ARA Uruguay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Uruguay (homonymie).
ARA Uruguay
Image illustrative de l'article ARA Uruguay
L'Uruguay à quai à Buenos Aires

Type Corvette
Fonction Navire musée
Gréement trois-mâts barque
Histoire
Chantier naval Cammell Laird Birkenhead Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Fabrication bois sur acier
Lancement 1874
Équipage
Équipage 114
Caractéristiques techniques
Longueur 46,36 m
Maître-bau 7,63 m
Tirant d'eau 3,50 m
Déplacement 550 tonnes
Appendice beaupré
Voilure 557 m² (10 voiles)
Propulsion machine à vapeur (475 cv)
Carrière
Pavillon Drapeau de l'Argentine Argentine
Port d'attache Puerto Madero-Buenos Aires
Protection Monument historique national (Argentine) en 1967

La corvette ARA Uruguay, construite en 1874 en Angleterre par Cammell Laird, est un navire de la marine argentine (Armada de la República Argentina, ARA) qui est devenu navire musée à partir de 1966.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Uruguay a été construit en Angleterre en 1874 sur le chantier naval Cammell Laird de Birkenhead comme le ARA Presidente Sarmiento. C'est la plus ancien bateau de la Marine argentine à flot de son âge, le dernier bâtiment du légendaire escadron du Président Sarmiento. Il était gréé en trois-mâts barque avec une coque en acier doublé en teck.
De 1874 à 1887 il a servi à l'origine comme gunship (ou canonnière) puis fut très vite affecté comme navire d'entraînement en devenant le navire-amiral de la formation navale argentine. Durant cette période, il a fait partie de l'expédition en Patagonie (1878) pour affirmer la souveraineté argentine sur cette région menacée par le Chili. En 1879 il participe à la première remise des diplômes des officiers de l'Académie de marine à Buenos Aies. En 1884, il transporte des scientifiques étrangers pour observer le transit de Vénus (passage du disque de Vénus devant le Soleil).
De 1887 à 1903, réaménagé spécifiquement et avec un nouveau moteur, il devient navire de soutien d'expéditions sur l'Antarctique. Il fera ainsi le sauvetage de l'expédition antarctique suédoise d'Otto Nordenskjöld qui avait perdu leur bateau Antarctic.
De 1904 à 1906, il participe à la troisième expédition antarctique de Jean-Baptiste Charcot.
De 1904 à 1922, il ravitaille les zones de pêche des Îles Orcades du Sud, de Géorgie du Sud, des Îles Sandwich du Sud et des bases scientifiques de recherches hydrographiques et géographiques dans le Passage de Drake et au Cap Horn.
En 1926, après 52 ans de service, il est réformé et devient un dépôt flottant de munitions.
En 1954, il est restauré au chantier naval de Rio Santiago de Buenos Aires. Deux ans plus tard il est mis à quai de l'Ecole navale et devient un navire musée. Retiré réellement du service naval en 1962, il est déclaré, en 1967, monument historique[1] et amarré avec le ARA Presidente Sarmiento au quai de Puerto Madero.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Chapman Great sailing ships of the world (Otmar Schäuffelen) p 3 (ISBN 1-58816-384-9)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) [Historic monument] Monumento histórico ...el Poder Ejecutivo declaró por decreto del 06 de Junio de 1967 a la corbeta Uruguay monumento histórico, responsabilizando a la Comisión Nacional de Museos, Monumentos y Lugares Históricos, junto con la Armada de la conservación de la nave y de proyectar su futuro destino y funcionamiento.(ARA Official website page Barque Museo ARA Corbetta Uruguay)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :