AES/EBU

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'AES3 (aussi connu sous l’appellation AES/EBU[1]) est un standard définissant une interface de transmission audio numérique[2], principalement destinée à un usage professionnel. Ce format de transmission permet de véhiculer à travers une liaison série deux canaux audio PCM Linéaire sur des supports variés, comme des lignes symétriques, asymétriques, coaxiales et optiques.

Le standard fut publié pour la première fois en 1985 par l'Audio Engineering Society et fut ratifié la même année par l'Union européenne de radio-télévision (EBU).

Historique[modifier | modifier le code]

En octobre 1984, le groupe de travail de l'Audio Engineering Society présenta lors de la convention AES de New York, une ébauche de standard (draft) intitulée AES3. Ce projet reçut un accueil enthousiaste de la part des fabricants et des utilisateurs[3].

L'année suivante, l'AES publia la première version du standard AES3-1985, qui fut envoyé pour ratification à l'ANSI (Etats-Unis), l'EIAJ (Japon) et à l'EBU (Europe)[4].

L'EBU ratifia le standard en y apportant de légères modifications, la plus significative étant l'emploi obligatoire d'un transformateur électrique dans les interfaces de transmission et de réception, alors que l'AES ne faisait que fortement le recommander[5],[6]. L'EBU a donc publié sa propre version du standard sous l'appellation Tech 3250, plus connu sous le nom AES/EBU.

Ainsi, bien que les deux standards ne soient pas rigoureusement identiques, les termes AES3 et AES/EBU sont généralement considérés comme synonymes[1].

L'AES3 a été révisé en 1992, 2003 et 2009. L'EBU Tech 3250 a été révisé en 1992 et 2004.

Le développement de l'AES3 ayant eu lieu à la même époque que la normalisation du S/PDIF par l'IEC, ces derniers ont décidé de prendre en compte l'inter-opérabilité entre les deux formats[7]. Ainsi, l'AES3 et le S/PDIF ne présentent des différences qu'au niveau de leurs conceptions électrique et des données auxiliaires[7], permettant ainsi aux fabricants de concevoir des interfaces compatibles avec les deux formats à moindre coût. Voilà pourquoi on considère souvent le S/PDIF comme le pendant grand public de l'AES3.

Technologie[modifier | modifier le code]

L'AES3 est un protocole de communication couvrant les couches 1 (physique) et 2 (liaison) du modèle OSI.

Connectiques[modifier | modifier le code]

L'AES3 définit comme connecteur standard l'XLR 3 broches tel que défini par l'IEC 60268-12[8]. Le standard évoque également l'usage de connecteurs BNC[9].

IEC 60958 Type I—Balanced, XLR[modifier | modifier le code]

Connecteurs XLR femelle (à gauche) et mâle (à droite) à trois broches utilisé par IEC 60958 Type I.

Les connecteurs IEC 60958 Type I utilisent une ligne symétrique : 3-conducteurs, 110-ohm en paires torsadées avec connecteur XLR (utilisation professionnelle). Le Type I est utilisé habituellement dans des installations professionnelles et est considéré comme le connecteur du standard.


IEC 60958 Type II—Unbalanced, RCA[modifier | modifier le code]

Connecteur RCA utilisé par IEC 60958 Type II.

Les connecteurs IEC 60958 Type II utilisent une ligne asymétrique : 2-conducteurs, 75-ohm câble coaxial avec connecteur RCA (utilisation grand public). Le Type II est utilisé habituellement dans les installations des particuliers et est appelé connecteur S/PDIF coaxial.


IEC 60958 Type II Optical—Fiber, F05/TOSLINK[modifier | modifier le code]

Connecteur F05/TOSLINK utilisé par IEC 60958 Type III.

Les connecteurs IEC 60958 Type II Optical utilisent une fibre optique, habituellement en matière plastique et plus occasionnellement en verre, avec connecteur F05. Comme le Type II, il est utilisé habituellement dans des installations des particuliers.


Autres types de liaison[modifier | modifier le code]

Connecteur BNC

La révision AES-3id du standard ajoute la connexion par câble de 75-ohm avec connecteur BNC.

Le signal audio numérique AES3 peut être aussi transmit en mode asynchrone. C'est le standard AES47 (correspondant à l'IEC 62365) qui décrit le passage des trames AES3 vers les cellules ATM. Cela requiert une infrastructure CAT5 ou CAT6.



