux États-Unis dans les années 1990-2000 (alors qu'il a été publié en 1969). L'affaire a été portée jusqu'à la Cour suprême en 1982 (procès Island Trees School District v. Pico (en)), qui a statué que le fait de retirer le livre des rayonnages d'une bibliothèque d'école publique n'était pas conforme au Premier amendement de la Constitution, c'est-à-dire que les dirigeants de l'école ne pouvaient le retirer uniquement parce qu'ils n'adhéraient pas aux idées exprimées dans le livre. Encore en 2011, une école du Missouri l'a interdit de sa bibliothèque.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The Modern Library : 100 Best Novels
  2. Voir Jacques Sadoul, Histoire de la science-fiction moderne. 1911-1984, Robert Laffont, 1984, p. 302.