Association pour l'Internet non commercial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis APINC)
Aller à : navigation, rechercher
Logo de l'APINC

L'Association pour l'Internet non commercial (APINC) est une association loi de 1901 fondée le 19 décembre 2001 à Paris, à l'initiative d'Arnaud de Bermingham, à la suite des déboires juridiques qui ont secoué depuis 1999 l'hébergeur Altern.org.

Histoire[modifier | modifier le code]

Naissance d'ipfrance.net[modifier | modifier le code]

En juillet 2000, le service d'hébergement Altern.org ferme ses portes, à la suite du changement de la loi sur la responsabilité des hébergeurs et des nombreuses pressions effectuées de groupes commerciaux préférant s'attaquer à l'hébergeur, plutôt qu'au webmestre du site concerné. À la suite de cela, dans le but de poursuivre l'esprit d'Altern dans une idéologie complètement non commerciale, Arnaud de Bermingham se lance dans l'aventure et crée ce qui va devenir le réseau « IpFrance ».

Les moyens mis en œuvre à l'époque étaient bien modestes : un serveur HP NetServer LS/100 (près de 20 kg) acheté en décembre 2000, hébergé sur une connexion ADSL dans une chambre de service du 16e arrondissement de Paris.

IPFrance et l'autogestion[modifier | modifier le code]

Les premiers membres apparaissent après quelques semaines, et très vite, proposent un peu de leur temps pour améliorer le service. Jordan Waeles, 4e membre d'IPFrance, contribuera au développement rapide en écrivant les premières lignes de ce qui deviendra GHS — le système d'hébergement auto-géré d'IPFrance — qui permettait aux administrateurs de valider les demandes d'inscription, afin d'éviter les sites commerciaux ou de « warez. »

La tâche devenant rapidement ingérable en raison du grand nombre de demandes, il fut décidé que ce serait aux membres eux-mêmes d'accepter ou non les nouveaux sites à héberger. Une nouvelle version de GHS est écrite pour cela, et est très bien accueillie par les membres, qui se félicitent de pouvoir participer activement à la vie de leur hébergeur.

En juin 2001, Olivier Meunier rejoint la communauté et refait entièrement le site web. IPFrance compte alors déjà plus de 150 membres. À la suite de plusieurs demandes, IPFrance pousse le concept d'auto-gestion et implémente dans GHS des modules de sondage, et installe un serveur IRC pour débattre des futures fonctionnalités. C'est à cette époque que Hervé Rousseau rejoindra l'association ; c'est lui qui s'occupera de l'irc d'IPFrance (à l'époque lié au réseau DWChat).

Les premiers ennuis[modifier | modifier le code]

En août 2001, les serveurs déménagent dans la cuisine d'Arnaud et sont placés sur une connexion Nerim. À la suite de sérieux problèmes de sécurité, une machine spécialisée dans les fonctions de routeur et de pare-feu, avec un adressage privé sur une DMZ qui abrite « buldozer », est mise en place avec l'aide de Thomas Franco de Neurocom.

Le 31 octobre 2001, IPFrance reçoit, via Arnaud, un fax de la société Promark, mandatée par Vivendi Universal, ou plus précisément par sa filiale ifrance.com, qui voit d'un mauvais œil l'usage d'un nom de domaine trop proche du leur. Le motif invoqué est le suivant : « La marque iFrance et la dénomination IPFrance présentent d'importantes similitudes visuelles, phonétiques, et intellectuelles" et serait une "imitation illicite de sa marque". »

S'estimant trop faible financièrement, même si selon plusieurs experts, IPFrance aurait eu ses chances contre Vivendi, Arnaud de Bermingham préfère renoncer au nom de domaine[1].

Le successeur : APINC.org[modifier | modifier le code]

Le 19 décembre 2001 naît donc des cendres d'IPFrance l'Association Pour l'Internet Non Commercial APINC. Le but annoncé est d'emblée de « défendre et promouvoir l'Internet universitaire et/ou non commercial et de proposer des services associatifs auto-gérés tels qu'hébergement et prestations liées à Internet »[2].

Apinc n'a cessé d'évoluer depuis ; ses serveurs ont été hébergés tour à tour à titre gracieux par plusieurs grandes enseignes (epita/epitech, nexen, lost-oasis, iliad, …). Les serveurs et le matériel informatique sont pour la plupart issus de dons, aussi bien personnels que de sociétés (notamment HP).

L'association compte actuellement plus de 1000 membres et héberge près de 2500 sites.

Mode de fonctionnement[modifier | modifier le code]

Philosophie[modifier | modifier le code]

L'APINC a pour but de promouvoir et défendre l'Internet non commercial, d'encourager les actions qui vont dans ce sens. C'est dans ce contexte que l'APINC a ouvert un service d'hébergement Internet et services autogérés non commerciaux, destinés à l'Internet associatif ou aux projets non commerciaux afin de protéger l'Internet associatif. L'APINC synthétise ainsi ses services :

  • autogestion : l'APINC est autogérée par ses adhérents. Chaque membre peut participer librement à la vie, aux décisions, aux activités de l'association par l'intermédiaire du système GHS développé par l'association grâce à de nombreuses contributions. Les membres sont libres de rejoindre les nombreux groupes de travail de l'association et participer ainsi directement au développement de nouveaux services.
  • fonctionnalités
  • performances
  • convivialité : l'APINC essaie de donner un visage humain, convivial à l'association en favorisant la communication entre les membres aux moyen de forums, du serveur IRC...
  • transparence : les statistiques, les planifications de travaux sur le réseau et les incidents sont communiqués aux membres via les newsgroups ou la liste de diffusion interne.
  • accessibilité : l'APINC se veut ouverte à tous. La cotisation permet à tout le monde d'avoir sa place au sein de l'association, et permet à l'association de renouveler régulièrement son matériel, de payer la bande passante et de faire face aux pannes.

Organisation[modifier | modifier le code]

L'APINC a le statut d'une association à but non lucratif, régie par le décret du 16 août 1901. Elle ne facture aucun service et ne réalise aucun profit. Ses ressources proviennent des cotisations de ses membres et des dons et legs, selon un système bénévole.

L'inscription à l'association vaut adhésion (sous réserve de règlement de la cotisation) et implique le respect de la charte d'utilisation. L'adhérent devient membre actif de l'APINC et, tout en bénéficiant des services de l'association, peut également participer à la vie associative : votes (pour les nouvelles inscriptions), sondages (pour les décisions collectives), développement (pour faire avancer le réseau APINC), échanges et partage (pour se faire avancer soi-même)...

À la date de janvier 2004, l'APINC regroupe plus de 1000 membres actifs. Chacun d'entre eux a initialement présenté au moins un projet Internet (site web) qui a été accepté par la communauté et se trouve actuellement hébergé sur les serveurs de l'association (en réalité, le nombre de sites hébergés est bien plus important que le nombre de membres).

L'assemblée générale réunit une fois par an tous les membres de l'association, sur convocation (électronique) du Président, et fait le bilan de l'année écoulée.

Les gens assurant le fonctionnement de l'association forment l'équipe de l'APINC. Celle-ci rassemble les membres du bureau de l'association ainsi que les administrateurs et les développeurs du réseau APINC.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. plus d'informations concernant l'affaire ipfrance.net Vs ifrance.com sur le Journal du Net
  2. extrait des statuts de l'association

Voir aussi[modifier | modifier le code]