Protocole[modifier | modifier le code]

Représentation simple du protocole AES/EBU et S/PDIF

Composition[modifier | modifier le code]

La transmission des données se décompose en une suite de blocs audio.
Chaque bloc audio est composé de 192 trames.
Une trame est composée de deux mots de 32 bits.
Et chaque mot correspond à un canal (A et B). Par exemple, dans le cas d'un signal stéréo, le canal A est utilisé pour le signal gauche et le canal B pour le signal droit.

Séparation des blocs[modifier | modifier le code]

Afin de pouvoir identifier facilement un nouveau bloc audio, le premier mot de la première trame du bloc commence par le préambule "Z" (voir #Mot de base). Soit:

"X" Ca.A "Y" Ca.B "Z" Ca.A "Y" Ca.B "X" Ca.A "Y" Ca.B "X" ...
|__mot__||__mot__||__mot__||__mot__||__mot__||__mot__||__ ... | || || || ... |___trame 191____||____trame 0_____||____trame 1_____||__ ... || ... __bloc audio____||_______________bloc audio_____________ ...

Mot de base[modifier | modifier le code]

Le mot de 32 bits est découpé de la façon suivante:

bits description
0-3 Appelé "préambule", ces bits ne contiennent pas de données mais sont là pour faciliter la synchronisation du signal et pour identifier les mots entre eux. Ils ne sont pas codés en biphase marqué, ils ne représentent donc pas de données réelles et sont donc uniques dans le flux de données et facilement identifiables.

Trois types de valeur existent:
* Z ⇒ marque un mot qui est en canal A (1er canal transmis) en début de block:
 - 11101000 si le précédent état de la ligne est "0"
 - 00010111 si c'est "1".

* X ⇒ marque un mot de canal A qui n'est pas en début d'un block:
 - 11100010 si le précédent état de la ligne est "0"
 - 00011101 si c'est "1".

* Y ⇒ marque un mot qui n'est pas un canal A (tous les autres canaux) :
 - 11100100 si le précédent état de la ligne est "0"
 - 00011011 si c'est "1".

Dans l'extension du standard IEC, ils sont appelés M, W, B.

4-7 Ces 4 bits transportent des informations auxiliaires dont la signification n'est pas imposée.
Ils peuvent être utilisés comme un canal audio basse résolution pour l'ajout de commentaires de production ou de studio à studio. Ils peuvent aussi être utilisés pour agrandir la résolution des données du son pour aller jusqu’à 24 bits mais dans ce cas la source et le récepteur doivent être capables de supporter ce format.
8-27 Ce sont les 20 bits de données du son.
L'envoi commence par les bits de poids faible suivis des bits de poids fort. Si la source ne peut fournir des données sur 20 bits, les bits de poids faible inutilisés seront mis à la valeur logique "0" (par exemple, pour les données issues d'un CD qui sont sous format 16 bits, les bits 8 à 11 seront mis à zéro).
28 Bit de validité: mis à zéro si les bits de données (8-27) sont corrects et peuvent être utilisés directement pour une conversion numérique/analogique. Si la valeur est "1", le récepteur peut couper le son pendant la réception de ces valeurs fausses. Ce bit est utilisé par la plupart des lecteurs CD pour indiquer une dissimulation plutôt qu'une correction d'erreur à lieu.
29 Bit d'utilisateur : aucune valeur imposée.
Ce bit en association avec les 191 autres bits du bloc audio permet d'y mettre des données comme le nom de la chanson, sa durée, son numéro et toutes autres données possibles. Ce bit étant présent dans chaque canal, la longueur des données transmissibles est multiple du nombre de canaux (longueur = 192 * nombre de canaux).
30 Bit de statut du canal : sa structure dépend du standard utilisé AES/EBU ou S/PDIF.
31 Bit de parité: pour la détection d'erreur.
Le récepteur doit vérifier la loi suivante: le bit de parité est égal à "0" si la somme des autres bits est paire, et égal à "1" dans le cas contraire.

Statut du canal[modifier | modifier le code]

Pour chaque bloc audio, les bits en position 29 sont associés ensembles. Ils forment ainsi pour chaque canal un statut de 192 bits. Celui-ci est généralement représenté comme un ensemble de 24 octets (192/8). Le contenu de l'état du canal est complètement différent entre AES3 et le S/PDIF. Il converge sur une seule donnée qui est le premier bit du premier octet (1 pour AES3 et 0 pour S/PDIF).

