AHS Centaur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
AHS Centaur
Image illustrative de l'article AHS Centaur
L’AHS Centaur après sa conversion en navire-hôpital

Fonction
Histoire
A servi dans
Chantier naval Scotts Shipbuilding and Engineering Company Greenock
Commandé 1923
Quille posée
Lancement
Statut Armé le
Désarmé le
Coulé le
Équipage
Équipage
  • 1939-1942:
    39 officiers, 29 marins
  • 1943:
    75 membres d’équipage, 65 membres du corps médical de l’armée
Caractéristiques techniques
Longueur 96 m
Tirant d'eau 6,1 m
Tonnage 3 222 de jauge brute
Propulsion 1 x Burmeister and Wain diesel oil engine (1 000 kW)
Vitesse 12,5 nœuds (23,2 km/h)
Caractéristiques commerciales
Capacité
  • 1924-1942:
    72 passagers (50 en première classes, 22 seconde classe)
    450 bestiaux
  • 1943:
    252 lits d’hôpital
Caractéristiques militaires
Armement
Carrière
Port d'attache
  • 1924-1939:
    Liverpool, Angleterre
  • 1939-1942:
    Fremantle, Western Australia
  • 1943:
    Sydney, New South Wales
Indicatif

L’Australian Hospital Ship Centaur ou AHS Centaur [N 1] est un navire-hôpital australien de la Seconde Guerre mondiale attaqué et coulé par un sous-marin japonais au large du Queensland le lors des opérations de l'Axe dans les eaux australiennes. Parmi les 332 membres du personnel médical et les civils présents à bords, 268 trouvent la mort, dont 11 des 12 infirmières présentes à bord.

Le navire est de fabrication écossaise et est lancé en 1924. Il mesure 96 m de long et déplace 3 200 t. Il est conçu pour être un « mixe » entre un paquebot et un navire frigorifique et navigue sur la route commerciale allant de l'Australie occidentale à Singapour via l'Indonésie. Il achemine alors des passagers, du fret et du bétail. Lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclate, le navire est réquisitionné par l’amirauté britannique, et après avoir servi en tant qu’équipement défensif, il est autorisé pour continuer le service actif. En , il porte secourir aux rescapés de la bataille entre le HMAS Sydney et le Kormoran. En , le Centaur est affecté à la côte Est de l’Australie, et est utilisé comme transporteur de matériel militaire vers la Nouvelle-Guinée.

En , le Centaur est placé sous le commandement de l’armée Australienne en vue de sa conversion en navire-hôpital, puisque la faible taille du navire lui permet de naviguer dans les eaux du Monde malais. La conversion comporta l’installation de matériel médical et la peinture du navire avec les Croix Rouges et est achevée en . Il effectue alors un voyage d’essai en transportant des blessés de Townsville jusqu’à Brisbane, puis de Port Moresby à Brisbane. Après s’être ravitaillé à Sydney, le Centaur embarque les troupes de la 2/12th Field Ambulance (en) et le . Peu avant la tombée de la nuit, le , alors qu'il effectue son second voyage sur cette ligne, il est torpillé et coulé par un sous-marin de la marine impériale japonaise au large de l'île Stradbroke-Nord dans le Queensland. La majeure partie des personnes à bord meurent durant l'attaque ; les 64 rescapés doivent attendre 36 heures avant d'être secourus. Cette attaque provoque d'importantes réactions dans l'opinion publique, car elle est considérée comme constituant un crime de guerre au regard de la seconde conférence de La Haye. Les gouvernements britannique et australien adressent des réclamations au Japon et des efforts sont effectués afin de dégager des responsabilités de manière que les coupables soient jugés pour crime de guerre. Malgré cela, ce n'est que dans les années 1970 que l'identité de l'attaquant, le sous-marin d'attaque japonais I-177, est rendue publique.

La raison de l'attaque demeure inconnue et les éléments entourant l'attaque demeurent controversés. Certaines théories expliquent que le Centaur ne respectait pas les conventions internationales qui auraient dû le protéger, d’autres avancent que le commandant du I-177 était conscient qu’il s’agissait un navire-hôpital. La découverte de l’épave fut annoncée en 1995, mais en 2003 il est prouvé que l’épave était celle d’un autre navire. Ce n’est que le que l’épave du Centaur est localisée.

Conception et construction[modifier | modifier le code]

Conception originale[modifier | modifier le code]

Au début de l’année 1923, la Ocean Steamship Company (une filiale de la Blue Funnel Line (en) d’Alfred Holt) décida qu’un nouveau navire devait remplacer le bateau vieillissant Charon qui effectuait la route commerciale de l’Australie occidentale jusqu’à Singapour[1]. Le Charon était capable de transporter à la fois des passagers, du fret et des vivres[1]. Il était aussi capable de reposer sur les vasières hors de l’eau puisque la variation de la marée dans les ports de l'extrémité nord de l'Australie occidentale est de 8 mètres[2].

