ARSKAN

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arskan
Création 9 décembre 2016 : immatriculation
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Lyon 69009
Direction Jean-Gabriel Grivé
Activité Programmation informatique
SIREN 824 251 565
Site web arskan.com

Chiffre d'affaires Comptes non disponibles

ARSKAN est une jeune entreprise innovante basée à Lyon, fondée en 2016 par Jean-Gabriel Grivé,[1]. Elle a été labellisée French Tech[2] depuis 2019. ARSKAN développe des hautes technologies[3] de visualisation de données 3D massives[4]. L'entreprise possède ainsi des technologies disruptives de compression et de transfert progressif de données 3D massives sur le web et en mobilité. Ces technologies brevetées[5] sont issues de la recherche scientifique (CNRS[6]). Cela permet de visualiser et d’exploiter la donnée 3D sur le web, en mobilité, sans aucune contrainte de 3D serveur externe, bande passante. La solution ARSKAN permet de transformer des données 3D en jumeaux numériques[7] interactifs, collaboratifs et en temps réel depuis n'importe quel appareil (téléphone, tablette, PC).

Histoire[modifier | modifier le code]

La jeune entreprise innovante (JEI) a été créée le 9 décembre 2016 par Jean-Gabriel Grivé.

Constat[modifier | modifier le code]

ARSKAN est né à la suite d’un constat : la 3D est une révolution. Elle est indispensable aujourd’hui à de nombreux marchés, corps de métier (maquettes numériques 3D de bâtiment, d’usines ou d'installation industrielle, suivi des chantiers, formation en mode virtuel sur des installations sensibles, etc.), mais sa visualisation reste difficile. Visualiser et manipuler de lourds fichiers 3D nécessite des moyens informatiques puissants et coûteux, et des compétences informatiques.

Mission[modifier | modifier le code]

ARSKAN veut rendre la 3D accessible à tous, en s'appuyant sur ses technologies brevetées de compression et de transmission progressive de données 3D développées au Laboratoire d’informatique en image et systèmes d’information.

Soutiens et partenaires[modifier | modifier le code]

Mai 2016 : ARSKAN est co-incubée par le spécialiste des projets numériques, 1Kubator, programme dédié aux startups prometteuses et futures pépites de demain.

Juillet 2017 : ARSKAN intègre le LAB LPA, un espace de travail pour les startups créé par Lyon Parc Auto.

Octobre 2017 : PULSALYS annonce la signature d'une licence d'exploitation avec la startup ARSKAN.

Janvier 2019 : PULSALYS rentre au capital d’ARSKAN.

Octobre 2019 : ARSKAN est accéléré par le Village by CA.

Mars 2019 : ARSKAN rejoint le Factory Tour de Systematic, le pôle Deep Tech parisien de Siemens.

Décembre 2019 : ARSKAN labellisé French Tech Seed par Pulsalys

Les technologies[modifier | modifier le code]

ARSKAN développe et fournit 4 briques technologiques[8] :

Il permet de compresser sans perte de donnée.

Il permet de visualiser les scènes et objets 3D sur le web et sans plugin.

  • Une plateforme de gestion des fichiers compressés : ARSKAN SiloData

Cette plateforme permet de visualiser et gérer les jumeaux numérique compressés et maillés.

Il s'agit d'une suite d'algorithmes, automatisés par une intelligence artificielle qui permet la reconnaissance de formes et le traitement de nuage de points.

Les services[modifier | modifier le code]

ARSKAN propose deux services à ses clients :

Une technologie de visualisation et d’exploitation de données 3D[modifier | modifier le code]

Nos technologies innovantes permettent à nos clients de visualiser, d’exploiter, de manipuler, et de partager leurs données 3D issues du terrain ou de CAO.

Grâce à notre technologie compression optimum et de transfert progressif des données 3D massives, qui permet de les visualiser, de les manipuler et de les exploiter sur le web en temps réel, de façon collaborative et depuis n’importe quel appareil (ordinateur, tablette, smartphone).

Générateur de jumeaux numériques[modifier | modifier le code]

La start-up développe un générateur de jumeaux numériques[9], doubles digitaux exacts, conformes au millimètre près, qui peuvent être connectés à tout type de base de données. Ils sont interactifs, collaboratifs et en temps réel.

Technologie disruptive[10][modifier | modifier le code]


Une technologie disruptive sans aucune contrainte[modifier | modifier le code]

La valeur ajoutée de cette technologie : pas de bande passante, de serveur externe, pas de besoin de matériel informatique de pointe ou de service informatique qualifié, de formation, ou d’expert, abonnement de logiciel, carte mémoire, carte graphique. Elle permet d'industrialiser...

Technologie issues de la recherche scientifique[modifier | modifier le code]

ARSKAN utilise des technologies issues de la recherche scientifique. La startup a un accord avec le CNRS (INSA - université de Lyon) via la SATT PULSALYS. En partenariat avec : UMR 5205 CNRS / INSA de Lyon / Université de Lyon / Ecole Centrale de Lyon

Des technologies brevetées[modifier | modifier le code]

Ses procédés innovants et révolutionnaires sont couverts par deux brevets internationaux qui confèrent son avantage concurrentiel à ARSKAN : un premier brevet portant sur un algorithme de compression géométrique, et un second couvrant un procédé de transmission progressive d’un objet 3D entre deux terminaux.


Ces technologies, développées par ARSKAN, ont été inventées par des chercheurs du LIRIS. Elles permettent de compresser par 50 fois des fichiers 3D et surtout de les diffuser de manière progressive, permettant ainsi de visualiser les environnements complexes tout en éliminant les temps de chargement et les contraintes de bande passante ou de serveurs.