Octet Bits Description
0 Contrôle élémentaire des données: vitesse d'échantillonnage, compression, phase.
0 La valeur 0 indique que le canal statut est de type S/PDIF, 1 indique que c'est du type AES/EBU.
1 La valeur 0 Indique que le codage du son se fait en LPCM, 1 indique que les données ne sont pas audio
2-4 Indique le type de réduction de bruit appliquée aux données. Généralement mis à 100b (rien).
5 La valeur 0 indique que la source est verrouillée sur un certain temps externe (non précisé), 1 indique que la source n'est pas verrouillée.
6-7 Fréquence d'échantillonnage. Ces bits sont redondants quand le signal est transmis en temps réel (la fréquence est donnée par la fréquence de transmission des données, soit par exemple : une réception de 250 blocs audio par second correspond à un échantillonnage de 48 kHz).
00: fréquence non indiquée. La fréquence se déduit de la fréquence de transmission des données.
01: 48 kHz
10: 44,1 kHz
11: 32 kHz
1 Indique si le flux audio est stéréo, mono ou autres combinaisons.
0-3 Indique la relation des 2 canaux:
0000: mode non indiqué.
0001: mode à 2 canaux.
0010: mode simple canal (mono).
0011: mode primaire/secondaire. Le premier mot est primaire.
0100: mode stéréo. Le premier mot est pour le canal gauche, le deuxième pour le canal droit.
0111: mode simple canal à fréquence d'échantillonnage double. Les 2 mots d'une trame portent des échantillonnages successifs du même canal. La fréquence d'échantillonnage et le double de celle indiquée par l'octet 0.
1000: idem 0100 mais concerne le canal gauche de la stéréo.
1001: idem 0100 mais concerne le canal droit de la stéréo.
1111: mode multiple-canal.
4-7 Indique le format du canal du mot de canal utilisateur:
0000: pas information utilisateur.
0001: structure de 192 bits et le préambule Z indique le début d'un bloc.
0010: réservé pour le standard AES18.
0011: définition utilisateur.
0100: données utilisateurs conforme au format définit par IEC 60958-3.
0101: réservé pour des méta-data
2 Longueur des données audio
0-2 Indique si les bits auxiliaires sont utilisées (bits 4-7 du mot de base).
000: les bits auxiliaires ne sont pas utilisés. Le son est codé sur 20bits.
001: les bits auxiliaires sont utilisés. Le son est codé sur 24bits.
010: les bits auxiliaires sont utilisés pour de la coordination de signal. Le son est codé sur 20bits.
3-5 Indique la longueur effective des données du son.
Si les bits auxiliaires sont utilisés pour le son:
000: non indiqué
001: 23bits
010: 22bits
011: 21bits
100: 20bits
101: 24bits.
Si les bits auxiliaires ne sont pas utilisés pour le son:
000: non indiqué
001: 19bits
010: 18bits
011: 17bits
100: 16bits
101: 20bits.
6-7 Indique le niveau d'alignement du volume sonore.
00: pas d'alignement.
01:alignement 20dB en dessous du maximum.
10:alignement 18,06 dB en dessous du maximum.
3 Permet d'indiquer si le mode multiple-canal est actif et si oui quel est le numéro de canal actuel.
4 Indications complémentaires sur l'échantillonnage.
0-1 Référence digitale audio (lié à la norme AES11).
2 Réservé.
3-6 Fréquence d'échantillonnage:
1000: 24 kHz
0100: 96 kHz
1100/192 kHz, 1001/22,05 kHz, 0101/88,2 kHz, 1101/176,4 kHz.
7 Indique le ratio à appliquer:
0: pas de ratio.
1: la fréquence d'échantillonnage est 1/1,001 fois ce qui est indiqué par les bits 3-6 de l'octet 4, ou bits les bits 6-7 de l'octet 0.
5 Non utilisé (mis à zéro par défaut)
6-9 Adresse alphanumérique du canal source.
10-13 Adresse alphanumérique du canal destination.
14-17 Numéro du bloc audio sur 32bits.
18-21 Heure de la journée en seconde où le bloc audio a été créé.
22 Indique la fiabilité des données pour les octets du statut du canal. Si la valeur est mise à 1 les données ne sont pas fiables.
0-3 Réservé.
4 octets 0 à 5.
5 octets 6 à 13.
6 octets 14 à 17.
7 octets 18 à 21.
23 CRC sur les octets 0 à 22 du statut (x8+x4+x3+x2+1, initialisé à 1).