La Scotts Shipbuilding and Engineering Company basée à Greenock fut choisi pour construire le Centaur[1]. La quille du bateau fut posée le , et le navire fut prêt pour la collecte le [1]. Construit pour un cout de 146 750 livres, le Centaur fut conçu pour transporter 72 passagers, et 450 bestiaux [1],[3]. Le transport de marchandise était organisé en 4 cales : les deux ponts au sien de la coque étaient prioritairement utilisés pour les vivres, mais ils pouvaient aussi être utilisé comme un espace de chargement supplémentaire[1],[4]. La coque du bateau était de conception « Turret-deck » ; les ponts en dessous de la ligne de flottaison sont plus large que ceux situés sous l’eau, avec une quille plate pour que le bateau puisse reposer sur les haut-fonds [1]. Le Centaur fut l’un des premiers navires civils à être équipé d’un moteur diesel[5]. L’une de ses caractéristiques la plus visible fut sa cheminée de 11 mètres de haut. Cette grande taille fut davantage un usage traditionnel plutôt qu’un avantage pratique des navires propulsés à l’aide d’un moteur diesel[1]. Son moteur était un moteur diesel à quatre temps de six cylindres. Ces cylindres étaient de 64 cm de diamètre et de 135 cm de haut. Le moteur fut construit par l’entreprise Danoise Burmeister & Wain (en)[6]. Une des cales fut équipée d’un équipement frigorifique. Le réfrigérant était de la saumure et l’isolation était faite à partir de liège. Le réfrigérateur avait une capacité de 35 mètres cubes[7]

Le MV Centaur

Durant le mois de , le Centaur a subi une réparation mineure à Hong Kong, avec un nouveau compresseur monté sur le moteur et une nouvelle hélice[8]. Le compresseur cassa en , et ne put être réparé à cause des restrictions imposées par la Seconde Guerre Mondiale[9].

Conversion en navire-hôpital[modifier | modifier le code]

Au début de l’année 1943, le Centaur fut mis à la disposition du département de la défense australienne pour sa conversion en navire-hôpital[10]. La conversion fut faite par l’United Ship Services (en) de Melbourne pour un coût initialement estimé à 20 000 livres australiennes[11].

Le coût a augmenté de près de 55 000 livres australiennes, pour diverses raisons[11]. Il fut initialement prévu que le bateau voyage entre les ports de Nouvelle-Guinée et Townsville[11].

Le nombre croissant de blessés lors de la Campagne de Nouvelle-Guinée signifie que les hôpitaux de Queensland ne pourront pas faire face ni à la quantité de blessés, ni à la nature de leurs blessures. Et donc la prise en charge des blessés nécessite un trajet plus long vers Sidney[11]. L'armée a demandé que des aménagements supplémentaires seront ajoutés aux plans originaux, par exemple des toilettes élargies, des laveries, de l'eau chaude à la disposition de toutes les parties du navire, et une ventilation adaptés aux conditions tropicales [11]. Les syndicats représentant l'équipage du navire, ont demandé l’amélioration des conditions de vies et de repas, en incluant de nouveaux éviers dans les cuisines, et en remplaçant le revêtement du sol dans les quartiers et les réfectoires[11].

Une des salles du Centaur peu de temps après sa conversion en navire-hôpital

Lorsque le AHS Centaur fut relancé le , elle fut équipée d'une salle d'opération, d’un dispensaire, de deux quartiers (situés sur les anciens ponts réservés au bétail), et d’un cabinet dentaire, ainsi que des quartiers pouvant accueillir soixante-quinze membres d'équipage et soixante-cinq membres permanent du personnel médical[11],[12]. Pour maintenir le tirant d'eau du bateau à 6,1 m, 900 tonnes de minerai de fer ont été ajoutés dans les cales pour servir de lest[11]. L’AHS Centaur est capable d’effectuer des voyages d’une durée de 18 jours sans réapprovisionnement et contenait plus de 250 lits[13].

Carrière[modifier | modifier le code]

De 1924 jusqu'à 1938[modifier | modifier le code]

Le Royaume-Uni a attribué au Centaur le numéro officiel 147275 et le Code Lettres KHHC. Son port d'attache était Liverpool[6]. Lorsque le Centaur entre en service à la fin de l'année , la route commerciale Fremantle-Java-Singapour était desservie par deux autres navires de la compagnie Blue Funnel Line (en) : le Gorgon (qui est resté en service jusqu'en ) et le Charon (remplacé par le Centaur)[14].