Autre implication scientifique : PISCo - CNRS[modifier | modifier le code]

ARSKAN fait partie du comité consultatif industriel de PISCo[11], un consortium scientifique composé du LIRIS, INRIA et LS2N.

Jumeau numérique ARSKAN digital twin maquette
Ce jumeau numérique sera utilisé prioritairement pour de la maintenance prédictive. Chaque objet (extincteurs, porte coupe-feu, etc.) sera référencé dans la maquette. Lorsqu’un technicien interviendra, la traçabilité des interventions sera optimisée. Mais c’est aussi plus qu’un simple outil de stockage de documents : des alertes, des notifications, pourront également être envoyées en cas de défaillance d’un appareil.

Consortium & Projets[modifier | modifier le code]

Le projet CAJuN[12] (Création et gestion Automatisée d'un Jumeau numérique)[13][modifier | modifier le code]

Pour son premier client et bêta-testeur, Lyon Parc Auto, ARSKAN a "dématérialisé" un parking public de sept niveaux (28000m2).

Il s’agit du projet « CAJuN », un consortium créé sous l’impulsion d’ARSKAN, financé à 40% par des fonds privés et par des fonds publics (R&D Booster Auvergne-Rhône-Alpes).

Le projet CAJuN est mené par l'INSA, PULSALYS et ARSKAN, piloté par ARSKAN.


L’objectif de ce projet ? Créer et exploiter une maquette numérique 3D du parking Cordeliers et du siège social attenant de Lyon Parc Auto.


Quels usages dans ce contexte précis d’un parking public ? Ce jumeau numérique peut intégrer une GMAO, une GED, remonter des données issues de capteurs ou d’IoT. Un atout pour la maintenance prédictive : les agents de Lyon Parc Auto pourront, par exemple, préparer leurs interventions (sur un ascenseur en panne, une barrière défectueuse...) en manipulant la maquette numérique du parking.

Grâce à la compression des données 3D, la maquette est accessible sans aucune contrainte depuis un simple smartphone.

Autres projets[modifier | modifier le code]

D'autres projets sont en cours dans les domaines du transport, du nucléaire, de l'industrie pétrolière, de l’ingénierie et de la culture.

Par exemple, ARSKAN est intervenu pour le Musée des beaux arts de Lyon[14] en dématérialisant la statue de la Koré et la galerie des portes du Temple Médamoud[15] La technologie 3D a permis de reconstituer en 3D le buste d’une sculpture, la Korè d’Athènes.

Les usages sont multiples : coopération entre institutions muséales européennes, pédagogie, archivage…


D'autres projets sont également en cours dans le secteur de la sécurité[16] et en lien avec le soutien d'ARSKAN par Pulsalys[17]

ARTICLE BREF modélisation 3D[18]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Arkan : identité », sur www.societe.com (consulté le 15 octobre 2019)
  2. « ARSKAN est labellisé French Tech », sur Arskan, (consulté le 27 décembre 2019)
  3. « Arskan met la réalité virtuelle à portée de l'économie réelle », sur Les Echos, (consulté le 24 mai 2019)
  4. « CNRS La lettre innovation - Liste d'actualités », sur www.cnrs.fr (consulté le 14 janvier 2020)
  5. « Signature d’une licence d’exploitation avec la startup ARSKAN pour les technologies issues du LIRIS | Laboratoire d'InfoRmatique en Image et Systèmes d'information », sur liris.cnrs.fr (consulté le 27 décembre 2019)
  6. Sylvie Gamet, « Start-Up : Pourquoi Ne Parlent-Elles Pas De Leurs Brevets ? », sur Forbes France, (consulté le 7 juin 2019)
  7. C. Danjou, L. Rivest et R. Pellerin, Le passage au numérique (lire en ligne), p. 16- Simulation
  8. Pascal Vrignat, Manuel Avila, Jean-François Millet, Bernard Roblès, Florent Duculty, Stéphane Begot, Christophe Bardet, David Delouche, Toufik Aggab, Julien Thuillier, Frédéric Kratz, Des exemples de briques technologiques dans le cadre d'une application pour l'industrie du futur, (lire en ligne)
  9. Marion Cabrol, « Prédire le futur grâce au jumeau numérique », sur Pensée Artificielle, (consulté le 14 janvier 2020)
  10. (en) CM. Christensen, M. Raynor, and R.McDonald, What Is Disruptive Innovation?, Havard Business Review, (lire en ligne)
  11. « Partners | PISCo » (consulté le 14 janvier 2020)
  12. « Use case : le projet CAJuN (Création et gestion Automatisée d’un Jumeau Numérique) », sur SIDO, (consulté le 29 janvier 2020)
  13. « ARSKAN offre la réalité virtuelle aux professionnels », sur PULSALYS (consulté le 13 janvier 2020)
  14. « Lyon : avec Arskan, bienvenue dans la "virtualité réelle" », sur LCI (consulté le 14 janvier 2020)
  15. Anne-Yasmine Machet, « Arskan : des œuvres d'art en 3D sur son smartphone | », sur www.lyoncapitale.fr, (consulté le 14 janvier 2020)
  16. « Comment Arskan rend la 3D légère comme une plume », sur Tribune de Lyon, (consulté le 14 janvier 2020)
  17. « RHONE. Pulsalys soutient le développement d'Arskan », sur www.leprogres.fr (consulté le 14 janvier 2020)
  18. « Arskan prête à commercialiser sa solution de streaming 3D », sur www.brefeco.com, (consulté le 14 janvier 2020)