Aari (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aari
ʔaːrí
Pays Éthiopie
Nombre de locuteurs 298 300 (2007)[1]
Typologie SOV[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 aiw
IETF aiw
WALS aar
Glottolog aari1239

L'aari (autonyme, ʔaːrí) est une langue afro-asiatique de la branche des langues omotiques parlée par les Aari dans la zone Debub Omo de la Région des nations, nationalités et peuples du Sud d'Éthiopie.

Nom[modifier | modifier le code]

L'aari est aussi appelé aarai, ara, ari, aro, et de manière péjorative shankilla, shankilligna ou shankillinya[1].

Classification[modifier | modifier le code]

L'aari est classé parmi les langues couchitiques occidentales, un sous-groupe aussi appelé omotique. Les langues omotiques sont considérées par certains linguistiques comme étant une branche des langues afro-asiatiques et non comme appartenant au couchitique.

La langue fait partie du sous-groupe de l'omotique méridional, avec le continuum linguistique hamer (en).

Utilisation[modifier | modifier le code]

En 2007, l'aari est parlé par 298 300 personnes, dont 285 000 comme langue maternelle et 13 300 comme langue seconde. Il y aurait environ 129 000 monolingues[1].

Il est utilisé par des gens de tous âges, surtout à la maison et au marché. Ses locuteurs utilisent parfois également l'amharique. Certains locuteurs du dime s'en servent comme langue seconde[1].

Dialectes[modifier | modifier le code]

L'aari possède les dialectes du bako (baco), biyo (bio), laydo, seyki, shangama, sido, wubahamer (ubamer) et du zeddo

Alphabet[modifier | modifier le code]

L'aari peut s'écrire avec l'alphasyllabaire guèze (alphabet éthiopien) ou l'alphabet latin[1].

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux montrent la phonologie de l'aari : les consonnes[2] et les voyelles[3].

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] u [u]
Moyenne e [ɛ] o [ɔ]
Ouverte a [a]

Consonnes[modifier | modifier le code]

Bilabiales Alvéol.[4] Dorsales Glottales
Palatales Vélaires Uvulaires
Occlusives Sourdes t [t] k [k] q [q] ʔ [ʔ]
Sonores b [b] d [d] g [g]
Implosives p’ [ƥ] d’ [ɗ]
Fricatives Sourdes f [f] s [s] š [ʃ] h [h]
Sonores z [z] ž [ʑ][5]
Affriquée Sourdes ts [t͡s] č [t͡ʃ]
Sonores dʒ [d͡ʑ][5]
Éjectives ts’ [t͡sʰ’] č’ [t͡ʃ’]
Nasales m [m] n [n]
liquides l [l]
roulées r [r]
Semi-voyelle w [w] y [j]

Allophones[modifier | modifier le code]

L'uvulaire [q] est fricativisée, entre deux voyelles, par exemple ʃóχa ou, ʃóʁa ou ʃóqa, corne[6]. À l'initiale elle peut être [q͡χ]. La nasale [n] s'assimile à la consonne suivante et peut être dentale, alvéolaire, palatalo-alvéolaire ou uvulaire[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Ethnologue [aiw].
  2. Hayward 1990, p. 429.
  3. Hayward 1990, p. 433.
  4. Et dentales.
  5. a et b La valeur de ces phonèmes n'est pas sûre. Hayward les transcrit [ζ] et [dζ] (Hayward 1990, p. 429).
  6. Hayward 1990, p. 430.
  7. Hayward 1990, p. 431.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard J. Hayward, « Notes on the Aari Language », dans Omotic Language Studies, Taylor & Francis, , 639 p. (ISBN 0728601664 et 9780728601666, lire en ligne), p. 425-493
  • (en) Tsuge Yochi, « On the Consonant Correspondences of South Omotic Languages », Senri Ethnological Studies, vol. 43,‎ , p. 163-188 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]