La route du Centaur commence à partir de Fremantle jusqu'à la côte occidentale australienne en s'arrêtant à Geraldton, Carnarvon, Onslow (en), Point Samson (en), Port Hedland, Broome et Derby[15]. Ensuite la route continue vers le détroit de Bali, en s’arrêtant à Surabaya, Semarang, Jakarta, et Singapour[2].

Le Centaur est exploité à la fois comme un navire de commerce non affecté à une ligne régulière et un navire de charge ; le navire voyage sur un itinéraire défini, mais les arrêts dans les ports varie entre les voyages[14].

À partir de l'année jusque dans le courant des années 1930, le Centaur est resté seul sur sa route, mais l'augmentation du commerce sur cette route a incité la Blue Funnel Line (en) à y ajouter le Gorgon et à ré-affecter de nouveau le Charon pour travailler aux côtés du Centaur[16].

À la suite du changement du Code Lettres (en) en , le Centaur a reçu le Code Lettres (en) GMQP[6].

Le fait marquant de la carrière d'avant-guerre du Centaur est le sauvetage du baleinier japonais Kyo Maru II de 385 tonnes en [17]. Le Kyo Maru II développa des problèmes de chaudière en revenant de l'Antarctique et dériva vers l'archipel Houtman Abrolhos, où il risquait d'être détruit par les récifs de la région[14]. Le Centaur répondit au signal de détresse et remarqua le Kyo Maru II jusqu'à Geraldton[14].

De 1939 jusqu'à 1942[modifier | modifier le code]

En 1939, le Parlement du Royaume-Uni incorpora le Centaur à la Marine Marchande Britannique (en), en réponse à la déclaration de guerre[18].

Le , après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, le Centaur était équipé d'un canon naval Mark IX (en) au niveau de la poupe, de deux mitrailleuse Vickers sur chaque flanc. Il fut également équipé à bâbord et à tribord d'un paravane et d'un équipement de démagnétisation[19]. L'armement fut retiré lors de sa conversion en navire-hôpital bien que les contre-mesures anti-mines sont restées[20].

Initialement, le Centaur resta en service sur sa route commerciale d'origine[18].

Le , un canot de sauvetage endommagé transportant 62 marins de la Kriegsmarine a été repéré par un avion à la recherche du croiseur HMAS Sydney disparu ; l'avion dirigea le Centaur jusqu'à l'embarcation de sauvetage[21]. En rencontrant le canot de sauvetage, la nourriture fut distribué à ses occupants, et une personne fut autorisée pour monter à bord afin d'expliquer la situation[22]. Se présentant initialement comme étant un officier de la marine marchande norvégienne, l'homme révéla rapidement qu'il était le premier officier du croiseur auxiliaire allemand Kormoran et que le canot de sauvetage contenait des survivants allemands (dont le capitaine Theodor Detmers (en)) de la bataille entre le Sydney et le Kormoran qui a eu lieu sept jours plus tôt[22].

Mémoriaux[modifier | modifier le code]

Vitrail représentant l' AHS Centaur à l'hôpital Concord Repatriation General (en)

En 1948, les infirmières du Queensland créent le "Fonds commémoratif Centaur pour les infirmières" qui utilise l'argent recueilli pour acheter un établissement et le nommer "Centaur House" ; un centre de soutien des infirmières qui organise des réunions conviviales et fourni un hébergement bon marché pour les infirmières en banlieue[23]. Le "Centaur Huouse" original a été vendu en , et un nouveau bâtiment fut acheté et rebaptisé[24]. Le second "Centaur House" fut vendu en et, bien que le fonds existe toujours, il ne possède plus d'installation physique[24]. Le , un cairn est dévoilé à Caloundra, et il fut érigé par le Rotary International Club local[25].

En , un vitrail commémoratif représentant le Centaur avec une plaque énumérant les noms de ceux qui ont perdu dans l'attaque, fut installé à l'hôpital Concord Repatriation General (en), pour un coût de 16 000 dollars australien[26].

Une exposition sur le Centaur est installée au mémorial australien de la guerre[27]. La pièce maîtresse de l'exposition est un modèle réduit du Centaur présenté au mémorial par la Blue Funnel Line (en), et l'exposition comprends des éléments qui ont été donnés par les survivants, comme un gilet de sauvetage, une fusée de détresse, et un kit médical[27]. L'exposition fut enlevée en pour faire place à une exposition relative à la guerre du Viêt Nam[27].