Codage sur le support physique[modifier | modifier le code]

Le transfert des données sur le support physique se fait par codage Codage Biphase Marqué (similaire au Codage Manchester Différentiel).
Exemple:

 | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |  Horloge
  ___         _______     ___         ___
_|   |_______|       |___|   |_______|   |___ Donnée
   1   0   0   1   1   0   1   0   0   1   0  
  _   ___     _   _   ___   _     ___   _
_| |_|   |___| |_| |_|   |_| |___|   |_| |___ Signal
  1 0 1 1 0 0 1 0 1 0 1 1 0 1 0 0 1 1 0 1 0 0

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Glen Ballou, Handbook for Sound Engineers, Focal Press, 4e éd. (ISBN 978-0-240-80969-4), p. 1467

    « It is common to see the AES3 Standard referred to as the AES/EBU Standard even though that is not strictly correct since AES3 makes the transformers optional, while the EBU requires them. »

  2. (en) AES, AES3-2009, , p. 4 :

    « These four documents specify an interface for the serial digital transmission of two channels of periodically sampled and linearly represented digital audio data from one transmitter to one receiver. »

  3. (en) UER, « Engineering Guidelines - The EBU/AES Digital Audio Interface » [PDF],  : « In October 1984, at the AES Convention in New York, the Working Group presented the Draft Standard, designated AES3. It was greeted with enthusiasm by both manufacturers and users, many of the latter stating that they would specify the interface on all future equipment orders. », p. 6
  4. (en) UER, « Engineering Guidelines - The EBU/AES Digital Audio Interface » [PDF],  : « This specification, AES3-1985, was put forward to ANSI, the American national standards authority, for ratification and also submitted to both the EBU in Europe and the EIAJ in Japan for their approval. », p. 6
  5. (en) UER, « Engineering Guidelines - The EBU/AES Digital Audio Interface » [PDF],  : « Both bodies ratified the standard under their own nomenclature, although small modifications were made to both the text and the implementation. The most significant being the mandatory use of a transformer in the transmitter and receiver in the EBU specification. », p. 6
  6. (en) AES, « AES3-2009 : Part 4 Physical and electrical »,  : « the use of transformers and blocking capacitors on the AES3 interface is strongly recommended. », p. 11
  7. a et b (en) UER, « Engineering Guidelines - The EBU/AES Digital Audio Interface » [PDF], , p. 7

    « At the 1980 meeting of IEC Technical Committee 29, a working group was formed to establish a consumer interface for the then new Compact Disc equipment. At the same time it was asked to ratify the AES and EBU work on the professional interface. The relationship between those interested in the consumer interface and those interested in the professional specifications was not always easy. Nevertheless, the IEC group has always seen the advantages of a basically similar interface structure for professional and domestic versions. The resulting IEC Publication 958 of 1986 contained closely similar consumer and professional interfaces. This ultimately produces greater economies throughout the whole audio industry. In fact, only the major difference between the two applications is in the areas of the ancillary data and the electrical structure. »

  8. (en) AES, AES3 : Standard for Digital Audio — Part 4: Physical and Electrical, , p. 13 :

    « The standard connector for both outputs and inputs shall be the circular latching three-pin connector described in IEC 60268-12. Note: this type of connector is usually called XLR, or XLR-3. »

  9. (en) AES, AES3 : Standard for Digital Audio — Part 4: Physical and Electrical, , p. 17 :

    « The connector shall have mechanical characteristics conforming to type BNC as described in IEC 60169-8, but may feature an impedance of 75 Ω. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • S/PDIF
  • AES47 (en), décrit une méthode normalisée d'interconnexion audio numérique sur un réseau de télécommunications standard.
  • SMPTE

Liens externes[modifier | modifier le code]

Le standard AES3[modifier | modifier le code]

Ressources complémentaires[modifier | modifier le code]

Le standard AES/EBU[modifier | modifier le code]

Ressources complémentaires[modifier | modifier le code]

Le standard IEC[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]