Aaron Lopez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir López.
Aaron Lopez
Aaron Lopez.png
Aaron Lopez
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité

Aaron Lopez (1731-28 mai 1782) est un marchand d'origine portugaise (marrane) s'étant établi et ayant fait commerce et fortune à Newport, Rhode Island dans le commerce d'huile de baleine et de spermaceti puis le commerce d'esclaves.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1754, il se lance dans l'armement de navires marchands en s'associant avec celui qui deviendra son beau-père, un certain Jacob Rodriguez de Rivera.

En 1759, il posa la première pierre de la Synagogue Touro (Newport, Rhode Island), première synagogue en Amérique du Nord.

En 1761, il commence à s'engager dans le commerce des esclaves avec un brigantin[1] et fait partie des plus importants marchands d'esclaves du continent américain[2],[3].

Sur un total de 149 navires armés pour le commerce, seulement 21 furent armés pour la traite négrière.

Il fut le second plus gros Négrier Juif de toute l'histoire de la Traite Négrière avec 21 expéditions sur une période de 16 années (1760-1776), soit 4,3% des 488 expéditions au départ de Newport, et soit 2,22% des 945 expéditions négrières au départ du Rhode Island.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Eli Faber, Jews, Slaves, and the Slave Trade: Setting the Record Straight, New York, New York University Press, (ISBN 978-0-8147-2638-9)
  • (en) Michael (ed.) Feldberg, Blessings of Freedom: Chapters in American Jewish History, New York, American Jewish Historical Society, (ISBN 978-0-88125-756-4), « Aaron Lopez's Struggle for Citizenship »
  • (en) Saul S. Friedman, Jews and the American Slave Trade, New Brunswick, N.J., Transaction Publishers, , 1re éd. (ISBN 978-0-7658-0660-4)
  • (en) Joseph Jacobs, L. Hühner et Max J. Kohler, « Newport », dans Isidore Singer and Cyrus Adler (eds.), Jewish Encyclopedia, New York, Funk & Wagnalls, (lire en ligne)
  • (en) Marilyn Kaplan, « The Jewish Merchants of Newport, 1749–1790 », dans George M. Goodwin and Ellen Smith (eds.), The Jews of Rhode Island, Waltham, Mass., Brandeis University Press, (ISBN 1-58465-424-4)
  • (en) Jacob Rader Marcus et Marc Saperstein, The Jew in the Medieval World: A Source Book, 315–1791, Cincinnati, Hebrew Union College Press, (1re éd. 1983) (ISBN 978-0-87820-217-1), « Rhode Island Refuses to Naturalize Aaron Lopez, March 1762 »
  • William Pencak, Jews & Gentiles in Early America: 1654–1800, Ann Arbor, Mich., University of Michigan Press, (ISBN 978-0-472-11454-2)
  • (en) Ellen Smith et Jonathan D. Sarna, « Introduction: The Jews of Rhode Island », dans George M. Goodwin and Ellen Smith (eds.), The Jews of Rhode Island, Waltham, Mass., Brandeis University Press, (ISBN 1-58465-424-4)
  • (en) Bruce M. Bigelow, « Aaron Lopez: Colonial Merchant of Newport », The New England Quarterly, vol. IV, no 4,‎ , p. 757–776 (DOI 10.2307/359587, JSTOR 359587)
  • (en) Stanley F. Chyet, Lopez of Newport: Colonial American Merchant Prince, Detroit, Wayne State University Press, (ISBN 978-0-8143-1407-4)
  • (en) Morris Aaron Gutstein, Aaron Lopez and Judah Touro: A Refugee and a Son of a Refugee, New York, Behrman's Jewish Book House, (OCLC 2848361)
  • (en) Morris U. Schappes, « Merchant in Exile », dans Morris U. Schappes, A Documentary History of the Jews of the United States 1654-1875, New York, Schocken Books, (1re éd. 1950) (ISBN 0-8052-0488-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. James A. Rawley, The Transatlantic Slave Trade, A History, New York, 1981, p.368.
  2. Reiss, Oscar, The Jews in colonial America, McFarland, 2004 pp 86-87
  3. Raphael, Marc Lee, Jews and Judaism in the United States a Documentary History (New York: Behrman House, Inc., Pub, 1983).

Liens externes[modifier | modifier le code]