A large stone sitting in a circular basin. The stone is capped with a small metal pyramid. Four plaques also sit in the basin. The entire memorial is located on a hill, with flowers in the foreground and the ocean behind.
Mémorial de l'attaque du Centaur au Point Danger (en), à Coolangatta

Un mémorial dédié au Centaur est dévoilé au Point Danger (en), à Coolangatta le , pour le 50ème anniversaire du naufrage[28]. Il se compose d'une pierre monumentale surmontée d'un cairn, entouré de douves carrelée avec plaques commémoratives expliquant la commémoration. Le mémorial est entouré d'un parc avec une promenade, donnant sur la mer, et avec des plaques commémoratives pour les autres navires perdus de la marine marchande de la Royal Australian Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. L'inauguration du monument a été effectuée par le ministre des anciens combattants, le sénateur John Faulkner[28].

Une plaque commémorative est posée, le sur la proue du Centaur, au cours de la quatrième et dernière plongée sur l'épave du navire-hôpital[29]. Cet acte devait normalement être une violation de la loi sur les épaves historiques, mais une dispense spéciale permit la manœuvre[29].

Après la découverte de l'épave, un service commémoratif national eu lieu à la cathédrale St John (en), le où plus de 600 personnes y ont assisté, y compris le Premier ministre australien Kevin Rudd[30]. Une seconde cérémonie rassembla 300 proche du personnel du navire-hôpital à bord du HMAS Manoora (en) le [31]. L'office a eu lieu sur le site de l'épave où des couronnes de fleurs ont été déposées et les cendres de trois survivants furent dispersés[31].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Incorrectement nommé HMAS Centaur ou HMHAS Centaur. AHS pour Army Hospital Ship (Department of Defence, Navy findings of search for ex Army Hospital Ship (AHS) On peut le trouver sous l'appellation : 2/3rd AHS Centaur ou AHS 47 (Milligan and Foley, Australian Hospital Ship Centaur

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Smith 1991, p. 9
  2. a et b Jenkins 1992, p. 281
  3. Milligan et Foley 2003, p. 5-6
  4. Smith 1992, p. 22
  5. Milligan et Foley 2003, p. 2
  6. a, b et c (en) loyd's Register, « LLOYD'S REGISTER, NAVIRES A VAPEUR ET A MOTEURS » [PDF], Plimsoll Ship Data (consulté le 17 février 2016)
  7. (en) « Plimsoll Ship Data » [PDF], sur http://www.plimsollshipdata.org, Plimsoll Ship Data
  8. Milligan et Foley 2003, p. 14
  9. Milligan et Foley 2003, p. 25
  10. Smith 1991, p. 19
  11. a, b, c, d, e, f, g et h Smith 1991, p. 21
  12. Milligan et Foley 2003, p. 51
  13. Milligan et Foley 2003, p. 40
  14. a, b, c et d Smith 1991, p. 13
  15. Milligan et Foley 2003, p. 12
  16. Smith 1991, p. 13,15
  17. Milligan et Foley 2003, p. 13
  18. a et b Smith 1991, p. 15
  19. Smith 1991, p. 18
  20. Milligan et Foley 2003, p. 21,53
  21. Milligan et Foley 2003, p. 18
  22. a et b Milligan et Foley 2003, p. 19
  23. Milligan et Foley 2003, p. 251
  24. a et b Milligan et Foley 2003, p. 252
  25. Milligan et Foley 2003, p. 256-257
  26. Milligan et Foley 2003, p. 257
  27. a, b et c Milligan et Foley 2003, p. 255
  28. a et b Larsen 1994, p. 2
  29. a et b Barbeler 2010
  30. D. Barbeler 2010
  31. a et b Hurst 2010

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Livres
  • (en) Alan Smith, Three Minutes of Time : the torpedoing of the Australian hospital ship Centaur (2nd édition), Lower Tweed River Historical Societ, , 76 p. (ISBN 0646076310)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Christopher Milligan et John Foley, Australian Hospital Ship Centaur : the myth of immunity, Hendra, QLD: Nairana Publications, , 340 p. (ISBN 9780646137155)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) David Jenkins, Battle Surface! Japan's Submarine War Against Australia 1942–44, Random House Australia, (ISBN 0-09-182638-1, OCLC 0091826381)Document utilisé pour la rédaction de l’article
Journaux et articles de presse
  • (en) Barbeler, « First photos of hospital ship Centaur », The Sunday Mail,‎ (lire en ligne)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) C. Larsen, « Centaur memorial unveiled », The Courier-Mail,‎ Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) D. Barbeler, « Centaur dead remembered », Sunshine Coast Daily,‎ (lire en ligne)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Hurst, « Hope floats: service lifts cloud of wartime sorrow lasting 67 years », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]